Mercure (planète)

La (petite) planète la plus proche du Soleil et la moins massive du Système solaire.

De la mythologie, du dieu romain (du commerce et des voyages, messager des autres dieux romains).

Abréviation : M
Symbole :
 Mercure : symbole astronomique - Lexicon - Wikimedia Commons
Opposé : Planète gazeuse – Planète naine – Satellite naturel (lune)
Anglais : Mercury (planet)
Chinois : 水星 (shuǐxīng) 水 (eau) 星 (astre)
Russe : Меркурий (merkuriy)

English : Full-color image of Mercury from first MESSENGER flyby - NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Carnegie Institution of Washington. Edited version of Image:Mercury in color - Prockter07.jpg by Papa Lima Whiskey - NASA/JPL - Wikimedia Commons
ressemble un peu à notre lune, mais n’a pas du tout la même géologie

Sondes : Messenger

Domaines : Planètes (du système solaire interne, telluriques), système solaire (interne)


Cf. les fiches-clées :

Mercure (rubrique)

Messenger

Planétologie – (Rubrique) – Glossaire planétologique (rubrique)
Planète – (Rubrique) – (Inventaire), tellurique – Petite planète

Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Système – (Inventaire), planétaire – (Inventaire)
Le Système solaire, notre système stellaire – (Rubrique), interne

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Dossiers/Articles) …

Sources :

ВикипедияBing – Carnegie Institution of Washington – ECOSIA – Google FranceGoogle images – Google Traduction – Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory – JPL (nasa) – Le Robert-Dixel MobileLexicon (wikimedia commons) – NASA – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Publicités

Le Triangle austral (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère sud dont les trois étoiles les plus lumineuses (de deuxième et troisième magnitude apparente) forment approximativement un triangle d’apparence équilatéral.

Abréviation/Symbole : TrA
Appelé aussi : (constellation du) Triangle austral – Triangulum Australe (latin nominatif) – TRIANGULUM AUSTRAL – Trianguli Australis (latin génitif)
Anglais : Triangulum Autrale
Chinois : 南三角座 (nán sānjiǎo zuò)
Russe : Южный Треугольник (yuzhnyy treugol’nik)

Carte pour la constellation Triangle asutral Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles : α tra, β tra, γ tra (gamma), δ tra (delta), ε tra
Hémisphère :
 Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Le Triangle austral fut introduit pour la première fois par le navigateur italien Amerigo Vespucci en 1503 . Réinventée par les navigateurs néerlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman à la fin du xvie siècle et introduite par Johann Bayer dans son Uranometria en 1603.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Austral (adjectif) 
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), de deuxième magnitude (2e) – (Rubrique) – (Inventaire), de troisième magnitude – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Uranometria (premier atlas céleste, cartographie du ciel austral – 1603 – johann bayer)

(Chercheurs) Johann Bayer (astronome) – (Rubrique) – Frederick (frederik) de Houtman (navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – jPieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – Amerigo Vespucci (navigateur – 1503)(Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Triangle austral – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Triangle austral – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Triangle (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère nord dont les trois étoiles principales forment justement un triangle allongé.

Abréviation/Symbole : Tri – Δ
Appelé aussi : (constellation du) Triangle – Triangulum (latin nominatif) – Trianguli (latin génitif) – Triangle allongé – Deltotron (delta) – Deltotum (romain)
Anglais : Triangulum
Chinois : 三角座 (sānjiǎo zuò)
Russe : Треугольник (созвездие) (treugol’nik, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Triangle Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Constellations voisines : Andromède, bélier, persée, poisson
Hémisphère :
Nord
Observation : Automne, entre 90° Nord et 50° Sud
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

The constellation Triangulum as it can be seen by the naked eye. - Till Credner - Wikimedia Commons
Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Le Triangle figurait déjà dans la liste des 48 constellations répertoriées par Ptolémée dans son Almageste, l’une des rares constellations antiques (avec la balance) à ne pas provenir d’un mythe et la seule qui soit décrite par une figure géométrique . À l’époque grecque, cette constellation portait le nom de Deltotron, le Delta (vraisemblablement celui du nil), identifié par la lettre grecque Δ . Les romains conservèrent cette appellation en la nommant Deltotum . L’astronome Johannes Hevelius créa également un Petit Triangle juste à côté de celui-ci (qu’il appela logiquement le grand triangle) . Ils furent fondus en un seul par Friedrich Argelander en 1843 lors de la publication de son Uranometria Nova.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Andromède (constellation) – (Rubrique)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Automne (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), antique – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Nord de l’écliptique (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Nord de l’équateur (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La Balance (constellation) – (Rubrique) – Le Bélier (constellation) – (Rubrique) – Les Poissons (constellation) – (Rubrique)

Persée (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Friedrich Wilhelm August Argelander (astronome prussien – 1843) – (Rubrique) – Johannes Hevelius (astronome polonais) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Triangle (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Triangle – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – Wikimedia Commons – Wikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Réticule (constellation)

Constellation de l’hémisphère sud, l’une des plus petites et les moins lumineuses du ciel.

Abréviation/Symbole : Ret
Appelé aussi : (constellation du) Réticule (xixe s) – Reticulum (latin nominatif) – Reticuli (latin génitif) – Rhombus (le rhombe) – Réticule Rhomboïde
Anglais : Reticulum
Chinois : 网罟座 (wǎng gǔ zuò)
Russe : Сетка (созвездие) (setka, sozvezdiye – constellation)

Reticulum constellation map-fr.png - Wikimedia commons

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation fut créée en 1621 par Isaac Habrecht (et peut-être indépendamment par jakob bartsch en 1624), qui la nomma Rhombus, le Rhombe. Réintroduite par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752, elle prit le nom de Réticule Rhomboïde avant d’être simplement nommée Réticule au xixe siècle . Comme plusieurs autres constellations modernes, elle porte le nom d’un appareil scientifique, un réticule étant  un dispositif de visées dans une lunette permettant de mesurer la position des étoiles.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), faible (peu lumineuse) – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire),  de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Déterminer la position d’une étoile – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Lunette astronomique (télescope réfracteur) – (Inventaire)

(Chercheurs) Jakob Bartsch (astronome allemand – 1624) – (Rubrique) – Isaac Habrecht (horloger suisse – 1621) – (Rubrique) – Nicolas-Louis de Lacaille (astronome – 1752) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Réticule (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Réticule – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google Traduction – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Poisson volant (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère sud, au sud de la Carène.

Abréviation/Symbole : Vol – VOL
Appelé aussi : (constellation du) Poisson volant – Volans (latin nominatif) – VOLANS – Volantis (latin génitif)
Anglais : Volans
Chinois : 飞鱼座 (fēiyú zuò)
Russe : Летучая Рыба (созвездие) (letuchaya ryba, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Poisson volant Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation du Poisson volant, comme nombre de constellations du ciel austral, ne date pas de l’époque antique . Elle a été créée par les navigateurs néerlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman à la fin du 16e et popularisée par Johann Bayer en 1603.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Ciel austral
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

La Carène (constellation) – (Rubrique) – Au sud de la Carène – (Inventaire)

(Chercheurs) Johann Bayer (astronome – 1603) – (Rubrique) – Frederick (frederik) de Houtman (navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – Pieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Poisson volant (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Poisson volant – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Petite Ourse (constellation)

Constellation assez petite et faiblement lumineuse, qui doit sa célébrité à sa plus brillante étoile, α Ursae Minoris (l’étoile marquant le pôle nord céleste).

Abréviation/Symbole : UMi – UMI
Appelé aussi : (constellation de la) Petite Ourse – Ursa Minor (latin nominatif) – Ursae Minoris (latin génitif) – Arcas (fils de callisto et zeus)
Anglais : Ursa Minor
Chinois : 小熊座 (xiǎoxióng zuò)
Russe : Малая Медведица (malaya medveditsa)

Carte pour la constellation de la fr:Petite Ourse Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles : Akhfa Al Farkadain, alpha ursae minoris (l’étoile polaire actuelle), anwar al farkadain, kochab, pherkad, urodelus, yildun
Hémisphère :
Nord
Position :
 Au nord de l’équateur, Pôle céleste nord, au nord de l’écliptique
Type : Circumpolaire

UrsaMinorCC.jpg - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation

Origine : La constellation de la Petite Ourse, bien qu’elle soit d’origine antique (ptolémée la cataloguait dans son almageste), n’avait pas à cette époque l’intérêt qu’elle présente maintenant puisqu’elle n’indiquait pas du tout le pôle Nord céleste . Faisant vraisemblablement partie à l’origine d’une constellation disparue depuis longtemps nommée L’Aile du Dragon, on dit qu’elle fut créée par le philosophe grec Thalès (au vie siècle avant notre ère) . La mythologie grecque s’y est rattachée : la nymphe Callisto fut aimée par Zeus . Quand son épouse jalouse Héra découvrit leur relation, Zeus convertit Callisto et le fils qu’elle a eu avec lui, Arcas, en la Grande et la Petite Ourse . Héra, outragée par cette offense à son honneur, demanda justice à l’Océan, et les ourses furent alors condamnées à tourner perpétuellement autour du pôle Nord, jamais autorisées à se reposer sous la mer . Le mot arctique vient du mot grec arktos, ours . Un mythe, selon lequel la constellation ne serait pas une ourse mais un chien, a conduit l’étoile Polaire à être parfois nommée cynosure, queue du chien, terme signifiant également objet d’intérêt en anglais.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Arctique
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Nord de l’équateur (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Akhfa Al Farkadain (étoile) – (Rubrique) – Alpha Ursae Minoris (l’étoile polaire, α umi) – (Rubrique) – Anwar Al Farkadain (étoile) – (Rubrique) – Kochab (étoile) – (Rubrique) – Pherkad (étoile) – (Rubrique) – Urodelus (étoile) – (Rubrique) – Yildun (étoile) – (Rubrique)

Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

L’Aile du Dragon (constellation) – (Rubrique)

Pôle – (Inventaire), nord (terrestre) – (Rubrique), nord céleste – (Rubrique/Inventaire)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique) – Thalès (philosophe grec) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petite Ourse – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Petite Ourse – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Petit Chien (constellation)

Une des 88 constellations modernes, une petite constellation de l’hémisphère nord.

Canis Minor, as depicted by Johann Bode in his 1801 work Uranographia - Wikimedia Commons

Abréviation/Symbole : CMi – CMI – Cmi
Appelé aussi : (constellation du) Petit Chien – Canis Minor (latin nominatif) – CANIS MINOR – Canis Minoris (latin génitif) – Le plus petit des chiens de chasse d’Orion
Anglais : Canis Minor
Chinois : 小犬座 (xiǎoquǎn zuò)
Russe : Малый Пёс (malyy pos)

Carte pour la constellation du fr:Petit chien Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Observation : …
Position :
 Équatorial (Eq 7), au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : L’étoile Procyon était appelée ainsi par les anciens Grecs car elle se levait avant Sirius (l’étoile la plus brillante du grand chien), mais la constellation ne fut utilisée qu’à partir de la période romaine en tant que représentation du plus petit des chiens de chasse d’Orion . Elle était déjà présente dans la liste de 48 constellations établie par Ptolémée au iie siècle.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Procyon (étoile) – (Rubrique) – Sirius (étoile binaire) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

Le Grand Chien (constellation) – (Rubrique) – Les Chiens de chasse (constellation) – (Rubrique)

Orion (constellation) – (Rubrique)
Uranographia (johann bode)

(Chercheurs) Johann Bode (1801) – (Rubrique) – Claude Ptolémée (iie siècle) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petit Chien – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Petit Chien – Wikipedia

Sources :

Википедия – Johann Bode – Google FranceGoogle images – Google TraductionPoulpy / Grum (wikimedia commons) – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Uranographia (johann bode) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia