Le Petit Chien (constellation)

Une des 88 constellations modernes, une petite constellation de l’hémisphère nord.

Canis Minor, as depicted by Johann Bode in his 1801 work Uranographia - Wikimedia Commons

Abréviation/Symbole : CMi – CMI – Cmi
Appelé aussi : (constellation du) Petit Chien – Canis Minor (latin nominatif) – CANIS MINOR – Canis Minoris (latin génitif) – Le plus petit des chiens de chasse d’Orion
Anglais : Canis Minor
Chinois : 小犬座 (xiǎoquǎn zuò)
Russe : Малый Пёс (malyy pos)

Carte pour la constellation du fr:Petit chien Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Observation : …
Position :
 Équatorial (Eq 7), au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : L’étoile Procyon était appelée ainsi par les anciens Grecs car elle se levait avant Sirius (l’étoile la plus brillante du grand chien), mais la constellation ne fut utilisée qu’à partir de la période romaine en tant que représentation du plus petit des chiens de chasse d’Orion . Elle était déjà présente dans la liste de 48 constellations établie par Ptolémée au iie siècle.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Procyon (étoile) – (Rubrique) – Sirius (étoile binaire) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

Le Grand Chien (constellation) – (Rubrique) – Les Chiens de chasse (constellation) – (Rubrique)

Orion (constellation) – (Rubrique)
Uranographia (johann bode)

(Chercheurs) Johann Bode (1801) – (Rubrique) – Claude Ptolémée (iie siècle) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petit Chien – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Petit Chien – Wikipedia

Sources :

Википедия – Johann Bode – Google FranceGoogle images – Google TraductionPoulpy / Grum (wikimedia commons) – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Uranographia (johann bode) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Publicités

EQ (abréviation)

Eq : Constellation équatoriale


Cf. les fiches-clées :

Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire)

(abréviation)
EQU (abréviation) – ÉQU (abréviation)

(abréviation)

Sources :

Wikipédia

Orion (constellation)

Orion (le chasseur) est une constellation située quasiment sur l’équateur céleste.

The Constellation of Orion, the Hunter - Jerry Lodriguss - Catching the Light - astropix.com

Abréviation/Symbole : Ori
Appelé aussi : (constellation d’) Orion – Le Chasseur – Orion (latin nominatif) – Orionis (latin génitif) – Mouton (sumériens) – L’offrande à Osiris – Pécari à collier (k’éékèn) – Uru-anna (akkadien, la lumière des cieux)
Anglais : Orion (constellation)
Chinois : 獵戶座 (lièhùzuò) – 參 (shen – trois)
Russe : Орион (созвездие) (orion, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Orion Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Forme : Un genre de X
Hémisphère :
Nord et sud, entre 85° Nord et 65° Sud
Observation : Hiver boréal
Position :
 Équatorial (Eq 5), au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 11)

Etoiles brillantes : 8
Constellations voisines : Gémeaux, Licorne, Taureau, Lièvre, etc.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Avec autant d’étoiles brillantes facilement visibles depuis l’hémisphère nord, Orion est peut-être la constellation la plus ancienne et de nombreuses civilisations l’ont tracée, quoique sous des images différentes . Les Sumériens y voyaient un mouton . Les Égyptiens la considéraient comme une offrande à Osiris, dieu de la Mort et de l’outre-monde . En Chine, Orion est l’une des vingt-huit Xiu (宿) du zodiaque chinois traditionnel et est connue sous le nom de Shen (參), ce qui signifie littéralement trois, peut-être en référence aux trois étoiles du Baudrier . Pour les Lacandons les quatre étoiles principales du Baudrier d’Orion constituent la constellation du pécari à collier (k’éékèn) . Orion était mentionnée sous cette dénomination dans l’Odyssée d’Homère, les Odes d’Horace, les Phénomènes d’Aratus de Soles et l’Énéide de Virgile . Elle était bien entendu répertoriée parmi les quarante-huit constellations de l’Almageste de Ptolémée . Orion est aussi citée dans la Bible (dans les livres de job, 9.9, 38.31-32 et d’amos, 5.8) . Pour la mythologie grecque, elle représente Orion, un chasseur légendaire qui se vantait de pouvoir tuer n’importe quel animal . Dans certaines versions de la légende, il fut tué par le Scorpion, qui a été placé à l’opposé de la voûte céleste par les dieux qui les ont ainsi séparés afin qu’ils ne soient jamais au-dessus de l’horizon en même temps . Il a été également avancé que le nom de la constellation dérive de l’akkadien  Uru-anna (la lumière des cieux).


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Les (trois) étoiles du Baudrier (d’orion) – (Rubrique/Inventaire)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Horizon – (Inventaire) – L’horizon céleste

La Licorne (constellation) – (Rubrique) – Le Lièvre (constellation) – (Rubrique) – Le Scorpion (constellation) – (Rubrique) – Le Taureau (constellation) – (Rubrique) – Les Gémeaux (constellation) – (Rubrique)

Orion (constellation) (rubrique) – Le Baudrier (d’Orion)(Rubrique)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique) – Virgile – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles d’Orion – Wikipedia

Sources :

ВикипедияCatching the light – Google FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Jerry Lodriguss (catching the light) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Ophiuchus (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord traversée par le Soleil du 29 novembre au 18 décembre.

Abréviation/Symbole : Oph – Serpentaire (astrologie) - Wikimedia Commons
Appelé aussi : (constellation d’) Ophiuchus – Serpentaire (astrologie) – Ophiuchus (latin nominatif) – Ophiuci (latin génitif) – Serpentarius – Asclépios (médecin légendaire)
Anglais : Ophiuchus – Rod of Asclepius
Chinois : 蛇夫座 (shé fū zuò)
Russe : Змееносец (zmeyenosets)

Carte pour la constellation d'Ophiuchus Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Le Serpentaire divise la constellation du Serpent en deux parties : la tête et la queue.

Hémisphère : Nord, Équateur
Position :
 Équatorial (Eq 13) – Elle se situe entre le Scorpion à l’ouest et le Sagittaire à l’est.
Représentation : Un homme portant un serpent à bout de bras / autour de lui . Il n’est toutefois pas très facile d’y discerner la figure d’un homme sans faire preuve d’un peu d’imagination.
Type : Zodiacale (Z 10)

Objets : L’objet le plus significatif de la constellation du Serpentaire fut la supernova SN 1604 dont l’explosion fut visible le 10 octobre 1604, près de θ Ophiuchi . Elle fut observée par Johannes Kepler, d’où son nom d’Étoile de Kepler . Galilée utilisa sa brève apparition pour contrer le dogme aristotélicien qui indiquait que les cieux ne changent jamais . Le Serpentaire fut également le théâtre de deux novae en 1848 et 1917.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine / Histoire : Normalement 13e constellation du zodiaque, le Serpentaire est une constellation ancienne . Elle fut répertoriée par Aratus de Soles, puis avec 47 autres constellations par Ptolémée dans son Almageste et était parfois appelée Serpentarius, le serpentaire . Elle représenterait Asclépios (le médecin légendaire) . Asclépios aurait tué un jour un serpent et aurait eu la surprise de voir un autre serpent le ranimer avec des herbes . Le savoir médical d’Asclépios aurait par la suite crû au point où il était capable de ressusciter les morts . Ceci inquiéta Hadès, dieu des Enfers, qui craignit de ne plus recevoir d’âmes . Aussi convainquit-il son frère Zeus de le foudroyer et de décréter que tous les mortels doivent mourir un jour . Afin d’honorer ses talents de guérisseur, Zeus l’a placé avec son serpent dans les cieux.

Domaines : Astronomie, constellations


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)

Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)

Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)

Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
Nova – (Rubrique) – (Inventaire) – Les novæ du serpentaire – (Rubrique)

Le Sagittaire (constellation) – (Rubrique) – Le Scorpion (constellation) – (Rubrique) – Le Serpent (constellation)  – (Rubrique) – La Tête du Serpent – (Rubrique) – La Queue du Serpent – (Rubrique)

Ophiuchus (constellation) (rubrique)

Supernova – (Inventaire) – SN 1604 (supernova)(Rubrique)
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

Chercheurs/Spécialistes :

Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique)Johannes Kepler – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Contenu) Liste d’étoiles d’Ophiuchus – Wikipedia

Sources & Outils :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google Traduction – Hygiène Mentale (youtube) – Lusanaherandraton (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – WordPress.com – YouTube

Le Lion (constellation)

Constellation du zodiaque.

Abréviation/Symbole : Leo – (Unicode : U+264C) est le symbole pour la constellation du zodiaque du Lion - Wikimedia Commons
Appelé aussi : (constellation du) Lion – Leo (latin nominatif) – Leonis (latin génitif) – Lion de Némée
Anglais : Leo (constellation)
Chinois : 狮子座 (shīzǐzuò)
Russe : Лев (созвездие) (lev, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Lion Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Le Lion est traversée par le Soleil du 10 août au 16 septembre . Dans l’ordre du zodiaque, cette constellation se situe entre le Cancer à l’ouest et la Vierge à l’est . Cette constellation contient plusieurs étoiles brillantes, telles Régulus (le cœur du lion), et Denebola (la queue du lion) . Le Lion désigne également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 23 juillet au 22 août.

