2016 H03 (astéroïde)

Astéroïde, quasi-satellite de la Terre.

Appelé aussi : 2016 H03 BR3906 – 2016H03
Anglais : Quasi-Moon of Earth

New Asteroid 2016 H03 Following Earth (Engadget.com/University of Hawaii/Nasa) - Krissttina Isobe - seniorsonly.club

Compagnonnage : Depuis environ 100 ans et pour encore une dizaine d’années
Repérage :
 Le 27 avril 2016 par Pan-STARRS 1
Taille : Petit (entre 40 et 100 mètres)

Domaines : Astéroïdes, géocroiseurs, quasi-satellites


Cf. les fiches-clées :

2000 (nombre)
2003 YN07 (astéroïde, ex-quasi-satellite terrestre) – (Rubrique)
2014 OL339 (astéroïde, quasi-satellite terrestre candidat) – (Rubrique) 
2016 H03 (rubrique)

Astéroïde – (Rubrique)
Les autres astéroïdes (les célèbres, les types et familles) – (Inventaire)

Géocroiseur – (Inventaire)
Pan-STARRS 1 (télescope de surveillance des astéroïdes) – (Rubrique/Inventaire des découvertes)
Quasi-satellite – (Inventaire) – Les quasi-satellites terrestres – (Inventaire)
Satellite – (Rubrique/Inventaire), naturel – (Inventaire)

La Terre, notre planète bleue – (Rubrique)
The Planetary Defense Coordination Office (nasa)

Chercheurs/Spécialistes :

Astronome(Rubrique) – (Inventaire) – Paul Chodas – (Rubrique) – Planétologue – (Rubrique) – (Inventaire)

Documentation (liens externes) :

(Articles) 2016 HO3, cet astéroïde qui accompagne la Terre depuis au moins 100 ans – Gentside Découverte
(Articles – EN) Small Asteroid Is Earth’s Constant Companion (JPL)
(Vidéos) 2016 H03 BR3906 – Gentside (Dailymotion)
(Vidéos – EN) Asteroid 2016 H03: Earth’s Constant Companion (Space.com)

Sources & Outils :

Caltech – Paul Chodas (nasa-jpl) – Dailymotionengadget – engadget Space – Gentside (dailymotion) – Gentside découverte – Google FranceGoogle images – Krissttina Isobe (seniorsonly club) – NASA – Qwant – SENIORSonly CLUB – Space.com – The Institute of Astronomy of the University of Hawaii – JPL (NASA) – The Planetary Defense Coordination Office (nasa) – tom’s guide – tom’s guide – Espace – Mike Wall (space.com) – WordPress.com

Publicités

Géologie

(science) Étude de la structure et l’évolution de l’écorce terrestre ; terrains et formations que la géologie étudie . De géo-, élément du grec ancien gê (terre) et -logie, élément du grec logia (science).

Appelé aussi : Exogéologie
Anglais : Geology
Chinois : 地质学 (dìzhí xué) 地 (sol) 质 (qualité) 学 (étude)
Russe : Геология (geologiya)

La discordance angulaire de Siccar Point (Écosse) où des couches peu pentées de grès rouges du Dévonien recouvrent les formations verticalisées de grauwackes du Silurien - dave souza - Wikimedia Commons

Domaines : Exogéologie, géologie, minéralogie, planétologie, roches, la terre, volcanologie


Cf. les fiches-clées :

-logie (suffixe)
Écorce terrestre – (Rubrique)
Géo- (préfixe)

Géologie (rubrique) – Exogéologie – (Rubrique) – Glossaire géologique(rubrique)

Minéralogie – (Rubrique)
Planétologie
 – (Rubrique) – Glossaire planétologique (rubrique)
Roche – (Inventaire) – Tectonique – (Rubrique)
La Terre, notre planète bleue – (Rubrique) – Glossaire terrestre (rubrique)
Volcanologie – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

Sources :

Википедияdave souza (wikimedia commons) – Google FranceGoogle TraductionQwantLe Robert-Dixel MobileWikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire

Tellurique

(adjectif) Qui concerne la Terre, en est semblable ; relatif à la Terre ou au sol . Du latin tellus, telluris (planète terre, sol).

Appelé aussi : Tellurien (terre) – Tellureux (chimie)
Opposé : Gazeux
Anglais : Terrestrial
Chinois : 类地 (lèi dì – terrestre)
Russe : Земной группы (zemnoy gruppy – famille de la terre)

Chaos Tellurique - 3079 - Lac des neuf couleurs sous le brec de chambeyron - 6beryeti - Visorando

Les quatre planètes telluriques (du Système solaire interne), sont opposées aux planètes gazeuses . Elles sont semblables à la Terre et ont une surface solide.

Domaines : Astronomie, chimie, géologie, exogéologie, planétologie, la terre


Cf. les fiches-clées :

Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Chimie – (Rubrique) – Glossaire chimique (rubrique)
Exogéologie – (Rubrique)
Gazeux (adjectif) – Planète gazeuse – (Inventaire)
Géologie – (Rubrique) – Glossaire géologique(rubrique)
Planétologie – (Rubrique) – Glossaire planétologique (rubrique)
Tellure

(tellurique) Acide tellurique (de Tellure) – Courant tellurique – Planète tellurique – (Inventaire) – Secousse tellurique

Le Système solaire, notre système stellaire – (Rubrique), interne – (Rubrique) 
La Terre, notre planète bleue
 – (Rubrique) – Glossaire terrestre (rubrique) – Terrestre (adjectif)

(Oseco) Énergie tellurique

Sources :

6beryeti (visorando) – ВикипедияL’EXPLORATION SPATIALE – Google FranceGoogle images – Google TraductionQwantLe Robert-Dixel MobileVisorando – Wikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire

Pergélisol terrestre

Sous-sol des régions arctiques gelé en permanence en profondeur.

Appelé aussi : Permafrost terrestre
Anglais : Terrestrial permafrost
Chinois : 陆地永久冻土 (lùdì yǒngjiǔ dòng tǔ) 陆地 (terrestre) 永久冻土 (pergélisol)
Russe : Наземного вечной мерзлоты (nazemnogo vechnoy merzloty)

世界永久冻土分布带 (Distribution du pergélisol dans le monde) - Wikimedia Common

Carte distinguant différents types de pergélisols dans l'hémisphère Nord - Wikimedia Commons


Cf. les fiches-clées :

Pergélisol

La Terre, notre planète bleue – (Rubrique)

(Oseco) Fonte du pergélisol

Sources :

Google France – Google Traduction – Qwant – Wikimedia Commons

Orbite polaire terrestre

Les véhicules spatiaux positionnés sur ce type d’orbite, inclinée de près de 90 degrés, survolent ainsi les pôles de l’astre à chaque révolution.

Appelé aussi : Orbite polaire (généralement)
Opposé : Orbite équatoriale terrestre
Anglais : Earth polar orbit
Chinois : 地球极轨道 (?) (dìqiú jídì guǐdào) 地球 (terre) 极 (polaire) 地 (terrestre) 轨道 (orbite)
Russe : Земли полярной орбите (zemli polyarnoy orbite) Земли (terrestre)

Orbite polaire (PO) - Je comprends… Enfin !

Les orbites polaires terrestres utilisées sont généralement assez basses, avoisinant les 700 kilomètres, car elles permettent de survoler la surface totale de la planète en quelques jours . Elles servent à établir des cartes terrestres et à effectuer de la reconnaissance météorologique . Les satellites d’observation (civils) et de reconnaissance (militaires) se trouvent surtout sur ces trajectoires pour obtenir des mesures exhaustives à intervalles très réguliers.

Domaines : Cartographie terrestre, mécanique spatiale, reconnaissance météorologique


Cf. les fiches-clées :

Cartographie terrestre – (Rubrique) – Mécanique spatiale – (Rubrique)

Orbite – (Rubrique) – (Inventaire), basse – (Rubrique) – (Inventaire)polaire – (Inventaire), polaire lunaire – (Rubrique), polaire martienne – (Rubrique), polaire terrestre (rubrique/inventaire)terrestre basse (LEO) – (Rubrique/Inventaire)

Reconnaissance météorologique – (Rubrique)
Satellite (artificiel) – (Rubrique) – (Inventaire), d’observation (civil) – (Rubrique) – (Inventaire), de reconnaissance (militaire) – (Rubrique) – (Inventaire)
Survol direct
La Terre, notre planète bleue – (Rubrique) – Surface de la Terre – (Rubrique)

Sources :

Google FranceGoogle images – Google TraductionJe comprends… Enfin ! – Qwant – Wikipédia

Orbite géostationnaire

Orbite (d’un satellite) circulaire géocentrique dans le plan équatorial à 35 786 km d’altitude au-dessus de l’équateur et d’une excentricité orbitale nulle.

Abréviation/Symbole : GEO (anglais) – ГСО (russe) – GTO (anglais)
Appelé aussi : Orbite géosynchrone – Orbite de Clarke – Ceinture de Clarke
Opposé : Orbite basse
Anglais : Geostationary orbit, satellite orbit, Earth orbit
Chinois : 地球靜止軌道 (dìqiú jìngzhǐ guǐdào) 地球靜止 (géostationnaire) 軌道 (orbite, piste)
Russe : Геостационарная орбита (geostatsionarnaya orbita)

Satellite géostationnaire - Académie de DIJON

C’est un cas particulier de l’orbite géosynchrone : son inclinaison est nulle par rapport au plan équatorial . Les satellites disposés sur cette orbite paraissent immobiles par rapport au sol.

Domaines : Mécanique spatiale, navigation
Satellites exemples : GPS


Cf. les fiches-clées :

Altitude – Excentricité orbitale nulle
Équateur, terrestre – (Rubrique)
Géo- (préfixe) – Géostationnaire (adjectif)
Global positioning system (GPS)(Rubrique) – Mécanique spatiale – (Rubrique)

Orbite – (Rubrique) – (Inventaire), basse – (Rubrique) – (Inventaire), circulaire – (Inventaire), de transfert, géocentrique – (Inventaire)géostationnaire (rubrique), géosynchrone, terrestre – (Rubrique/Inventaire)

Plan équatorial, terrestre – (Rubrique)
La Terre, notre planète bleue – (Rubrique)

(Chercheurs) Sir Arthur Charles Clarke (auteur) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Animations) Vis-à-vis (gif) – Wikimedia Commons – Deux satellites sur la même orbite (gif) – Wikimedia Commons

Sources :

ac-dijon.fr – BestDict-French – ВикипедияBrandir (wikimedia commons) – L’EXPLORATION SPATIALE – Google FranceGoogle images – Google TraductionPhysique – Chimie (académie de dijon) – QwantLe Robert-Dixel MobileSciences physiques (académie de dijon) – Loo Kang Wee (Lookang – wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire

Orbite terrestre basse

Zone de l’orbite terrestre allant jusqu’à 2 000 kilomètres d’altitude, située entre l’atmosphère (350 km) et la ceinture de Van Allen (1400 km).

Abréviation/Symbole : LEO (anglais)
Opposé : Orbite terrestre haute (HEO)
Anglais : Low Earth orbit
Chinois : 近地轨道 (jìn dì guǐdào) 地轨道 (orbite terrestre) 近 (bas, près de) 地 (terrestre, sol) 道 (orbite, route)
Russe : Низкая околоземная орбита (nizkaya okolozemnaya orbita) Низкая (bas) околоземная (terrestre) орбита (orbite)

Sunrise To Sunset Aboard The ISS.OGG - Wikipedia

On y retrouve des satellites de télédétection, des satellites de télécommunications ainsi que quelques stations spatiales, dont la Station spatiale internationale . Elle contient les orbites terrestres équatoriales (ELEO), dont l’inclinaison très basse par rapport à l’équateur amène les plus faibles exigences delta-v et permettent d’être revisitées rapidement . Les orbites terrestres situées au-dessus de l’orbite terrestre basse sont l’orbite terrestre moyenne et, encore plus haut, l’orbite géostationnaire . La LEO, avec l’orbite géostationnaire, fait l’objet d’une attention particulière, notamment en ce qui concerne la prolifération des débris spatiaux.

Domaines : Aérospatiale, astronautique


Cf. les fiches-clées :

Aérospatiale – (Rubrique) – Astronautique – (Rubrique)
Atmosphère – (Rubrique), terrestre – (Rubrique)
Ceinture – (Inventaire), de Van Allen – (Rubrique)
Delta-v
Débris spatial – Les débris spatiaux – (Rubrique/Inventaire) – Prolifération des débris spatiaux

Orbite – (Rubrique/Inventaire), basse – (Rubrique) – (Inventaire), géostationnaire – (Rubrique), terrestre – (Rubrique/Inventaire)terrestre basse (rubrique), terrestre équatoriale (ELEO, rubrique/inventaire), terrestre haute (HEO, rubrique), terrestre moyenne (MEO, rubrique) – Les orbites basses, terrestres, terrestres équatoriales

Satellite artificiel – (Rubrique) – (Inventaire), de télécommunications – (Inventaire), de télédétection – (Inventaire)
Station spatiale orbitale – (Inventaire), ISS (station internationale) – (Rubrique)

(Chercheurs) Van Allen

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Portails) Orbite basse – ONERA
(Vidéos) Sunrise To Sunset Aboard The ISS.OGG – Wikimedia Commons

Sources :

ВикипедияGoogle France – Google TraductionONERA – Qwant – Techno-Science.net – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia