Atmosphérique (adjectif)

En relation avec l’atmosphère terrestre, planétaire.

Prononciation (phonétique) : atmɔsfeʀik

Abréviation/Symbole :
Appelé aussi :
Opposé :
Anglais :
Chinois :()
Russe :()

– image –

Domaines : Adjectifs, atmosphères, météorologie, planétologie 


Les fiches-clées :

Adjectifs (inventaire)

Atmosphère – (Rubrique), (unité de pression atmosphérique), terrestre – (Rubrique)
|Haute atmosphère, solaire
|La variété des atmosphères – (Inventaire)

atmosphérique, adjectif : Conditions atmosphériques – Glossaire atmosphérique (rubrique) – Moteur atmosphérique – Pression atmosphérique

Baromètre – (Rubrique)
Conditions atmosphériques

Glossaire (inventaire), atmosphérique (rubrique), curieux (rubrique)météorologique (rubrique), planétologique (rubrique)

Météorologie – (Rubrique)
Météorologique (adjectif) : Glossaire météorologique (rubrique)

Moteur, atmosphérique
Les moteurs – (Inventaire), spatiaux – (Inventaire)

Planétologie – (Rubrique)
Planétologique (adjectif) : Glossaire planétologique (rubrique)

Pression, atmosphérique
Les pressions – (Inventaire)

Chercheurs, spécialistes, enseignants, vulgarisateurs :

Météorologue – (Rubrique) – (Inventaire) – Planétologue – (Rubrique) – (Inventaire)

Documentation (liens externes) :

(Portails/Dictionnaires) …

Sources & Outils :

ВикипедияBing – CopyLess 2 – ECOSIA – Google FranceGoogle images – Google Traduction – Le Robert-Dixel MobileNotes (iOS) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire – WordPress.com

Les étoiles

Inventaire, types, localisations.

Appelé aussi : Astres
Anglais : Stars
Chinois :()
Russe :()

– image –

Types : À neutrons, électrofaible, géante, naine, nébuleuse, nova, quasar, solaire, supergéante, supernova, variable.

Domaines : Étoiles, inventaire, localisations, types


Les fiches-clées :

Astre

Étoile – (Rubrique), alpha, à neutrons, delta, du berger, du matin, du soir, électrofaible, filante, géante, géante bleue, polaire , rouge, naine, naine blanche, jaune, noire, nébuleuse, solaire, supergéante rouge, variable

Les étoiles (inventaire) : Couleurs des étoiles – Les étoiles de la Voie Lactée – Masses des étoiles – Nova – Numérotation des étoiles – Quasar – Supernova – Taille des étoiles (diamètre) – Températures des étoiles – Trou noir – Vitesses de rotation des étoiles

Naine brune
Nova

Quasar
Supernova
Trou noir

Chercheurs, spécialistes, enseignants, vulgarisateurs :

Astronome(Rubrique)– (Inventaire)

Documentation (liens externes) :

(Portails/Dossiers/Articles) …

Sources & Outils :

ВикипедияBing – CopyLess 2 – ECOSIA – Google FranceGoogle images – Google Traduction – Le Robert-Dixel MobileNotes (iOS) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire – WordPress.com

Les trous noirs

Inventaire et localisations des trous noirs candidats, supermassifs, etc.

Anglais : Black holes – Collapsars
Chinoise : 黑洞 (hēidòng) 黑 (noir) 洞 (caverne)
Russe : Черные дыры (chernyye dyry)

L’alignement étrange des trous noirs révélerait la grande cohérence de l’univers - Tara Maclsaac - EPOCH TIMES

Exemples d’objets (candidats) : Cygnus X-1, GRO J1655-40, IC 10 X-1, M33 X-7, SN 1979C

Domaines : Astrophysique, cosmologie, inventaires, localisations, mécanique classique, physique quantique, physique (spéculative, théorique), relativité générale


Les fiches-clées :

Astre – (Rubrique/Inventaire)

Le centre d’une galaxie – (Rubrique) : Le trou noir (supermassif) de la Voie Lactée – (Rubrique)
Coalescence / Coalition de trous noirs (?)
Couple stellaire
Cygnus X-1 (trou noir candidat) – (Rubrique)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), supergéante – (Inventaire)

Galaxie – (Rubrique) : Le centre d’une galaxie – (Rubrique) – Le trou noir (supermassif) de la Voie Lactée – (Rubrique)
Les galaxies – (Inventaire)

GRO J1655-40 (trou noir candidat) – (Rubrique)
Gros trou noir

HDF130 (trou noir supermassif) – (Rubrique)
IC 10 X-1 (trou noir candidat) – (Rubrique)

M33 X-7 (trou noir candidat) – (Rubrique)
Objet (spatial) – (Inventaire), astrophysique – (Rubrique/Inventaire), céleste – (Inventaire) – Corps céleste – (Inventaire)

Petit trou noir

Sagittarius A* (Sgr A*, trou noir supermassif) – (Rubrique)
SN 1979C (trou noir candidat) – (Rubrique)
Supernova – (Rubrique) – Supernovæ – (Inventaire)

Trou – (Inventaire), blanc, de ver


… trou noir : Gros trou noir – Petit trou noir – Le trou noir (supermassif) de la Voie Lactée – (Rubrique)

Trou noir – (Rubrique), analogue / acoustique (horizon sonore), de faible masse, de Kerr, de Kerr-Newman, de Reissner-Nordström, de Schwarzschild, galactique, intermédiaire, massif, primordial, quantique, stellaire, supermassif

Les trous noirs (inventaire) : Coalescence / Coalition de trous noirs (?)

trous noirs candidats : Cygnus X-1 – GRO J1655-40 – IC 10 X-1 – M33 X-7 (massif) – SN 1979C
trous noirs supermassifs : HDF130 – Sagittarius A* (Sgr A*) – Trou noir de la Voie Lactée (région du bulbe central)


La Voie lactée, notre galaxie – (Rubrique) : Le trou noir (supermassif) de la Voie Lactée – (Rubrique)

Chercheurs/Spécialistes/Enseignants/Vulgarisateurs :

Aurélien Barrau (astrophysicien français, des astroparticules, trous noirs et cosmologie – professeur à l’université grenoble-alpes) – (Rubrique)
Jacob Beckenstein ? (…) – (Rubrique)
… Chandrasekhar (… – 1970) – (Rubrique)
Cosmologue (cosmologiste) – (Rubrique) – (Inventaire)
Albert Einstein (physicien théoricien, helvético-américain) – (Rubrique) : Pont d’Einstein Rosen
Stephen Hawking (astrophysicien) – (Rubrique)
Werner Israel (…) – (Rubrique)
Roy Kerr (1963) – (Rubrique) : Trou noir de Kerr, de Kerr-Newman
… Newman (…) – (Rubrique) : Trou noir de Kerr-Newman
Isaac Newton (astronome) – (Rubrique)
… Nordström (…) – (Rubrique) : Trou noir de Reissner-Nordström
Roger Penrose ? (théoricien) – (Rubrique)
… Reissner (…) – (Rubrique) : Trou noir de de Reissner
Alain Riazuello (astrophysicien, institut d’astrophysique de paris) – (Rubrique)
Carlo Robeli ? (…) – (Rubrique)
Nathan Rosen ? (…) – (Rubrique) : Pont d’Einstein Rosen
Karl Schwarzyschild (astrophysicien) – (Rubrique) : Trou noir de Schwarzschild
Kip Thorne (…) – (Rubrique)
Francesca Viloto ? (…) – (Rubrique)
John Wheeler (… – 1967) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

(Portails/Dossiers) …

Sources & Outils :

AlloCiné – Atra Materiaaurelien barrau (youtube) – BestDict-French – BestDict-Russian – DubigbangauvivantEPOCH TIMES – Futura Espace – FUTURA SCIENCES – Gentside découverte – Google Traduction – Le Robert-Dixel Mobile – Tara Maclsaac (epoch times) – Qwant – Laurent Sacco (futura sciences) – Science étonnante – 维基百科 – Wikipédia – WordPress.com – YouTube

Supernova

Explosion très lumineuse qui marque la fin de vie de certaines étoiles ; étoile dans ce stade ; phénomènes conséquents à l’explosion de l’étoile, s’accompagnant d’une augmentation brève mais fantastiquement grande de sa luminosité.

Dérivé de nova, avec le préfixe super-.

Abréviation/Symbole : SN
Appelé aussi : Supernovae (pluriel) – Étoile nouvelle (impropre/observationnel)
Opposé :
 Étoile (jeune)
Anglais : Supernova
Chinois : 超新星 (chāoxīnxīng) 超 (super) 新 (nouveau) 星 (étoile)
Russe : Супернова (supernóva)

– image –

Observation : Vue depuis la Terre, une supernova apparaît souvent comme une étoile nouvelle, alors qu’elle correspond en réalité à la disparition d’une étoile.

Domaines : Astronomie, étoiles, novae, supernovae


Cf. les fiches-clées :

Les différences phases du phénomène supernova – (Inventaire)

Explosions (inventaire)
Étoile – (Rubrique), nouvelle – Les étoiles – (Inventaire)

Nova

Super- (préfixe)

Supernova (rubrique) – Les différences phases du phénomène supernova – (Inventaire)
Supernovæ – (Inventaire)

Chercheurs/Spécialistes :

Astronome – (Rubrique) – (Inventaire)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Animations) Animation montrant les différentes phases du phénomène supernova – Wikimedia Commons

Sources & Outils :

ВикипедияВикисловарьBing – ECOSIA – Google FranceGoogle Traduction – Le Robert-Dixel MobileQwantSimynazareth (wikimedia commons) – TLFi – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionary维基词典 – Wiktionnaire – WordPress (.com)

Supernovæ (inventaire)

Inventaire de supernovæ.

Abréviation/Symbole : SN
Appelé aussi : Supernovas – Supernova (singulier)
Opposé : Étoiles (jeunes)
Anglais : Supernovae
Chinois : 超新星 (chāoxīnxīng)
Russe : Сверхновые (sverkhnovyye)

– image –

Exemples : 1987a, asassn-15lh, sn 1054 / 1987a / 1994d /…

Domaines : Astronomie, supernovae


Cf. les fiches-clées :

1987A (supernova – première occasion de mettre les théories modernes sur la formation des supernovas à l’épreuve des observations) – (Rubrique)

Andromède (galaxie) – SN 1885A (première supernova de l’ère télescopique, observée dans la galaxie d’andromède et visible à l’œil nu) – (Rubrique)
ASASSN-15lh (supernova)(Rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)

Cassiopée (constellation) – (Rubrique) – SN 1181 (supernova moins connue – constellation de cassiopée) – (Rubrique)
Cassiopée A – (Rubrique) – Cassiopeia A (rémanent de supernova – xxe siècle) – (Rubrique)
Cassiopeia A (rémanent de supernova – xxe siècle)

G11.2-0.3 (reste de supernova) – (Rubrique)
Hypernova

Keck (télescope – hawaii) – (Rubrique/Inventaire) – SN 2006gy (supernova – galaxie ngc 1260) – (Rubrique)
Kilonova (macronova)