Hémisphère : Nord
Observation : Printemps
Position :
 Équatorial (Eq 10)
Type : Zodiacale (Z 6)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Comme toutes les constellations du Zodiaque, le Lion a des origines très anciennes . Mentionnée par Aratus, puis par Ptolémée dans son Almageste, elle correspondrait dans la mythologie grecque au lion de Némée tué par Héraclès lors du premier de ses douze travaux . La constellation voisine de la Chevelure de Bérénice était autrefois considérée comme un simple astérisme dans le Lion avant d’en être détaché.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astérisme
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Printemps (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Denebola (étoile, la queue du lion) – (Rubrique) – Régulus (étoile, le cœur du lion) – (Rubrique)

Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
La Chevelure de Bérénice (constellation) – (Rubrique) – Le Cancer (constellation) – (Rubrique)

Le Lion (constellation) (rubrique)

La Vierge (constellation) – (Rubrique)
Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Lion – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons)Le Robert-Dixel Mobile – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Licorne (constellation)

Constellation moderne relativement peu lumineuse ; située quelques degrés au-dessous de l’équateur céleste, elle est visible depuis une grande partie du globe terrestre, à l’exception des pôles . Elle occupe une grande partie de l’espace situé à l’intérieur du Triangle d’hiver, ce qui permet de la localiser facilement.

Abréviation/Symbole : Mon
Appelé aussi : (constellation de la) Licorne – Monoceros (latin nominatif) – Monocerotis (latin génitif)
Anglais : Monoceros
Chinois : 麒麟座 (qílín zuò)
Russe : Единорог (созвездие) (yedinorog, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Licorne Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord ou Sud ou Zénith
Observation : Hiver
Position :
 Équatorial (Eq 6), au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 12)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation de la Licorne a vraisemblablement été nommée par l’astronome néerlandais Petrus Plancius en 1613 et cartographiée par Jakob Bartsch en 1624 . Heinrich Wilhelm Olbers et Ludwig Ideler indiquent cependant qu’elle apparaît sur des travaux datant de 1564 et Joseph Scaliger rapporte l’avoir vue sur un ancien globe céleste perse . Comme il s’agit d’une constellation moderne, la Licorne n’est pas associée à une quelconque mythologie : il s’agit ici de l’animal merveilleux ressemblant à un cheval et possédant une corne sur le front.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Globe terrestre
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

La Licorne (constellation) (rubrique)

Pôle – (Inventaire), galactique, nord (terrestre) – (Rubrique), nord galactique (voie lactée), sud (terrestre) – (Rubrique), sud galactique (voie lactée) – (Rubrique), sud céleste
Triangle d’hiver – (Rubrique)

(Chercheurs) Jakob Bartsch (astronome allemand – 1624)(Rubrique) – Ludwig Ideler – Pieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – Heinrich (Wilhelm) Olbers (astronome et physicien allemand)(Rubrique) – Petrus Plancius (astronome et cartographe néerlandais – 1613) – (Rubrique) – Joseph (Juste) Scaliger – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Licorne – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

L’Hydre (constellation)

La plus vaste et la plus longue des 88 constellations.

Abréviation/Symbole : Hya
Appelé aussi : (constellation de l’) Hydre – Hydra (latin nominatif) – Hydrae (latin génitif) – Hydre femelle (pour éviter la confusion avec l’hydre mâle) – L’Hydre de Lerne – Ningishzida (mésopotamie antique)
Anglais : Hydra (constellation)
Chinois : Гидра (созвездие) (gidra, sozvezdiye – constellation)
Russe : 长蛇座 (cháng shé zuò)

Carte pour la constellation Hydre Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Malgré sa taille, elle ne contient que deux étoiles réellement brillantes.

Dimensions : S’étend sur plus de 1 300 degrés carrés.
Étoiles brillantes : 2
Forme : Ressemble un peu à Nessie, le monster du Loch Ness.
Hémisphère :
Nord et Sud
Observation : Entre 60° Nord et 90° Sud . Très difficile à observer car très éparpillée . La tête de l’Hydre se trouve au sud du Cancer et son corps sinueux s’étend jusqu’à la Balance . Aux latitudes septentrionales moyennes, elle met plus de six heures pour se lever.
Position :
 Équatorial (Eq 8), au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation de l’Hydre fut citée par Aratos puis par Ptolémée (répertoriée dans son almageste) . Elle représente l’Hydre de Lerne, tuée par Hercule dans le cadre de ses douze travaux . Dans la Mésopotamie antique, elle est associée au dieu Ningishzida.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

L’Hydre (femelle, constellation) (rubrique) – L’Hydre mâle (constellation) – (Rubrique) – Tête de l’Hydre (femelle) – (Rubrique)

La Balance (constellation) – (Rubrique) – Latitudes septentrionales moyennes – Le Cancer (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée (almageste) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de L’Hydre – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia