KIC 8462852

Une étoile aux variations erratiques de luminosité.

Abréviation/Symbole : WTF
Appelé aussi : L’Étoile de Tabby (tabetha boyajian), de Boyajian – L’Étoile WTF (where’s the flux ?) – La plus mystérieuse étoile de la galaxie (2016) – NGC 6866 – 6866
Anglais : Tabby’s star
Chinois : KIC 8462852
Russe : Звезда Табби (zvezda tabbi)

Dessin d’artiste - Nasa, JPL-Caltech, Vanderbilt University - Aidez les astronomes à étudier « l’étoile la plus mystérieuse de la Galaxie » - FUTURA SCIENCES
dessin d’artiste
KIC 8462852 dans l'infrarouge et l’ultraviolet - Star KIC 8462852 in infrared (2MASS survey) and ultraviolet (GALEX) - Infrared: IPAC/NASA Ultraviolet: STScI (NASA) - WIKIMEDIA COMMONS
dans l’ultraviolet et infrarouge

Constellation : Le Cygne
Distance : 1 480 années-lumière – 454 parsecs
Spécificités : Variations erratiques de luminosité (non périodiques et d’intensités variables, jusqu’à 22%)

Position de l'étoile dans la constellation du Cygne - Map of NGC 6866 - Roberto Mura - WIKIMEDIA COMMONS

Missions : Mission Kepler
Observatoires :
Télescope spatial Kepler

Domaines : Constellation le cygne, étoiles (KIC)


Cf. les fiches-clées :

Étoile – (Rubrique) – Les étoiles – (Inventaire)

KIC (abréviation)
Kepler (mission)(Rubrique)
Kepler (télescope spatial)(Rubrique)
Kepler Input Catalog (KIC, catalogue d’entrées de kepler) – (Inventaire)

Le Cygne (constellation) – (Rubrique)

Mission (spatiale) – (Rubrique/Inventaire), d’exploration – (Inventaire), Kepler – (Rubrique)
Télescope spatial – (Inventaire), Kepler – (Rubrique)

Chercheurs/Spécialistes :

Astronome – (Rubrique) – (Inventaire) – Tabetha Suzanne (S.) Boyajian (astronome et professeur d’université américaine)(Rubrique) – Johannes Kepler – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Articles) Aidez les astronomes à étudier « l’étoile la plus mystérieuse de la Galaxie » – FUTURA SCIENCES

Sources :

2MASS – ВикипедияCaltech – FUTURA SCIENCES – GALEX – Google FranceGoogle images – Google TraductionIPAC – JPL (nasa) – Le Robert-Dixel MobileNASA – QwantRoberto Mura (wikimedia commons) – Laurent Sacco (futura sciences) – Stellaruim – STScl (nasa) – Vanderbilt University – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire

Dénébola (étoile)

Deuxième étoile la plus brillante de la constellation Le Lion.

Abréviation/Symbole : β Leo
Appelé aussi : (β, bêta) Beta Leonis – Denebola – 94 Leo (flamsteed)
Anglais : Denebola
Chinois : 五帝座一 (wǔdì zuò yī)
Russe : Денебола (denebola)

Denebola Star – Tail of the Lion - Astrology King

Son nom Dénébola veut dire queue du lion, car sa position correspond à la queue de la constellation du Lion . Déneb dans la constellation du Cygne a une étymologie similaire.

Température (surface) : 8500 K
Vitesse de rotation : 120 km/s (élevée) 

The history of the star: Denebola - William Tyler Olcott

Domaines : Astrologie, astronomie (observationnelle), constellations


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique) 
Astronomie
 – (Rubrique), observationnelle – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire)
Déneb (étoile alpha cygni) – (Rubrique)

Dénébola (rubrique)

Le Lion (constellation) – (Rubrique) – La Queue du Lion (constellation) (rubrique)

(Chercheurs) Johann Bayer (astronome – 1603) – (Rubrique) – John Flamsteed (1725) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Beta Leonis – Page Wikipedia

Sources :

Astrology King – Википедия – Constellations of Words – Google images – Google Traduction – William Tyler Olcott – Qwant – Wikipedia维基百科 – Wikipédia

Spica (étoile)

Étoile (binaire) la plus lumineuse de la constellation La Vierge . Du latin spica (l’épi, la vierge qui tient un épi dans l’une de ses mains).

Abréviation/Symbole : α Vir
Appelé aussi : Alpha Virginis – (l’) Épi (de la vierge) – Azimech – Spica Virginis (l’épi de la vierge)
Anglais : Spica
Chinois : 角宿一 (jiǎo sù yī)
Russe : Спика (spika)

LA LUNE, SATURNE ET SPICA - universcience.tv

C’est la quinzième étoile la plus brillante du ciel.

Constellation de la Vierge - Les Ailes Immortelles .net - Forum

Appartenance : Le triangle du printemps (avec arcturus et régulus)
Observation :
Constellation La Vierge . Suivre la courbe de la Grande Ourse jusqu’à Arcturus dans le Bouvier, et poursuivre la route jusqu’à l’Épi . L’étoile est périodiquement occultée par la Lune et peut l’être par Mercure ou par Vénus.

Domaines : Astronomie (observationnelle)


Cf. les fiches-clées :

Arcturus (étoile) – (Rubrique)
Astronomie – (Rubrique), observationnelle – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique) – Glossaire observatoire (rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), binaire – (Rubrique) – (Inventaire) – Glossaire stellaire (rubrique)

La grande Ourse (constellation) – (Rubrique)
La Vierge (constellation) – (Rubrique)
Le Bouvier (constellation) – (Rubrique)

La Lune, notre satellite naturel – (Rubrique)
Mercure, la plus petite planète du Système solaire – (Rubrique)
Régulus (étoile α leonis, le cœur du lion) – (Rubrique)

SPICA (abréviation)

Système (stellaire, double) Spica – (Rubrique)

Triangle du printemps – (Rubrique) 
Vénus, notre plus proche voisine
 – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Alpha Virginis – Page Wikipedia

Sources :

Википедия – Google images – Google TraductionLes Ailes Immortelles (forum) – Qwant – universcience.tv – Wikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire

Régulus (étoile)

Étoile (apparente) la plus brillante de la constellation Le Lion, et une des plus brillantes du ciel nocturne.

Abréviation/Symbole : α Leo
Appelé aussi : α Leonis – Le cœur du Lion (constellation) – Étoile royale (perse)
Anglais : Regulus
Chinois : 軒轅十四 (xuānyuán shísì)
Russe : Регул (regul)

Regulus1.jpg - Wikimedia Commons

C’est un système d’étoile triple.

Distance : Environ 77,5 années-lumière de la Terre

LE LION - PETITE CHRONIQUE ZODIACALE DE BERNADETTE - CARL

Appartenances : Le triangle du printemps (avec arcturus et spica)
Histoire :
Régulus est une des quatre étoiles royales des Perses, il y a environ 5 000 ans.

Domaines : Astronomie (observationnelle)


Cf. les fiches-clées :

Arcturus (étoile) – (Rubrique)  
Astronomie
 – (Rubrique), observationnelle – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique) – Glossaire observatoire (rubrique)
Étoile
 – (Rubrique) – (Inventaire), apparente, brillante – (Rubrique) – (Inventaire), triple – (Inventaire) – Glossaire stellaire (rubrique)

Le Lion (constellation) – (Rubrique) – La Queue du Lion (constellation) (rubrique)

Régulus (étoile, α leonis le cœur du lion) (rubrique), A – (Rubrique), B – (Rubrique), C – (Rubrique) – Le Système (stellaire, triple) Régulus – (Rubrique)

Spica (étoile α Vir) – (Rubrique)
Triangle du printemps – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

Sources :

ВикипедияCARL – Google FranceGoogle images – Google TraductionBernadette Jardez (carl) – Qwant – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Scorpion (constellation)

Constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 23 octobre au 29 novembre.

Abréviation/Symbole : Sco
Appelé aussi : (constellation du) Scorpion – Scorpius (latin nominatif) – Scorpii (latin génitif) – Scorpion de feu
Anglais : Scorpius
Chinois : 天蝎座 (tānxiēzuò)
Russe : Скорпион (созвездие) (skorpion, sozvezdiye – constellation)

Scorpius constellation map-fr.png - Wikimedia Commons

Il appartient à l’hémisphère sud céleste, et une grande partie de la constellation est sous l’écliptique.

Constellations voisines : Balance, couronne boréale, sagittaire
Étoiles brillantes :
13
Forme :
 Thorax d’un scorpion très brillant
Hémisphère :
 Sud
Observation : Il se situe entre la Balance à l’ouest et Ophiuchus à l’est, entre 40° Nord et 90° Sud
Position :
 Au sud de l’équateur, avec projection de la Voie Lactée (VL 20)
Type : Zodiacale (Z 9)

ScorpiusCC.jpg - Wikimedia Commons

Origine : À l’origine, la constellation comprenait également la Balance (qui figurait alors les pinces du scorpion) . Le Scorpion est l’objet de plusieurs légendes selon la mythologie grecque : il s’agirait du Scorpion de feu envoyé par Artémis pour tuer le chasseur Orion . Ainsi il se trouve opposé à la constellation Orion, se levant en été lorsqu’Orion se couche . D’autres versions suggèrent qu’Apollon envoya le Scorpion de feu par jalousie envers l’attention qu’Orion portait à Artémis . Il apparait aussi durant la quête de Persée . Scorpion était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée.

Le Scorpion désigne également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 23 octobre au 22 novembre . C’est dans ce sens qu’il sert au repérage des déplacement planétaires, encore utilisé en astrologie.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Centre galactique – (Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique) – Le centre (galactique) de la Voie Lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

La Balance (constellation) – (Rubrique)
Le Scorpion (rubrique) – Les pinces du Scorpion – (Rubrique)
Ophiuchus (constellation) – (Rubrique) – Orion (constellation) – (Rubrique) – Persée (constellation) – (Rubrique)

Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Scorpion (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Scorpion – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionWikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Sculpteur (constellation)

Constellation de l’hémisphère sud, peu lumineuse.

Abréviation/Symbole : Scl
Appelé aussi : (constellation du) Sculpteur – Sculptor (latin nominatif) – Sculptoris (latin génitif) – L’Atelier du sculpteur – Dédale – Icare
Anglais : Sculptor (constellation)
Chinois : 玉夫座 (yùfū zuò)
Russe : Скульптор (созвездие) (skul’ptor, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Sculpteur Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Constellations voisines : Baleine, fourneau, grue, phénix, poisson austral (PsA), verseau
Étoiles : α Scl, β Scl, γ Scl (gamma), δ Scl (delta), R Sculptoris (géante rouge)
Étoiles brillantes :
 0
Forme apparente :
 Lettre y
Hémisphère :
 Sud
Objets : NGC 253, NGC 55
Observation : Entre 50° Nord et 90° Sud
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique, avec projection du pôle sud galactique (PS gal.), de la Voie lactée

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Introduite par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752 en même temps que 13 autres pour nommer un pan du ciel austral sans dénomination, elle était originellement nommée L’Atelier du sculpteur avant que son nom soit raccourci . Chez les Grecs, on l’identifie parfois à Dédale ou à Icare.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), faible (peu lumineuse) – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – R Sculptoris (géante rouge) 
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Centre galactique – (Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique) – Le centre (galactique) de la Voie Lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

La Baleine (constellation) – (Rubrique) – La Grue (constellation) – (Rubrique)
Le Fourneau (constellation) – (Rubrique) – Le Phénix (constellation) – (Rubrique) – Le Poisson austral (constellation) – (Rubrique) – Le Sculpteur (rubrique) – Le Verseau (constellation) – (Rubrique)

Pôle – (Inventaire), galactique, nord (terrestre) – (Rubrique), nord galactique (voie lactée), sud (terrestre) – (Rubrique), sud galactique (PS gal., voie lactée) – (Rubrique), sud céleste – (Rubrique/Inventaire)

(Chercheurs) Nicolas-Louis de Lacaille (astronome – 1752) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Sculpteur (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Sculpteur – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Serpent (constellation)

Constellation qui représente le serpent dompté par Ophiuchus (le serpentaire).

Sidney Hall - Urania's Mirror - Taurus Poniatowski, Serpentarius, Scutum Sobiesky, and Serpens.jpg - Wikipedia

Abréviation/Symbole : Ser
Appelé aussi : (constellation du) Serpent – SERPENT – Serpens (latin nominatif) – SERPENS – Serpentis (latin génitif) – Ladon
Anglais : Serpens
Chinois : 巨蛇座 (jù shé zuò)
Russe : Змея (созвездие) (zmeya, sozvezdiye – constellation)

Serpens constellation map-fr.png - Wikimedia Commons

C’est la seule constellation divisée en deux parties : la Tête et la Queue du Serpent sont séparées par l’entreposition d’Ophiuchus, mais leurs étoiles sont nommés comme si elles faisaient partie d’une zone contiguë et la désignation génitive Serpentis est utilisée pour toutes les deux . La Tête du Serpent se trouve principalement dans l’hémisphère céleste nord, la Queue du Serpent essentiellement dans l’hémisphère céleste sud.

Hémisphère : Nord (tête) et Sud (queue)
Observation : Aucune des étoiles du Serpent n’est plus brillante que la 3e magnitude, ce qui rend la constellation assez difficile à discerner.
Position :
 Équatorial (Eq 12), au nord de l’écliptique

Origine : Le Serpent est une constellation ancienne, bien que sa symbolique première soit inconnue . Il s’identifie dans la mythologie grecque soit au serpent qui révéla à Asclépios les secrets de la médecine, soit au serpent qu’Apollon tua dans sa jeunesse, soit à Ladon quand Héraclès l’a tué . En conséquence, il est toujours représenté porté par l’Ophiuchus, celui-ci contrôlant le pouvoir de l’animal . Serpent était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Désignation génitive
Écliptique – Nord de l’écliptique (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), de troisième magnitude – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

Le Serpent (rubrique) – La Tête du Serpent – (Rubrique) – La Queue du Serpent – (Rubrique) 
Ophiuchus (constellation)
 – (Rubrique)

(Chercheurs) Sidney Hall (cartographe britannique) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Serpent (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Serpent – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionSidney Hall – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Les Voiles

Une des 88 constellations du ciel, visible essentiellement de l’hémisphère sud.

Abréviation/Symbole : Vel
Appelé aussi : (constellation des) Voiles – Vela (latin nominatif) – Velorum (latin génitif) – Navire argo (inexact)
Anglais : Vela (constellation)
Chinois : 船帆座 (chuán fān zuò)
Russe : Паруса (созвездие) (parusa, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation des fr:Voiles Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Les Voiles sont la deuxième constellation résultante par la taille.

Constellations voisines : Boussole, carène, centaure (cen), machine pneumatique, poupe
Étoiles : δ Vel (delta), IRAS 08544-4431 (étoile double), κ Vel (kappa), λ Vel (lambda), μ (mu), φ (phi), ψ (psi), ϒ Vel (upsilon)
Étoiles brillantes :
 5
Forme :
 Une / des voiles de bateau
Hémisphère :
 Sud
Observation : entre 30° Nord et 90° Sud
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 15)

Origine : Le Navire Argo représentaient, dans la mythologie grecque, le navire avec lequel Jason partit à la recherche de la Toison d’or . Ptolémée l’avait répertoriée dans son Almageste . À cause de sa taille (1 884 degrés carrés) et de son étendue (70° d’est en ouest), Nicolas-Louis de Lacaille la divisa en trois constellations en 1752 afin de pouvoir la manier plus aisément . La constellation des Voiles est l’une des parties résultantes.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire), vaste – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – IRAS 08544-4431 (étoile double) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

(Chercheurs) Nicolas-Louis de Lacaille (astronome – 1752) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Voiles – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles des Voiles – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Sextant (constellation)

Constellation très peu lumineuse, située sur l’équateur céleste, d’où elle peut être vue quasiment de n’importe quelle latitude, sauf aux pôles.

Abréviation/Symbole : Sex
Appelé aussi : (constellation du) Sextant – Sextans (latin nominatif) – SEXTANS – Sextantis (latin génitif) – Suaire du Christ (rheita)
Anglais : Sextans
Chinois : 六分仪座 (liù fēn yí zuò)
Russe : Секстант (созвездие) (sekstant, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Sextant Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles : α Sex, β Sex, γ Sex
Hémisphère :
 …
Observation : …
Position :
 Équatorial (Eq 9), au sud de l’écliptique

SextansCC.jpg - Wikipedia

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Introduite par Johannes Hevelius en 1690, elle tire son nom d’un appareil de mesure permettant de mesurer la hauteur d’un astre au-dessus de l’horizon, instrument qu’Hevelius utilisait précisément pour ses relevés . Avant Hevelius, le moine Antoine de Rheita créa en 1643 à cet emplacement du ciel le Suaire du Christ, une constellation qui tomba rapidement en désuétude avant d’être remplacée par le Sextant.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), faible (peu lumineuse) – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

Pôle – (Inventaire), galactique, nord (terrestre) – (Rubrique), nord galactique (voie lactée), sud (terrestre) – (Rubrique), sud galactique (voie lactée) – (Rubrique), sud céleste – (Rubrique/Inventaire)

(Chercheurs) Johannes Hevelius (astronome polonais – 1690) – (Rubrique) – Antoine (anton / antonius, maria schyriaeus) de Rheita (moine, astronome et opticien) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Sextant (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Sextant – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Vierge (constellation)

Constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 16 septembre au 30 octobre.

Virgo as depicted in Urania's Mirror, a set of constellation cards published in London c.1825. - Sidney Hall - Wikimedia Commons

C’est une constellation immense (la deuxième du ciel, après l’hydre) et extrêmement ancienne.

Abréviation/Symbole : Vir – ♍ (Unicode U+264D) est le symbole pour la constellation du zodiaque la Vierge - Wikipédia
Appelé aussi : (constellation de la) Vierge – Virgo (latin nominatif) – Virginis (latin génitif)
Anglais : Virgo (constellation)
Chinois : 室女座 (shìnǚzuò)
Russe : Дева (созвездие) (deva, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Vierge Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles : Azamech vel (?), β Vir, γ Vir (gamma), δ (delta), ζ Vir (zeta), η Vir (eta), θ Vir (theta), ν Vir (nu), spica (α vir), Vindemiatrix (ε vir) – Aset (Isis) – Déméter – Perséphone – Cybèle – Artémis – Athéna – Astrée (déesse de la justice)
Hémisphère :
 …
Objets : Amas de la Vierge, M49, M60, M61, M84, M87, M89, M104
Observation : Printemps – Dans l’ordre du zodiaque, elle se situe entre le Lion à l’ouest et la Balance à l’est.
Position :
 Équatorial (Eq 11)
Type : Zodiacale (Z 7) 

The constellation Virgo. - Till Credner - Wikimedia Commons

Origine : La Vierge était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée . La Vierge est l’une des constellations les plus anciennes du Zodiaque . Elle tire probablement son origine du fait que le Soleil se trouvait jadis dans la Vierge lors de l’équinoxe d’automne : le lever héliaque de Spica correspondait à peu près à la période des moissons, et celui de Vindemiatrix à celui des vendanges . En revanche, le personnage que représente originellement la constellation n’est pas connu et quasiment toutes les grandes déesses de l’Antiquité y furent liées, telles Aset (Isis), Déméter, Perséphone, Cybèle, Artémis, Athéna, etc. L’une des versions se raccrochant à la mythologie grecque l’identifie à la déesse de la Justice, Astrée (fusionnant avec sa demi-sœur artémis) fille de Thémis, qui aurait quitté la Terre par dégoût de la grossièreté des hommes . La Vierge est depuis lors quasiment toujours dessinée portant la Balance, ainsi qu’un épi de blé.

La Vierge est également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 23 août au 22 septembre.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

L’amas de la Vierge (amas local) – (Rubrique)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Printemps (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale (Eq)(Inventaire), moderne – (Inventaire), vaste – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Équinoxe d’automne
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique) – Spica (α Vir) – (Rubrique) – Vindemiatrix (ε Vir) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

L’Hydre (femelle, constellation) – (Rubrique) – L’Hydre mâle (constellation) – (Rubrique) 
La Balance (constellation)
 – (Rubrique) – Le Lion (constellation) – (Rubrique)

Lever Héliaque
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Sidney Hall (cartographe britannique) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Vierge (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Vierge – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionSidney Hall – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Verseau (constellation)

Le Verseau, ou Porteur d’eau, est une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 16 février au 11 mars.

A representation of Aquarius printed in 1825 as part of Urania's Mirror, (including a now-obsolete constellation, Ballon Aerostatique south of it). - Sidney Hall - Wikimedia Commons

Abréviation/Symbole : Aqr – Aqu – ♒ (Unicode U+2652) est le symbole pour la constellation du zodiaque du Verseau. Les deux traits parallèles représentent des vagues et peuvent être courbes ou droits. - Wikipédia
Appelé aussi : (constellation du) Verseau – Aquarius (latin nominatif) – AQUARIUS – Aquarii (latin génitif) – Le Porteur d’eau – Daulo (chaldéens) – Ganymède
Anglais : Aquarius (constellation)
Chinois : 寶瓶座 (bǎopíngzuò)
Russe : Водолей (созвездие) (vodoley, sozvezdiye – constellation)

Aquarius constellation map-fr.png - Wikimedia Commons

Étoiles : Ancha, sad el melik (α), sad es saud (β), scheat, situla
Hémisphère :
 …
Objets : M2, M72, M73
Observation : Dans l’ordre du zodiaque, la constellation se situe entre le Capricorne à l’ouest et les Poissons à l’est.
Position :
 Équatorial (Eq 15)
Type : Zodiacale (Z 13) 

AquariusCC.jpg - Wikimedia Commons

Verseau était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée . Elle est parmi les constellations les plus vieilles du ciel et se trouve dans une zone souvent appelée la Mer, à cause de son abondance de constellations aquatiques (telles la baleine, les poissons, éridan, etc.) . Parfois, le fleuve Éridan est dessiné provenant du pot du Verseau.

Origine : Comme les autres constellations du Zodiaque, le Verseau est très ancien . Il semble qu’elle était déjà appelée Daulo par les Chaldéens . Le Verseau a été diversement identifié au fil de l’Histoire ; la mythologie la plus courante veut qu’il soit Ganymède, que Zeus enleva pour devenir son amant et échanson.

En astrologie, le Verseau est également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 20 janvier au 19 février . C’est dans ce sens qu’il y sert au repérage des déplacement planétaires . Son signe est une représentation de l’air car c’est un signe d’air comme la Balance et les Gémeaux . Ère du Verseau : La constellation a été immortalisée dans les années 1960, qui proclama l’ère du Verseau (l’air age of aquarius dans la comédie musicale hair) . Cependant, il semble qu’il n’y ait aucune définition standard pour les ères astrologiques, censées correspondre à l’entrée du point vernal dans la constellation correspondante . L’ère du Verseau pourrait commencer soit en 2150, soit en 2660, en fonction de la définition préférée . Selon Rudolf Steiner, l’entrée dans l’ère du Verseau se fera en 3573 ; en effet une hypothèse évoque le coucher héliaque des étoiles, se trouvant à quinze degrés du point vernal lors de l’équinoxe de printemps, comme repère pour se situer dans une constellation et non pas le point vernal (une constellation comportant en moyenne 30°, lorsque le point vernal est au milieu d’une constellation, les étoiles en coucher héliaque sont au début de cette constellation).

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), aquatique – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

Le Pot du Verseau – (Rubrique)
L’Éridan (constellation)
 – (Rubrique) – La Balance (constellation) – (Rubrique) – La Baleine (constellation) – (Rubrique) – Le Capricorne (constellation) – (Rubrique) – Les Gémeaux (constellation) – (Rubrique) – Les Poissons (constellation) – (Rubrique)

La Mer (zone céleste) – (Rubrique)
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Sidney Hall (cartographe britannique) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique) – Rudolf Steiner – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Verseau – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Verseau – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google Traduction – Sidney Hall – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Triangle austral (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère sud dont les trois étoiles les plus lumineuses (de deuxième et troisième magnitude apparente) forment approximativement un triangle d’apparence équilatéral.

Abréviation/Symbole : TrA
Appelé aussi : (constellation du) Triangle austral – Triangulum Australe (latin nominatif) – TRIANGULUM AUSTRAL – Trianguli Australis (latin génitif)
Anglais : Triangulum Autrale
Chinois : 南三角座 (nán sānjiǎo zuò)
Russe : Южный Треугольник (yuzhnyy treugol’nik)

Carte pour la constellation Triangle asutral Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles : α tra, β tra, γ tra (gamma), δ tra (delta), ε tra
Hémisphère :
 Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Le Triangle austral fut introduit pour la première fois par le navigateur italien Amerigo Vespucci en 1503 . Réinventée par les navigateurs néerlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman à la fin du xvie siècle et introduite par Johann Bayer dans son Uranometria en 1603.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Austral (adjectif) 
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), de deuxième magnitude (2e) – (Rubrique) – (Inventaire), de troisième magnitude – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Uranometria (premier atlas céleste, cartographie du ciel austral – 1603 – johann bayer)

(Chercheurs) Johann Bayer (astronome) – (Rubrique) – Frederick (frederik) de Houtman (navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – jPieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – Amerigo Vespucci (navigateur – 1503)(Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Triangle austral – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Triangle austral – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Triangle (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère nord dont les trois étoiles principales forment justement un triangle allongé.

Abréviation/Symbole : Tri – Δ
Appelé aussi : (constellation du) Triangle – Triangulum (latin nominatif) – Trianguli (latin génitif) – Triangle allongé – Deltotron (delta) – Deltotum (romain)
Anglais : Triangulum
Chinois : 三角座 (sānjiǎo zuò)
Russe : Треугольник (созвездие) (treugol’nik, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Triangle Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Constellations voisines : Andromède, bélier, persée, poisson
Hémisphère :
Nord
Observation : Automne, entre 90° Nord et 50° Sud
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

The constellation Triangulum as it can be seen by the naked eye. - Till Credner - Wikimedia Commons
Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Le Triangle figurait déjà dans la liste des 48 constellations répertoriées par Ptolémée dans son Almageste, l’une des rares constellations antiques (avec la balance) à ne pas provenir d’un mythe et la seule qui soit décrite par une figure géométrique . À l’époque grecque, cette constellation portait le nom de Deltotron, le Delta (vraisemblablement celui du nil), identifié par la lettre grecque Δ . Les romains conservèrent cette appellation en la nommant Deltotum . L’astronome Johannes Hevelius créa également un Petit Triangle juste à côté de celui-ci (qu’il appela logiquement le grand triangle) . Ils furent fondus en un seul par Friedrich Argelander en 1843 lors de la publication de son Uranometria Nova.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Andromède (constellation) – (Rubrique)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Automne (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), antique – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Nord de l’écliptique (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Nord de l’équateur (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La Balance (constellation) – (Rubrique) – Le Bélier (constellation) – (Rubrique) – Les Poissons (constellation) – (Rubrique)

Persée (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Friedrich Wilhelm August Argelander (astronome prussien – 1843) – (Rubrique) – Johannes Hevelius (astronome polonais) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Triangle (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Triangle – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – Wikimedia Commons – Wikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Toucan (constellation)

Constellation de l’hémisphère sud, légèrement plus lumineuse que les autres constellations de cette partie du ciel austral.

The "southern birds" as seen in Johann Bayer's Uranometria. Tucana (as "Toucan") is in the middle. - Johann Bayer - Wikimedia Commons

Abréviation/Symbole : Tuc
Appelé aussi : (constellation du) Toucan – Tucana (latin nominatif) – TUCANA – Tucanae (latin génitif)
Anglais : Tucana
Chinois : 杜鵑座 (dùjuān zuò)
Russe : Тукан (созвездие) (tukan, sozvezdie – constellation)

Carte pour la constellation Toucan Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Inventée par les navigateurs néerlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman à la fin du xvie siècle, elle fut popularisée par Johann Bayer lors de la publication de son Uranometria en 1603.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Ciel austral
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Uranometria (premier atlas céleste, cartographie du ciel austral – 1603 – johann bayer)

(Chercheurs)
Johann Bayer (astronome – 1603) – (Rubrique) – Frederick (frederik) de Houtman (navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – Pieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Toucan (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Toucan – Wikipedia

Sources :

Johann Bayer – ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Télescope (constellation)

Constellation de l’hémisphère sud.

Abréviation/Symbole : Tel
Appelé aussi : (constellation du) Télescope – Telescopium (latin nominatif) – TELESCOPIUM – Telescopii (latin génitif)
Anglais : Telescopium
Chinois : 望远镜座 (wàngyuǎnjìng zuò)
Russe : Телескоп (созвездие) (teleskop, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Télescope Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Cette constellation fut introduite par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752 pour désigner un pan de ciel sans dénomination . Comme plusieurs autres constellations créées par Lacaille, elle porte le nom d’un appareil scientifique.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

(Chercheurs) Nicolas-Louis de Lacaille (astronome – 1752) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Télescope (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Télescope – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Table (constellation)

Constellation de l’hémisphère sud, peu lumineuse.

Abréviation/Symbole : Men
Appelé aussi : (constellation de la) Table – Mensa (latin nominatif) – MENSA – Mensae (latin génitif) – Mensa Mons (la montagne-table)
Anglais : Mensa (constellation)
Chinois : 山案座 (shān àn zuò)
Russe : Столовая Гора (созвездие) (stolovaya gora, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Table Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Elle découpe un pan de ciel quasiment vide d’étoiles et d’objets célestes.

Hémisphère : Sud
Observation : Elle est de plus impossible à observer au nord de l’équateur.
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Constellation Mensa.jpg - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Elle fut introduite par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752 afin de combler un pan du ciel austral sans dénomination . Originellement nommée Mensa Mons (la montagne-table), son nom vient de la montagne dominant Le Cap, en Afrique du Sud, où Nicolas-Louis de Lacaille réalisait ses relevés.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Ciel austral
Constellation – (Rubrique), lumineuse – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Objet (spatial) – (Inventaire)

(Chercheurs) Nicolas-Louis de Lacaille (astronome – 1752) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Table (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Table – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Taureau (constellation)

Constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 14 mai au 22 juin.

Taureau (constellation) - Sidney Hall - Wikiwand

Abréviation/Symbole : Tau – ♉ (U+2649) est le symbole pour la constellation du zodiaque du Taureau. - Wikipédia
Appelé aussi : (constellation du) Taureau – Taurus (latin nominatif) – tauri (latin génitif) – Le taureau blanc (mythologie) – Taureau d’airain
Anglais : Taurus (constellation)
Chinois : 金牛座 (jīnniúzuò)
Russe : Телец (созвездие) (telets, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Taureau Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles : Aldébaran / alderbaran, alcyone, alnath / el nath (β tau), ε tau, ζ tau, λ tau, ο tau
Hémisphère :
Nord
Objets : Amas, m1, ngc 1554-55, ngc 1647, pléiades, t tauri
Observation : Hiver – Dans l’ordre du zodiaque, la constellation se situe entre le Bélier à l’ouest et les Gémeaux à l’est.
Position :
 Équatorial (Eq 3), avec projection de la Voie Lactée (VL 9)
Type : Zodiacale (Z 3) 

Constellation du Taureau - Till Credner - Wikimedia Commons

Origine : Le Taureau était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée . Étant une constellation du Zodiaque, caractéristique avec ses amas, le Taureau est une constellation très ancienne . Dans la mythologie grecque, le Taureau pourrait être soit la forme bovine utilisée par Zeus afin de commettre le rapt d’Europe, soit le taureau blanc envoyé par Poséidon à Minos . Cependant il est généralement attribué au Taureau d’airain (selon les versions, seul les sabots seraient d’airain ou le corps entier), la gorgone qui inspira le tyran Phalaris pour la construction d’un instrument de torture de même nom, dominé par Jason et qui sera tué plus tard par Thésée à Marathon.

Le Taureau est également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 20 avril au 21 mai.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Glossaire observatoire (rubrique) – Hiver (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) –
Écliptique
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Aldébaran – (Rubrique) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La tête du Taureau – (Rubrique)
Le Bélier (constellation)
 – (Rubrique) – Les Gémeaux (constellation) – (Rubrique)

Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Sidney Hall (cartographe britannique) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Taureau (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Taureau – Wikipedia

Sources :

Astronoo – ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionSidney Hall – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – whatawonderfulworldblog  – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – Wikiwand

Le Sagittaire (constellation)

Constellation la plus australe du zodiaque traversée par le Soleil du 18 décembre au 18 janvier.

Xem bói tình yêu cung Bọ Cạp năm 2016 đầy đủ nhất - KÊNH GiaiTri

Abréviation/Symbole : Sgr – Sag – SGR – ♐ (Unicode U+2650) est le symbole pour la constellation du zodiaque le Sagittaire. - Wikipédia
Appelé aussi : (constellation du) Sagittaire – Sagittarius (latin nominatif) – Sagittarii (latin génitif) – L’Archer – Pholos (centaure, mythologie grecque) – ARCIFERE – Crotos – Chiron – L’arcifère (le porteur d’arc)
Anglais : Sagittarius (constellation)
Chinois : 人马座 (rénmǎzuò)
Russe : Стрелец (созвездие) (strelets, sozvezdiye – constellation) 

Il s’agit d’une constellation de grande taille, comprenant de nombreuses étoiles brillantes, un grand nombre d’amas stellaires et de nébuleuses diffuses.

Type : Zodiacale (Z 11)

(constellation entière) - Sagittaire (Sagittarius) - Le Ciel et Les Constellations - La Fenêtre de l'Univers

Hémisphère : Nord et Sud
Observation :
 Entre 55° Nord et 90° Sud – La constellation se situe entre Ophiuchus à l’ouest et le Capricorne à l’est.
Position :
 Au sud de l’équateur, avec projection de la Voie Lactée (VL 1) 

Sagittarius constellation map-fr.png - Wikipedia Commons

Amas globulaire : M22 (facies ?) (le troisième plus lumineux du ciel), M8 (spiculum)
Étoiles :
 Albaldah, alnasi (γ), arkab posterior (β2), arkab prior (β1), ascella (ζ), kaus australis (ε), kaus boréalis (λ), kaus media (δ) / medius / méridionalis, manubrium, nash, nunki (σ), polis (μ), rukbat (α), terebellum (ω)
Étoiles brillantes :
 7 (14 de magnitude inférieure à 4)
Nébuleuses : Lagune, omega, trifide
Objets (catalogue messier) : 15 (plus que dans n’importe quelle autre constellation) 

SagittariusCC.jpg - Wikimedia Commons

Origine : Le Sagittaire était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée . Ce terme signifie l’Archer . Dans la mythologie grecque, le Sagittaire représenterait le centaure Pholos, bien que certaines sources l’associent plutôt à Crotos ou même à Chiron (lui-même associé à la constellation du centaure) ; il serait en train de viser le Scorpion avec son arc.

Le Sagittaire désigne également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 23 novembre au 21 décembre . C’est dans ce sens qu’il sert au repérage des déplacements planétaires, encore utilisé en astrologie.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

Amas – (Inventaire), globulaire (GC) – (Inventaire) – M22 – (Rubrique)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)

Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), lumineuse – (Inventaire), moderne – (Inventaire), vaste – (Inventaire), *zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)

Déplacement planétaire
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Ascella (dzéta Sgr) – (Rubrique) – Kaus Australis (epsilon Sgr) – (Rubrique) – Kaus Borealis (lambda Sgr) – (Rubrique) – Kaus Media / Medius / Méridionalis (delta Sgr) – (Rubrique) – Nunki (sigma Sgr) – (Rubrique) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)

Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Centre galactique – (Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique) – Le centre (galactique) de la Voie Lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

Le Capricorne (constellation)
 – (Rubrique) – Le Centaure (constellation) – (Rubrique) – Le Scorpion (constellation) – (Rubrique) – Ophiuchus (constellation) – (Rubrique)

Nébuleuse – (Inventaire) – (de la) Lagune – Omega – (Rubrique) – Trifide – (Rubrique)
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

Chercheurs/Spécialistes :

Claude Ptolémée (astronome, astrologue et géographe) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Sagittaire (constellation) – Page Wikipedia

(Dossiers) Le Sagittaire, par Bernadette Jardez (CARL)
(Contenu) Liste d’étoiles du Sagittaire – Wikipedia

Sources :

Au Clair Stellaire – Bernadette Jardez (carl) – ВикипедияCARL – Google FranceGoogle images – Google TraductionKÊNH GiaiTri – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – La Fenêtre de l’Univers – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – WordPress (.com)

Le Réticule (constellation)

Constellation de l’hémisphère sud, l’une des plus petites et les moins lumineuses du ciel.

Abréviation/Symbole : Ret
Appelé aussi : (constellation du) Réticule (xixe s) – Reticulum (latin nominatif) – Reticuli (latin génitif) – Rhombus (le rhombe) – Réticule Rhomboïde
Anglais : Reticulum
Chinois : 网罟座 (wǎng gǔ zuò)
Russe : Сетка (созвездие) (setka, sozvezdiye – constellation)

Reticulum constellation map-fr.png - Wikimedia commons

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation fut créée en 1621 par Isaac Habrecht (et peut-être indépendamment par jakob bartsch en 1624), qui la nomma Rhombus, le Rhombe. Réintroduite par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752, elle prit le nom de Réticule Rhomboïde avant d’être simplement nommée Réticule au xixe siècle . Comme plusieurs autres constellations modernes, elle porte le nom d’un appareil scientifique, un réticule étant  un dispositif de visées dans une lunette permettant de mesurer la position des étoiles.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), faible (peu lumineuse) – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire),  de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Déterminer la position d’une étoile – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Lunette astronomique (télescope réfracteur) – (Inventaire)

(Chercheurs) Jakob Bartsch (astronome allemand – 1624) – (Rubrique) – Isaac Habrecht (horloger suisse – 1621) – (Rubrique) – Nicolas-Louis de Lacaille (astronome – 1752) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Réticule (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Réticule – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google Traduction – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Règle (constellation)

Constellation de l’hémisphère sud, faiblement visible .

Abréviation/Symbole : Nor – NOR
Appelé aussi : (constellation de la) Règle – Norma (latin nominatif) – NORMA – Normae (latin génitif) – L’Équerre et la règle – L’EQUERRE – Triangle du sud – Carré d’Euclide
Anglais : Norma (constellation)
Chinois : 矩尺座 (jǔ chǐ zuò)
Russe : Наугольник (созвездие) (naugol’nik, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Règle Produite à l'aide du logiciel PP3 - - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Constellation Norma.jpg - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation de la Règle fut créée par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752 afin de remplir les derniers pans de ciel austral sans dénomination . Comme beaucoup des 14 autres constellations créées par Lacaille, elle porte le nom d’un appareil scientifique . Il l’appela d’ailleurs à l’origine L’Équerre et la Règle, outils utilisés à l’époque pour bâtir les charpentes . Elle fut également appelée Triangle du sud (sans lien avec l’actuel triangle austral) et Carré d’Euclide.


Cf. les fiches-clées :

Les 14 constellations crées par Lacaille – (Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Ciel austral
Constellation – (Rubrique), faible (peu lumineuse) – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

Le Triangle austral (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Johann Bayer (astronome) – (Rubrique) – Nicolas-Louis de Lacaille (astronome – 1752) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Règle (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Règle – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Poupe (constellation)

La Poupe est visible principalement à l’hémisphère sud . La Poupe est la plus grande de ces constellations.

Abréviation/Symbole : Pup – PUP
Appelé aussi : (constellation de la) Poupe – Puppis (latin nominatif) – PUPPIS – Puppis (latin génitif)
Anglais : Puppis
Chinois : 船尾座 (chuánwěi zuò)
Russe : Корма (созвездие) (korma, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Poupe Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

La poupe est la partie arrière d’un navire.

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 14)

PuppisCC.jpg - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Incluse à l’origine par Ptolémée dans l’immense constellation du Navire Argo, elle fut créée par Nicolas-Louis de Lacaille lorsqu’il divisa le navire en constellations distinctes . Le Navire Argo représentaient, dans la mythologie grecque, le navire avec lequel Jason partit à la recherche de la Toison d’or . Ptolémée l’avait répertoriée dans son Almageste . À cause de sa taille (1 884 degrés carrés) et de son étendue (70° d’est en ouest), Nicolas-Louis de Lacaille la divisa en trois constellations en 1752 afin de pouvoir la manier plus aisément . La constellation de la Poupe est l’une des parties résultantes.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire), vaste – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Galaxie – (Rubrique) – (Inventaire) – Centre galactique – (Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique) – Le centre (galactique) de la Voie Lactée – (Rubrique) – Projection de la Voie lactée (VL)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Navire Argo (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Nicolas-Louis de Lacaille (astronome – 1752) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Poupe (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Poupe – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Les Poissons (constellation)

Constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18 avril.

From Urania's Mirror (1824) - Sidney Hall - Wikimedia Commons

Abréviation/Symbole : Psc – PSC
Appelé aussi : (constellation des) Poissons – Pisces (latin nominatif) – PISCES – Piscium (latin génitif)
Anglais : Pisces (constellation)
Chinois : 双鱼座 (shuāngyúzuò)
Russe : Рыбы (созвездие) (ryby, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation des fr:Poissons Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Les Poissons sont également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 20 février au 20 mars.

Hémisphère : Nord ou Sud ou Zénith
Observation : Dans l’ordre du zodiaque, elle se situe entre le Verseau à l’ouest et le Bélier à l’est . Bien qu’assez grande, elle découpe un pan du ciel éloigné du plan de la Voie lactée et ne contient que peu d’étoiles visibles, toutes assez peu lumineuses. 
Position :
 Équatorial (Eq 1)
Type : Zodiacale (Z 1)

Constellation Poissons - Till Credner - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : C’est une des constellations les plus anciennes . Son origine remonte vraisemblablement aux babyloniens qui la décrivaient déjà comme composée de deux poissons poussant un œuf géant (l’astérisme de l’Anneau) . La mythologie grecque veut que ces poissons soient les formes assumées par Aphrodite et Éros (ou selon les versions thétis et thérys) poursuivis par le monstre Typhon . Ils auraient relié leurs queues avec de la corde afin de ne pas se séparer. Les anciennes cartes du ciel nomment d’ailleurs la partie orientale Piscis Boreus et la partie occidentale Piscis Austrinus (qui n’a rien à voir avec le poisson austral contemporain) . Le point gamma, le nœud ascendant solaire, celui qu’occupe le Soleil lors de l’équinoxe de printemps, se trouve actuellement à 8° au sud d’ω Piscium . Cependant, à cause du phénomène de précession des équinoxes, ce point se trouvait dans le Bélier pendant les deux derniers millénaires av. J.-C., c’est-à-dire au moment où le Zodiaque fut établi . En conséquence, les Poissons sont toujours considérés comme le dernier signe du Zodiaque (l’année commençait alors vers l’équinoxe de printemps) bien qu’ils soient désormais le premier . Selon Rudolf Steiner, l’entrée dans l’Ère des Poissons s’est produite en 1413 ap. J.-C. et s’achèvera en 3573 ; en effet une hypothèse évoque le coucher héliaque des étoiles, se trouvant à 15° du point vernal lors de l’équinoxe de printemps, comme repère pour se situer dans une constellation et non pas le point vernal (une constellation comportant en moyenne 30°, lorsque le point vernal est au milieu d’une constellation, les étoiles en coucher héliaque sont au début de cette constellation) . Elle était l’une des 50 constellations identifiées par Ptolémée.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Entre Le Verseau et Le Bélier – (Inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire), vaste – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Les 50 constellations identifiées par Ptolémée – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Équinoxe du printemps – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Le coucher héliaque des étoiles
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Centre galactique – (Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique) – Le centre (galactique) de la Voie Lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

Le Bélier (constellation) – (Rubrique) – Le Verseau (constellation) – (Rubrique)
Le Poisson austral (constellation) – (Rubrique) – Le Poisson volant (constellation) – (Rubrique)
L’ère des poissons (constellation, zodiaque) – Les Poissons (constellation) (rubrique)

Piscis Austrinus (partie occidentale de la constellation Les Poissons) – (Rubrique)
Piscis Boreus (partie orientale de la constellation Les Poissons) – (Rubrique)
Point vernal (♈︎) 
Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Sidney Hall (cartographe britannique) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique) – Rudolf Steiner – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Poissons (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles des Poissons – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionSidney Hall – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Poisson volant (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère sud, au sud de la Carène.

Abréviation/Symbole : Vol – VOL
Appelé aussi : (constellation du) Poisson volant – Volans (latin nominatif) – VOLANS – Volantis (latin génitif)
Anglais : Volans
Chinois : 飞鱼座 (fēiyú zuò)
Russe : Летучая Рыба (созвездие) (letuchaya ryba, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Poisson volant Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation du Poisson volant, comme nombre de constellations du ciel austral, ne date pas de l’époque antique . Elle a été créée par les navigateurs néerlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman à la fin du 16e et popularisée par Johann Bayer en 1603.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Ciel austral
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

La Carène (constellation) – (Rubrique) – Au sud de la Carène – (Inventaire)

(Chercheurs) Johann Bayer (astronome – 1603) – (Rubrique) – Frederick (frederik) de Houtman (navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – Pieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Poisson volant (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Poisson volant – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Poisson austral (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère sud . Elle est surtout remarquable pour son étoile principale, Fomalhaut (α psa).

Abréviation/Symbole : PsA – PSA
Appelé aussi : (constellation du) Poisson austral – Piscis Austrinus (latin nominatif) – PISCIS AUSTRINUS – Piscis Austrini (latin génitif)
Anglais : Piscis Austrinus
Chinois : 南魚座 (nán yú zuò)
Russe : Южная Рыба (yuzhnaya ryba)

Piscis austrinus constellation map-fr.png - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

The constellation Piscis Austrinus as it can be seen by the naked eye - Till Credner - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Il semble que la constellation du Poisson austral était déjà connue sous un nom similaire dans l’Égypte antique . C’est donc une constellation ancienne qui fut répertoriée par Aratos, puis par Ptolémée dans son Almageste . Son nom fait bien sûr pendant à la constellation des Poissons, visible dans l’hémisphère nord.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Fomalhaut (étoile α PsA) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), (terrestre) sud – (Rubrique)

Les Poissons (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Poisson austral – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Poisson austral – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionTill Credner (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Phénix (constellation)

Constellation de l’hémisphère sud, peu lumineuse.

Abréviation/Symbole : Phe – PHE
Appelé aussi : (constellation du) Phénix – Phoenix (latin nominatif) – PHOENIX – Phoenicis (latin génitif)
Anglais : Phoenix (constellation)
Chinois : 凤凰座 (fènghuáng zuò)
Russe : Феникс (созвездие) (feniks, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Phénix Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : Elle peut être observée par les habitants de l’hémisphère nord à moins de 30° de latitude.
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Constellation Phénix - Till credner - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation du Phénix est relativement moderne . Les astronomes arabes incluaient ses étoiles dans l’Éridan . Elle fut introduite par les navigateurs néerlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman à la fin du xvie siècle sous son nom actuel et inventoriée par l’astronome Johann Bayer en 1603 dans son Uranometria.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronome – (Inventaire) – Les astronomes arabes – (Inventaire)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), faible (peu lumineuse) – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

L’Éridan (constellation) – (Rubrique)

Uranometria (premier atlas céleste, cartographie du ciel austral – 1603 – johann bayer) 

(Chercheurs) Johann Bayer (astronome – 1603) – (Rubrique) – Frederick (frederik) de Houtman (navigateur et cartographe céleste néerlandais, fin du xvie) – (Rubrique) – Pieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais, fin du xvie) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Phénix (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Phénix – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Petite Ourse (constellation)

Constellation assez petite et faiblement lumineuse, qui doit sa célébrité à sa plus brillante étoile, α Ursae Minoris (l’étoile marquant le pôle nord céleste).

Abréviation/Symbole : UMi – UMI
Appelé aussi : (constellation de la) Petite Ourse – Ursa Minor (latin nominatif) – Ursae Minoris (latin génitif) – Arcas (fils de callisto et zeus)
Anglais : Ursa Minor
Chinois : 小熊座 (xiǎoxióng zuò)
Russe : Малая Медведица (malaya medveditsa)

Carte pour la constellation de la fr:Petite Ourse Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles : Akhfa Al Farkadain, alpha ursae minoris (l’étoile polaire actuelle), anwar al farkadain, kochab, pherkad, urodelus, yildun
Hémisphère :
Nord
Position :
 Au nord de l’équateur, Pôle céleste nord, au nord de l’écliptique
Type : Circumpolaire

UrsaMinorCC.jpg - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation

Origine : La constellation de la Petite Ourse, bien qu’elle soit d’origine antique (ptolémée la cataloguait dans son almageste), n’avait pas à cette époque l’intérêt qu’elle présente maintenant puisqu’elle n’indiquait pas du tout le pôle Nord céleste . Faisant vraisemblablement partie à l’origine d’une constellation disparue depuis longtemps nommée L’Aile du Dragon, on dit qu’elle fut créée par le philosophe grec Thalès (au vie siècle avant notre ère) . La mythologie grecque s’y est rattachée : la nymphe Callisto fut aimée par Zeus . Quand son épouse jalouse Héra découvrit leur relation, Zeus convertit Callisto et le fils qu’elle a eu avec lui, Arcas, en la Grande et la Petite Ourse . Héra, outragée par cette offense à son honneur, demanda justice à l’Océan, et les ourses furent alors condamnées à tourner perpétuellement autour du pôle Nord, jamais autorisées à se reposer sous la mer . Le mot arctique vient du mot grec arktos, ours . Un mythe, selon lequel la constellation ne serait pas une ourse mais un chien, a conduit l’étoile Polaire à être parfois nommée cynosure, queue du chien, terme signifiant également objet d’intérêt en anglais.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Arctique
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Nord de l’équateur (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Akhfa Al Farkadain (étoile) – (Rubrique) – Alpha Ursae Minoris (l’étoile polaire, α umi) – (Rubrique) – Anwar Al Farkadain (étoile) – (Rubrique) – Kochab (étoile) – (Rubrique) – Pherkad (étoile) – (Rubrique) – Urodelus (étoile) – (Rubrique) – Yildun (étoile) – (Rubrique)

Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

L’Aile du Dragon (constellation) – (Rubrique)

Pôle – (Inventaire), nord (terrestre) – (Rubrique), nord céleste – (Rubrique/Inventaire)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique) – Thalès (philosophe grec) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petite Ourse – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Petite Ourse – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Petit Renard (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord située au milieu du Triangle d’été (astérisme constitué des étoiles deneb, vega et altaïr).

Abréviation/Symbole : Vul – VUL
Appelé aussi : (constellation du) Petit Renard – Vulpecula (latin nominatif) – Vulpeculae (latin génitif) – Vulpecula cum Anser (le petit renard et l’oie) – ANSER. VULPECULA.
Anglais : Vulpecula
Chinois : 狐狸座 (húlí zuò)
Russe : Лисичка (созвездие) (lisichka, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation du fr:Petit Renard Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Observation : …
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Cette constellation ne possède pas d’étoiles plus brillantes que la 4e magnitude.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation du Petit Renard fut créée à la fin du xviie siècle par l’astronome polonais Johannes Hevelius sous le nom de Vulpecula cum Anser (le petit renard et l’oie) . L’oie qui était représentée dans la gueule du renard n’est plus présente officiellement mais a donné son nom à l’étoile α, Anser.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Nord de l’écliptique (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Nord de l’équateur (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), de quatrième magnitude – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Altaïr (étoile alpha aquilae) – (Rubrique) – Anser (étoile α vulpeculae) – (Rubrique) – Deneb (étoile alpha cygni) – (Rubrique) – Vega (étoile alpha lyrae) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
Triangle d’été – (Rubrique)

(Chercheurs) Johannes Hevelius (astronome polonais) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petit Renard – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Petit Renard – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Petit Lion (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord . Comme beaucoup d’autres constellations modernes, elle ne comporte que peu d’étoiles vraiment lumineuses (six d’entre elles seulement dépassent la magnitude apparente).

Abréviation/Symbole : LMi – LMI
Appelé aussi : (constellation du) Petit Lion – Leo Minor (latin nominatif) – Leonis Minoris (latin génitif)
Anglais : Leo Minor
Chinois : 小狮座 (xiǎo shī zuò)
Russe : Малый Лев (malyy lev)

Leo minor constellation map-fr.png - Wikimedia Commons

Étoiles lumineuses : 6
Hémisphère :
Nord
Observation : Printemps 
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Cette constellation a été introduite par l’astronome polonais Johannes Hevelius vers 1660 (dans un ouvrage publié en 1690, après sa mort) pour combler un espace entre la Grande Ourse et le Lion.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Printemps (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Nord de l’écliptique (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Nord de l’équateur (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La grande Ourse (constellation) – (Rubrique) – Le Lion (constellation) – (Rubrique)

Magnitude – (Rubrique/Inventaire), apparente, d’un astre

(Chercheurs) Johannes Hevelius (astronome polonais – 1660) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petit Lion – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Petit Lion – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google Traduction – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Petit Chien (constellation)

Une des 88 constellations modernes, une petite constellation de l’hémisphère nord.

Canis Minor, as depicted by Johann Bode in his 1801 work Uranographia - Wikimedia Commons

Abréviation/Symbole : CMi – CMI – Cmi
Appelé aussi : (constellation du) Petit Chien – Canis Minor (latin nominatif) – CANIS MINOR – Canis Minoris (latin génitif) – Le plus petit des chiens de chasse d’Orion
Anglais : Canis Minor
Chinois : 小犬座 (xiǎoquǎn zuò)
Russe : Малый Пёс (malyy pos)

Carte pour la constellation du fr:Petit chien Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Observation : …
Position :
 Équatorial (Eq 7), au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : L’étoile Procyon était appelée ainsi par les anciens Grecs car elle se levait avant Sirius (l’étoile la plus brillante du grand chien), mais la constellation ne fut utilisée qu’à partir de la période romaine en tant que représentation du plus petit des chiens de chasse d’Orion . Elle était déjà présente dans la liste de 48 constellations établie par Ptolémée au iie siècle.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Procyon (étoile) – (Rubrique) – Sirius (étoile binaire) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

Le Grand Chien (constellation) – (Rubrique) – Les Chiens de chasse (constellation) – (Rubrique)

Orion (constellation) – (Rubrique)
Uranographia (johann bode)

(Chercheurs) Johann Bode (1801) – (Rubrique) – Claude Ptolémée (iie siècle) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petit Chien – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Petit Chien – Wikipedia

Sources :

Википедия – Johann Bode – Google FranceGoogle images – Google TraductionPoulpy / Grum (wikimedia commons) – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Uranographia (johann bode) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Petit Cheval (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord, la plus petite de cet hémisphère (seule la croix du sud dans l’hémisphère sud est moins étendue).

Abréviation/Symbole : Equ – EQU
Appelé aussi : (constellation du) Petit Cheval – Equuleus (latin nominatif) – Equulei (latin génitif) – Céléris (le frère de pégase, mythologie) – Cyllarus (mythologie)
Anglais : Equuleus
Chinois : 小马座 (xiǎo mǎ zuò)
Russe : Малый Конь (malyy Kon)

Carte pour la constellation du fr:Petit Cheval Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Observation : …
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Constellation Petit Cheval - Till Credner - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Malgré sa taille et son absence d’étoile significative, le Petit Cheval est bien l’une des 48 constellations considérées par Ptolémée dans son Almageste . La constellation représenterait, dans la mythologie grecque, Céléris, le frère de Pégase, qu’Hermès donna à Castor, ou Cyllarus qu’Héra confia à Pollux.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Nord de l’écliptique (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste terrestre – (Rubrique) – Nord de l’équateur (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), significative, visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La Croix du Sud (constellation) – (Rubrique)

Pégase (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petit Cheval – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Petit Cheval – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Persée (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord, relativement grande, qui possède plusieurs étoiles brillantes (dont l’étoile variable algol, β persei).

Persée - L'univers et ses mystères : les constellations - Une passion l'astronomie (eklablog)

Abréviation/Symbole : Per – PER
Appelé aussi : (constellation de) Persée – Perseus (latin nominatif) – Persei (latin génitif)
Anglais : Perseus (constellation)
Chinois : 英仙座 (yīng xiān zuò)
Russe : Персей (созвездие) (persey, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Persée Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Constellations voisines : Andromède, le bélier, cassiopée, le cocher, la girafe, le taureau, le triangle
Étoiles :
 Algol (β persei)
Étoiles brillantes :
 5
Forme apparente :
 Étoile à cinq branches très visible
Hémisphère :
Nord
Observation : Automne, entre 90° Nord et 35° Sud
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Constellation Persée - Till Credner - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation de Persée est ancienne . Déjà répertoriée par Aratus de Soles, puis par Ptolémée dans son Almageste au ier siècle, elle est censée représenter Persée, le héros de la Mythologie grecque qui sauva Andromède . La constellation appartient au cycle qui décrit le mythe d’Andromède.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée – ier siècle) – (Rubrique/Inventaire)
Andromède (constellation) – (Rubrique)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Automne (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Cassiopée (constellation) – (Rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), lumineuse – (Inventaire), moderne – (Inventaire), vaste – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Algol (β Persei) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

Le Bélier (constellation) – (Rubrique) – Le Cocher (constellation) – (Rubrique) – La Girafe (constellation) – (Rubrique) – Le Taureau (constellation) – (Rubrique) – Le Triangle (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Persée (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de Persée – Wikipedia

Sources :

Википедияeklablog Google FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – Une passion l’astronomie – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Peintre (constellation)

Constellation de l’hémisphère sudfaiblement visible.

Abréviation/Symbole : Pic – PIC
Appelé aussi : (constellation du) Peintre – Pictor (latin nominatif) – Pictoris (latin génitif) – Le Chevalet du peintre (avant le xixe)
Anglais : Pictor
Chinois : 绘架座 (huì jià zuò)
Russe : Живописец (созвездие) (zhivopisets, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Peintre Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Constellation Pictor.jpg - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : L’abbé Nicolas-Louis de Lacaille a introduit cette constellation en 1752 pour dénommer un pan du ciel austral dépourvu de nom . Appelée à l’origine le Chevalet du peintre, son nom a été simplifié au xixe siècle.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

(Chercheurs) Nicolas-Louis de Lacaille (astronome – 1752) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Peintre (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Peintre – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Pégase (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord, située au sud d’Andromède, au nord des Poissons et au nord-ouest du Verseau . C’est la septième constellation du ciel de par sa taille.

Abréviation/Symbole : Peg – PEG
Appelé aussi : (constellation du) Pégase – Pegasus (latin nominatif) – Pegasi (latin génitif) – Le cheval ailé
Anglais : Pegasus (constellation)
Chinois : 飞马座 (fēi mǎ zuò)
Russe : Пегас (созвездие) (pegas, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Pégase Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles brillantes : 5
Forme apparente :
 Carré
Hémisphère :
Nord
Observation : Automne, entre 90° Nord et 60° Sud
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique
Taille : 1 121 degrés

Constellation Pégase - Till Credner - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Cette constellation doit son nom à Pégase, le cheval ailé de la mythologie grecque . Elle est rattachée à la légende d’Andromède . Elle fut répertoriée dès le Ier siècle ap. J.-C. par Ptolémée dans son Almageste et cataloguée par William Herschel en 1783.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Andromède (constellation) – (Rubrique)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Glossaire observatoire (rubrique) – Automne (astronomie) (rubrique/inventaire)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire), – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

Le Verseau (constellation) – (Rubrique) – Les Poissons (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) William (Friedrich Wilhelm) Herschel (