Le Grand nuage de Magellan (galaxie) – (Rubrique) – SN 1987A (supernova – la plus rapprochée – près du grand nuage de magellan) – (Rubrique)
Le loup, constellation – (Rubrique) – SN 1006 (supernova la plus brillante observée sur terre durant les temps historiques – constellation du loup) – (Rubrique)
Lick (télescope – mont hamilton, californie) – (Rubrique/Inventaire) – SN 2006gy (supernova – galaxie ngc 1260) – (Rubrique)

M51 – (Rubrique) – SN 2005cs (supernova – dans M51) – (Rubrique)

Nébuleuse du Crabe (constellation du taureau) – (Rubrique) – SN 1054 (supernova – formation de la nébuleuse du crabe, dans la constellation du taureau, observée par des astronomes chinois) – (Rubrique)

NGC 1260 (galaxie, située à 240 millions d’al) – (Rubrique) – SN 2006gy (supernova – galaxie ngc 1260) – (Rubrique)
NGC 2770 (galaxie, située à 88 millions d’années-lumière de la terre) – (Rubrique) – SN 2008D8 (supernova – dans la galaxie NGC 2770 – 9 janvier 2008 – Alicia Soderberg – première photographie directe) – (Rubrique)
NGC 4526 (galaxie spirale) – (Rubrique) – SN 1994D (supernova – près de la galaxie spirale ngc 4526) – (Rubrique)

Nova – Hypernova – Kilonova (macronova) – Sous-nova – Ultranova

Ophiuchus (constellation) – (Rubrique) –  SN 1604 (supernova de la constellation ophiuchus, observée par johannes kepler) – (Rubrique)
Rémanent de supernova – (Rubrique) – (Inventaire)

SN (abréviation)
SN 1006 (supernova la plus brillante observée sur terre durant les temps historiques – constellation du loup) – (Rubrique)
SN 1054 (supernova historique – formation de la nébuleuse du crabe, dans la constellation du taureau, observée par des astronomes chinois) – (Rubrique)
SN 1181 (supernova moins connue – constellation de cassiopée) – (Rubrique)
SN 1572 (supernova – constellation cassiopée – tycho brahe) – (Rubrique)
SN 1604 (rémanent de supernova – constellation ophiuchus) – (Rubrique)
SN 1885A (première supernova de l’ère télescopique, observée dans la galaxie d’andromède et visible à l’œil nu) – (Rubrique)
SN 1987A (supernova – la plus rapprochée – près du grand nuage de magellan) – (Rubrique)
SN 1994D (supernova – près de la galaxie spirale ngc 4526) – (Rubrique)

SN 2005cs (supernova – dans M51) – (Rubrique)
SN 2005ke (supernova) – (Rubrique)
SN 2006gy (supernova – galaxie ngc 1260 – r. quimby et p. mondol – télescopes keck et lick – sa luminosité dépassait d’environ cinq fois celle de toutes les supernovas observées à ce jour et sa durée était de 70 jours) – (Rubrique)
SN 2007bi (supernova – sa luminosité dépasse toutes les supernovas observées à ce jour et sa durée fut de 550 jours) – (Rubrique)
SN 2008D8 (supernova – dans la galaxie ngc 2770 – 9 janvier 2008 – alicia soderberg – première photographie directe) – (Rubrique)

Sous-nova

Supernova – (Rubrique), de type IA – (Inventaire), de type II – (Inventaire), historique, par production de paires (uniquement issue d’étoiles extrêmement massives, désormais très rares dans l’univers) – Rémanent de supernova – (Rubrique) – (Inventaire)

Supernovæ (inventaire)
Supernovæ historiques – (Inventaire) – SN 1054 (supernova historique) – (Rubrique)
Supernovæ supernova par production de paires – SN 2006gy (supernova – galaxie ngc 1260) – (Rubrique) – SN 2007bi (supernova – sa luminosité dépasse toutes les supernovas observées à ce jour et sa durée fut de 550 jours) – (Rubrique)

Taureau, constellation – SN 1054 (supernova – formation de la nébuleuse du crabe, dans la constellation du taureau, observée par des astronomes chinois) – (Rubrique)
Ultranova
Vela Junior (rémanent de supernova – rx j0852.0-4622) – (Rubrique)

Chercheurs/Spécialistes :

Astronome – (Rubrique) – (Inventaire)
Tycho (Tyge Ottesen) Brahe (astronome danois – 1572)(Rubrique) : SN 1572 (supernova dans cassiopée, observée par tycho brahe, dont le livre de nova stella sur le sujet nous donna le mot nova)
Johannes Kepler (1604) – (Rubrique) : SN 1604 (supernova dans ophiuchus, observée par johannes kepler)
P. Mondol (2006) – (Rubrique) : SN 2006gy (supernova – galaxie ngc 1260) – (Rubrique)
R. Quimby (2006) – (Rubrique) : SN 2006gy (supernova – galaxie ngc 1260) – (Rubrique)
Amédée Riou (astronome amateur français – 31 mai 2011) – (Rubrique)
Alicia Soderberg (9 janvier 2008) – (Rubrique) – SN 2008D8 (supernova – dans la galaxie ngc 2770 – 9 janvier 2008 – alicia soderberg – première photographie directe) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

(Portails/Dossiers/Articles) …

Sources :

ВикипедияBing – ECOSIA – Google FranceGoogle images – Google Traduction – Le Robert-Dixel MobileTLFi – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire

Liche

Pulsar planétaire.

Dénommé Lich (international) depuis décembre 2015.

Appelé aussi : PSR B1257+12 (appellation la plus répandue) – PSR J1300+1240
Anglais : PSR B1257+12 – Lich (écriture internationale)
Chinois : PSR 1257+12 (PSR B1257+12)
Russe : Лич (lič) – PSR 1257+12

– image –

Découverte : En 1990 par l’astronome polonais Alexander Wolszczan
Distance :
 710 +43–38 parsecs du Soleil
Exoplanètes :
 Draugr (psr b1257+12 a/b), phobetor (psr b1257+12 d), poltergeist (psr b1257+12 c), psr b1257+12 e
Type : Pulsar planétaire

Domaines : Astronomie, exoplanètes, pulsars


Cf. les fiches-clées :

Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Draugr (une des moins grosses exoplanètes connue – psr b1257-12 a/b) – (Rubrique)

Liche (rubrique)

Phobetor (exoplanète psr b1257+12 d)
Poltergeist (exoplanète psr b1257+12 c)

PSR (abréviation)
PSR B1257+12 e (exoplanète)

Pulsar – (Rubrique), planétaire
Les pulsars – (Inventaire)planétaires (inventaire)

Chercheurs/Spécialistes :

Astronome – (Rubrique) – (Inventaire) – Aleksander (Alexander) Wolszczan (astronome polonais, spécialiste des pulsars – 1990) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Dossiers/Articles) …

Sources & Outils :

ВикипедияBing – CopyLess – ECOSIA – Google FranceGoogle images – Google Traduction – Le Robert-Dixel MobileWikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – WordPress (.com)

Pulsar

Objet astronomique (étoile à neutrons ?), produisant un signal périodique allant de l’ordre de la milliseconde à quelques dizaines de secondes.

Mot anglais, de pulsating star (étoile vibrante/pulsante).

Abréviation/Symbole : PSR (pulsating source of radio – emission)
Opposé à : Étoile ordinaire ?
Différent : Étoile variable
Anglais : Pulsar – Pulsating star
Chinois : 脉冲星 (màichōng xīng) – 脉冲 (pulsation) – 星 (étoile) 
Russe : Пульсар (pul’sar)

– image –

Ce serait une étoile à neutrons tournant très rapidement sur elle-même (période typique de l’ordre de la seconde, voire beaucoup moins pour les pulsars milliseconde) et émettant un fort rayonnement électromagnétique dans la direction de son axe magnétique.

Histoire : Mot employé pour la première fois par l’astronome britannique Antony Hewish lors d’un interview de The Daily Telegraph, parue le 5 mars 1968 et proposé parallèlement par l’astronome et astrophysicien américain Frank Drake en avril 1968.

Domaines : Astronomie, étoiles, objets, pulsars


Cf. les fiches-clées :

Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Axe, magnétique

Dizaine de seconde (unité)

Électromagnétique
Étoile – (Rubrique), à neutrons, variable
Les étoiles – (Inventaire), à neutrons – (Inventaire)

Magnétique – Axe magnétique – Électromagnétique
Milliseconde (unité)

Neutron
Objet, astronomique/céleste

Période typique
PSR (abréviation)

Pulsar (rubrique), milliseconde
Les pulsars – (Inventaire)

Rayonnement, électromagnétique
Signal, périodique

Chercheurs/Spécialistes/Enseignants :

Astronome – (Rubrique) – (Inventaire) – Astrophysicien – (Rubrique)  – (Inventaire) – Aurélien Barrau (astrophysicien français, des astroparticules, trous noirs et cosmologie – professeur à l’université grenoble-alpes) – (Rubrique) – Frank Drake (astronome et astrophysicien américain – 1968)(Rubrique) – Antony Hewish (astronome britannique – 1968) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Dossiers/Articles) …
(Animations) Vue artistique d’un pulsar tirant de la matière d’une étoile proche – Nasa (wikimedia commons)

Sources :

aurelien barrau (youtube) – Dana Berry – ВикипедияBing – ECOSIA – Google FranceGoogle images – Google Traduction – Le Robert-Dixel MobileNASA – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire – YouTube

Les pulsars

Objets astronomiques.

Opposé : Étoiles ordinaires ?
Anglais : Pulsars
Chinois : 脉冲星 (màichōng xīng)
Russe : Пульсары (pul’sary)

Représentation de l'ensemble de pulsars connus début 2008 dans un diagramme montrant en abscisse leur période P (exprimée en secondes) et en ordonnée leur ralentissement (exprimé en secondes par seconde, soit un nombre sans dimension). Quelques types de pulsar sont représentés par divers codes de couleurs. Les pulsars ordinaires sont en rouge (+), les pulsars possédant une émission de haute énergie sont en bleu (*), parmi ceux-ci les pulsars X anormaux sont en vert (×) et les pulsars présents dans les systèmes binaires sont en violet (carrés). De façon manifeste, les différentes sous-classes de pulsars ne se répartissent pas aléatoirement dans le diagramme - Alain r - P-Pdot diagram for known pulsars, highlighting AXP's, high energy emission pulsars and binay pulsars - Wikimedia Commons
ensemble de pulsars connus en 2008

Exemples remarquables : Liche (psr b1257+12, planétaire), psr b1509-58, psr b1534+12 (binaire), psr j0205+6449, pulsar du crabe
Observatoires : Arecibo, chandra, green bank, jodrell bank, molonglo, parkes, wise
Types : Axp, binaire, haute énergie, milliseconde, normal, planétaire

Domaines : Astronomie, étoiles (à neutron), objets (astronomiques/célestes), pulsars


Cf. les fiches-clées :

Arecibo (observatoire) – (Rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)

Chandra (télescope) – PSR B1509-58
Étoile – (Rubrique), à neutrons
Les étoiles – (Inventaire), à neutrons – (Inventaire)
Green bank (observatoire) – (Rubrique)
Jodrell bank (observatoire) – (Rubrique)
Liche (pulsar planétaire – PSR B1257-12) – (Rubrique)
Molonglo (observatoire) – (Rubrique)
Objet, astronomique/céleste

Parkes (observatoire) – (Rubrique)

PSR (abréviation)
(psr b0531+21) Pulsar du Crabe (âge inférieur à 1000 ans) – (Rubrique)
(psr b1257+12) Liche (pulsar planétaire) – (Rubrique)
PSR B1509-58 (pulsar) – (Rubrique)
PSR B1534+12 (pulsar binaire) – (Rubrique)
PSR J0205+6449 (pulsar d’un âge inférieur à 1000 ans) – (Rubrique)

Pulsar – (Rubrique), AXP, binaire, du Crabe (PSR B0531+21), des Voiles – (Rubrique), haute énergie, milliseconde, normal, planétaire

Les pulsars (inventaire), milliseconde (inventaire), planétaires (inventaire)

SN 1054 (supernova historique) – (Rubrique)
WISE (télescope) – PSR B1509-58

Chercheurs/Spécialistes :

Astronome – (Rubrique) – (Inventaire) – Aleksander (Alexander) Wolszczan (astronome polonais, spécialiste des pulsars – 1990) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

(Portails/Dossiers/Articles) …

Sources & Outils :

ВикипедияBing – ECOSIA – Google FranceGoogle images – Google Traduction – Le Robert-Dixel MobileWikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – WordPress (.com)

Pulsar du Crabe

L’un des premiers pulsars découverts et le plus étudié.

Appelé aussi : PSR B0531+21 – NP 0532 – PSR J0534+2200
Anglais : Crab Pulsar
Chinois : 蟹状星云脉冲星 (xiè zhuàng xīngyún màichōng xīng – pulsar du crabe) 蟹状 (crabe) – 星云 (nébuleuse) – 脉冲星 (pulsar)
Russe : PSR B0531+21 – Пульсар в Крабовидной туманности (pul’sar v krabovidnoy tumannosti – pulsar dans la nébuleuse du crabe)

X-ray picture of Crab pulsar, taken by Chandra - Smithsonian Institution - Wikimedia Commons

Âge : Inférieur à 1000 ans
Cousin : Pulsar des Voiles
Découverte : 1968
Localisation : Nébuleuse du Crabe, rémanent de supernova
Observatoires : Chandra (télescope, rayons X), hubble (télescope spatial, optique)

Position de la Nébuleuse du Crabe (Crab Pulsar) dans la Voie Lactée - NASA/DOE/International LAT Team - Wikimedia Commons
localisation dans la voie lactée

Domaines : Astronomie, nébuleuse du crabe, pulsars


Cf. les fiches-clées :

Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)

Chandra (télescope spatial, observatoire de rayons x) – (Rubrique)
Crabe – (Inventaire)

Hubble (télescope spatiale, optique)(Rubrique)
Nébuleuse – (Rubrique) – (Inventaire), du crabe (rémanent de supernova)(Rubrique)

Pulsar – (Rubrique), du Crabe (rubrique) – Les pulsars – (Inventaire)

Rémanent de supernova
Supernova – (Inventaire)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(vidéos – animation Gif) A slow-motion animation of the Crab Pulsar taken at 800 nm wavelength (near-infrared) using a Lucky Imaging camera from Cambridge University, showing the bright pulse and fainter interpulse – Wikimedia Commons

Sources & Outils :

ВикипедияBing – DOE – ECOSIA – Google FranceGoogle images – Google Traduction – International LAT Team – Le Robert-Dixel MobileNASA – Smithsonian Institution (flickr) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – WordPress (.com)

KIC 8462852

Une étoile aux variations erratiques de luminosité.

Abréviation/Symbole : WTF
Appelé aussi : L’Étoile de Tabby (tabetha boyajian), de Boyajian – L’Étoile WTF (where’s the flux ?) – La plus mystérieuse étoile de la galaxie (2016) – NGC 6866 – 6866
Anglais : Tabby’s star
Chinois : KIC 8462852
Russe : Звезда Табби (zvezda tabbi)

Dessin d’artiste - Nasa, JPL-Caltech, Vanderbilt University - Aidez les astronomes à étudier « l’étoile la plus mystérieuse de la Galaxie » - FUTURA SCIENCES
dessin d’artiste
KIC 8462852 dans l'infrarouge et l’ultraviolet - Star KIC 8462852 in infrared (2MASS survey) and ultraviolet (GALEX) - Infrared: IPAC/NASA Ultraviolet: STScI (NASA) - WIKIMEDIA COMMONS
dans l’ultraviolet et infrarouge

Constellation : Le Cygne
Distance : 1 480 années-lumière – 454 parsecs
Spécificités : Variations erratiques de luminosité (non périodiques et d’intensités variables, jusqu’à 22%)

Position de l'étoile dans la constellation du Cygne - Map of NGC 6866 - Roberto Mura - WIKIMEDIA COMMONS

Missions : Mission Kepler
Observatoires :
Télescope spatial Kepler

Domaines : Constellation le cygne, étoiles (KIC)


Cf. les fiches-clées :

Étoile – (Rubrique) – Les étoiles – (Inventaire)

KIC (abréviation)
Kepler (mission)(Rubrique)
Kepler (télescope spatial)(Rubrique)
Kepler Input Catalog (KIC, catalogue d’entrées de kepler) – (Inventaire)

Le Cygne (constellation) – (Rubrique)

Mission (spatiale) – (Rubrique/Inventaire), d’exploration – (Inventaire), Kepler – (Rubrique)
Télescope spatial – (Inventaire), Kepler – (Rubrique)

Chercheurs/Spécialistes :

Astronome – (Rubrique) – (Inventaire) – Tabetha Suzanne (S.) Boyajian (astronome et professeur d’université américaine)(Rubrique) – Johannes Kepler – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Articles) Aidez les astronomes à étudier « l’étoile la plus mystérieuse de la Galaxie » – FUTURA SCIENCES

Sources :

2MASS – ВикипедияCaltech – FUTURA SCIENCES – GALEX – Google FranceGoogle images – Google TraductionIPAC – JPL (nasa) – Le Robert-Dixel MobileNASA – QwantRoberto Mura (wikimedia commons) – Laurent Sacco (futura sciences) – Stellaruim – STScl (nasa) – Vanderbilt University – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire

Dénébola (étoile)

Deuxième étoile la plus brillante de la constellation Le Lion.

Abréviation/Symbole : β Leo
Appelé aussi : (β, bêta) Beta Leonis – Denebola – 94 Leo (flamsteed)
Anglais : Denebola
Chinois : 五帝座一 (wǔdì zuò yī)
Russe : Денебола (denebola)

Denebola Star – Tail of the Lion - Astrology King

Son nom Dénébola veut dire queue du lion, car sa position correspond à la queue de la constellation du Lion . Déneb dans la constellation du Cygne a une étymologie similaire.

Température (surface) : 8500 K
Vitesse de rotation : 120 km/s (élevée) 

The history of the star: Denebola - William Tyler Olcott

Domaines : Astrologie, astronomie (observationnelle), constellations


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique) 
Astronomie
 – (Rubrique), observationnelle – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire)
Déneb (étoile alpha cygni) – (Rubrique)

Dénébola (rubrique)

Le Lion (constellation) – (Rubrique) – La Queue du Lion (constellation) (rubrique)

(Chercheurs) Johann Bayer (astronome – 1603) – (Rubrique) – John Flamsteed (1725) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Beta Leonis – Page Wikipedia

Sources :

Astrology King – Википедия – Constellations of Words – Google images – Google Traduction – William Tyler Olcott – Qwant – Wikipedia维基百科 – Wikipédia

Spica (étoile)

Étoile (binaire) la plus lumineuse de la constellation La Vierge . Du latin spica (l’épi, la vierge qui tient un épi dans l’une de ses mains).

Abréviation/Symbole : α Vir
Appelé aussi : Alpha Virginis – (l’) Épi (de la vierge) – Azimech – Spica Virginis (l’épi de la vierge)
Anglais : Spica
Chinois : 角宿一 (jiǎo sù yī)
Russe : Спика (spika)

LA LUNE, SATURNE ET SPICA - universcience.tv

C’est la quinzième étoile la plus brillante du ciel.

Constellation de la Vierge - Les Ailes Immortelles .net - Forum

Appartenance : Le triangle du printemps (avec arcturus et régulus)
Observation :
Constellation La Vierge . Suivre la courbe de la Grande Ourse jusqu’à Arcturus dans le Bouvier, et poursuivre la route jusqu’à l’Épi . L’étoile est périodiquement occultée par la Lune et peut l’être par Mercure ou par Vénus.

Domaines : Astronomie (observationnelle)


Cf. les fiches-clées :

Arcturus (étoile) – (Rubrique)
Astronomie – (Rubrique), observationnelle – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique) – Glossaire observatoire (rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), binaire – (Rubrique) – (Inventaire) – Glossaire stellaire (rubrique)

La grande Ourse (constellation) – (Rubrique)
La Vierge (constellation) – (Rubrique)
Le Bouvier (constellation) – (Rubrique)

La Lune, notre satellite naturel – (Rubrique)
Mercure, la plus petite planète du Système solaire – (Rubrique)
Régulus (étoile α leonis, le cœur du lion) – (Rubrique)

SPICA (abréviation)

Système (stellaire, double) Spica – (Rubrique)

Triangle du printemps – (Rubrique) 
Vénus, notre plus proche voisine
 – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Alpha Virginis – Page Wikipedia

Sources :

Википедия – Google images – Google TraductionLes Ailes Immortelles (forum) – Qwant – universcience.tv – Wikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire

Antarès (étoile)

Étoile (apparente) double de la constellation Le Scorpion.

Abréviation / Symbole : α Sco
Appelé aussi :
α Scorpii (alpha scorpii)
Opposé : Étoiles isolées et naines jaunes (comme le soleil)
Anglais : Antares
Chinois : 心宿二 (xīn sù èr)
Russe : Антарес (antares)

Antares - Bertrand Laville - Dessins du ciel profond extrême

Distance : 600 années-lumière de la Terre
Observation : Constellation Le Scorpion

Conjonction #Saturne et Anturès dans la #constellation du #Scorpion - William Tyler Olcott - L'actualité de Lunesoleil

Domaines : Astrologie, astronomie, étoiles (doubles)


Cf. les fiches-clées :

Antarès (étoile double, α scorpii) – (Rubrique), A – (Rubrique), B – (Rubrique)

Arcturus (étoile) – (Rubrique)

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique) 
Astronomie
 – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Étoile
 – (Rubrique) – (Inventaire), apparente, binaire (double) – (Rubrique) – (Inventaire) – Glossaire stellaire (rubrique)

Le Scorpion (constellation) – (Rubrique)
Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)

Système (stellaire, double) Antarès – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

Sources :

ВикипедияBlogger – Dessins du ciel profond extrême (Bertrand Laville) – Google FranceGoogle images – Google TraductionL’actualité de Lunesoleil (wordpress.com) – Bertrand Laville – William Tyler Olcott – Qwant – Segeim (blogger) – SkyView (iphone) – Tales from the Stars (blogspot) – Wikipedia维基百科 – Wikipédia

Régulus (étoile)

Étoile (apparente) la plus brillante de la constellation Le Lion, et une des plus brillantes du ciel nocturne.

Abréviation/Symbole : α Leo
Appelé aussi : α Leonis – Le cœur du Lion (constellation) – Étoile royale (perse)
Anglais : Regulus
Chinois : 軒轅十四 (xuānyuán shísì)
Russe : Регул (regul)

Regulus1.jpg - Wikimedia Commons

C’est un système d’étoile triple.

Distance : Environ 77,5 années-lumière de la Terre

LE LION - PETITE CHRONIQUE ZODIACALE DE BERNADETTE - CARL

Appartenances : Le triangle du printemps (avec arcturus et spica)
Histoire :
Régulus est une des quatre étoiles royales des Perses, il y a environ 5 000 ans.

Domaines : Astronomie (observationnelle)


Cf. les fiches-clées :

Arcturus (étoile) – (Rubrique)  
Astronomie
 – (Rubrique), observationnelle – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique) – Glossaire observatoire (rubrique)
Étoile
 – (Rubrique) – (Inventaire), apparente, brillante – (Rubrique) – (Inventaire), triple – (Inventaire) – Glossaire stellaire (rubrique)

Le Lion (constellation) – (Rubrique) – La Queue du Lion (constellation) (rubrique)

Régulus (étoile, α leonis le cœur du lion) (rubrique), A – (Rubrique), B – (Rubrique), C – (Rubrique) – Le Système (stellaire, triple) Régulus – (Rubrique)

Spica (étoile α Vir) – (Rubrique)
Triangle du printemps – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

Sources :

ВикипедияCARL – Google FranceGoogle images – Google TraductionBernadette Jardez (carl) – Qwant – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Les Voiles

Une des 88 constellations du ciel, visible essentiellement de l’hémisphère sud.

Abréviation/Symbole : Vel
Appelé aussi : (constellation des) Voiles – Vela (latin nominatif) – Velorum (latin génitif) – Navire argo (inexact)
Anglais : Vela (constellation)
Chinois : 船帆座 (chuán fān zuò)
Russe : Паруса (созвездие) (parusa, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation des fr:Voiles Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Les Voiles sont la deuxième constellation résultante par la taille.

Constellations voisines : Boussole, carène, centaure (cen), machine pneumatique, poupe
Étoiles : δ Vel (delta), IRAS 08544-4431 (étoile double), κ Vel (kappa), λ Vel (lambda), μ (mu), φ (phi), ψ (psi), ϒ Vel (upsilon)
Étoiles brillantes :
 5
Forme :
 Une / des voiles de bateau
Hémisphère :
 Sud
Observation : entre 30° Nord et 90° Sud
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 15)

Origine : Le Navire Argo représentaient, dans la mythologie grecque, le navire avec lequel Jason partit à la recherche de la Toison d’or . Ptolémée l’avait répertoriée dans son Almageste . À cause de sa taille (1 884 degrés carrés) et de son étendue (70° d’est en ouest), Nicolas-Louis de Lacaille la divisa en trois constellations en 1752 afin de pouvoir la manier plus aisément . La constellation des Voiles est l’une des parties résultantes.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire), vaste – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – IRAS 08544-4431 (étoile double) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

(Chercheurs) Nicolas-Louis de Lacaille (astronome – 1752) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Voiles – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles des Voiles – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Vierge (constellation)

Constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 16 septembre au 30 octobre.

Virgo as depicted in Urania's Mirror, a set of constellation cards published in London c.1825. - Sidney Hall - Wikimedia Commons

C’est une constellation immense (la deuxième du ciel, après l’hydre) et extrêmement ancienne.

Abréviation/Symbole : Vir – ♍ (Unicode U+264D) est le symbole pour la constellation du zodiaque la Vierge - Wikipédia
Appelé aussi : (constellation de la) Vierge – Virgo (latin nominatif) – Virginis (latin génitif)
Anglais : Virgo (constellation)
Chinois : 室女座 (shìnǚzuò)
Russe : Дева (созвездие) (deva, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Vierge Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles : Azamech vel (?), β Vir, γ Vir (gamma), δ (delta), ζ Vir (zeta), η Vir (eta), θ Vir (theta), ν Vir (nu), spica (α vir), Vindemiatrix (ε vir) – Aset (Isis) – Déméter – Perséphone – Cybèle – Artémis – Athéna – Astrée (déesse de la justice)
Hémisphère :
 …
Objets : Amas de la Vierge, M49, M60, M61, M84, M87, M89, M104
Observation : Printemps – Dans l’ordre du zodiaque, elle se situe entre le Lion à l’ouest et la Balance à l’est.
Position :
 Équatorial (Eq 11)
Type : Zodiacale (Z 7) 

The constellation Virgo. - Till Credner - Wikimedia Commons

Origine : La Vierge était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée . La Vierge est l’une des constellations les plus anciennes du Zodiaque . Elle tire probablement son origine du fait que le Soleil se trouvait jadis dans la Vierge lors de l’équinoxe d’automne : le lever héliaque de Spica correspondait à peu près à la période des moissons, et celui de Vindemiatrix à celui des vendanges . En revanche, le personnage que représente originellement la constellation n’est pas connu et quasiment toutes les grandes déesses de l’Antiquité y furent liées, telles Aset (Isis), Déméter, Perséphone, Cybèle, Artémis, Athéna, etc. L’une des versions se raccrochant à la mythologie grecque l’identifie à la déesse de la Justice, Astrée (fusionnant avec sa demi-sœur artémis) fille de Thémis, qui aurait quitté la Terre par dégoût de la grossièreté des hommes . La Vierge est depuis lors quasiment toujours dessinée portant la Balance, ainsi qu’un épi de blé.

La Vierge est également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 23 août au 22 septembre.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

L’amas de la Vierge (amas local) – (Rubrique)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Printemps (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale (Eq)(Inventaire), moderne – (Inventaire), vaste – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Équinoxe d’automne
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique) – Spica (α Vir) – (Rubrique) – Vindemiatrix (ε Vir) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

L’Hydre (femelle, constellation) – (Rubrique) – L’Hydre mâle (constellation) – (Rubrique) 
La Balance (constellation)
 – (Rubrique) – Le Lion (constellation) – (Rubrique)

Lever Héliaque
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Sidney Hall (cartographe britannique) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Vierge (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Vierge – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionSidney Hall – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Taureau (constellation)

Constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 14 mai au 22 juin.

Taureau (constellation) - Sidney Hall - Wikiwand

Abréviation/Symbole : Tau – ♉ (U+2649) est le symbole pour la constellation du zodiaque du Taureau. - Wikipédia
Appelé aussi : (constellation du) Taureau – Taurus (latin nominatif) – tauri (latin génitif) – Le taureau blanc (mythologie) – Taureau d’airain
Anglais : Taurus (constellation)
Chinois : 金牛座 (jīnniúzuò)
Russe : Телец (созвездие) (telets, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Taureau Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles : Aldébaran / alderbaran, alcyone, alnath / el nath (β tau), ε tau, ζ tau, λ tau, ο tau
Hémisphère :
Nord
Objets : Amas, m1, ngc 1554-55, ngc 1647, pléiades, t tauri
Observation : Hiver – Dans l’ordre du zodiaque, la constellation se situe entre le Bélier à l’ouest et les Gémeaux à l’est.
Position :
 Équatorial (Eq 3), avec projection de la Voie Lactée (VL 9)
Type : Zodiacale (Z 3) 

Constellation du Taureau - Till Credner - Wikimedia Commons

Origine : Le Taureau était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée . Étant une constellation du Zodiaque, caractéristique avec ses amas, le Taureau est une constellation très ancienne . Dans la mythologie grecque, le Taureau pourrait être soit la forme bovine utilisée par Zeus afin de commettre le rapt d’Europe, soit le taureau blanc envoyé par Poséidon à Minos . Cependant il est généralement attribué au Taureau d’airain (selon les versions, seul les sabots seraient d’airain ou le corps entier), la gorgone qui inspira le tyran Phalaris pour la construction d’un instrument de torture de même nom, dominé par Jason et qui sera tué plus tard par Thésée à Marathon.

Le Taureau est également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 20 avril au 21 mai.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Glossaire observatoire (rubrique) – Hiver (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) –
Écliptique
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Aldébaran – (Rubrique) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La tête du Taureau – (Rubrique)
Le Bélier (constellation)
 – (Rubrique) – Les Gémeaux (constellation) – (Rubrique)

Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Sidney Hall (cartographe britannique) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Taureau (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Taureau – Wikipedia

Sources :

Astronoo – ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionSidney Hall – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – whatawonderfulworldblog  – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – Wikiwand

Le Sagittaire (constellation)

Constellation la plus australe du zodiaque traversée par le Soleil du 18 décembre au 18 janvier.

Xem bói tình yêu cung Bọ Cạp năm 2016 đầy đủ nhất - KÊNH GiaiTri

Abréviation/Symbole : Sgr – Sag – SGR – ♐ (Unicode U+2650) est le symbole pour la constellation du zodiaque le Sagittaire. - Wikipédia
Appelé aussi : (constellation du) Sagittaire – Sagittarius (latin nominatif) – Sagittarii (latin génitif) – L’Archer – Pholos (centaure, mythologie grecque) – ARCIFERE – Crotos – Chiron – L’arcifère (le porteur d’arc)
Anglais : Sagittarius (constellation)
Chinois : 人马座 (rénmǎzuò)
Russe : Стрелец (созвездие) (strelets, sozvezdiye – constellation) 

Il s’agit d’une constellation de grande taille, comprenant de nombreuses étoiles brillantes, un grand nombre d’amas stellaires et de nébuleuses diffuses.

Type : Zodiacale (Z 11)

(constellation entière) - Sagittaire (Sagittarius) - Le Ciel et Les Constellations - La Fenêtre de l'Univers

Hémisphère : Nord et Sud
Observation :
 Entre 55° Nord et 90° Sud – La constellation se situe entre Ophiuchus à l’ouest et le Capricorne à l’est.
Position :
 Au sud de l’équateur, avec projection de la Voie Lactée (VL 1) 

Sagittarius constellation map-fr.png - Wikipedia Commons

Amas globulaire : M22 (facies ?) (le troisième plus lumineux du ciel), M8 (spiculum)
Étoiles :
 Albaldah, alnasi (γ), arkab posterior (β2), arkab prior (β1), ascella (ζ), kaus australis (ε), kaus boréalis (λ), kaus media (δ) / medius / méridionalis, manubrium, nash, nunki (σ), polis (μ), rukbat (α), terebellum (ω)
Étoiles brillantes :
 7 (14 de magnitude inférieure à 4)
Nébuleuses : Lagune, omega, trifide
Objets (catalogue messier) : 15 (plus que dans n’importe quelle autre constellation) 

SagittariusCC.jpg - Wikimedia Commons

Origine : Le Sagittaire était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée . Ce terme signifie l’Archer . Dans la mythologie grecque, le Sagittaire représenterait le centaure Pholos, bien que certaines sources l’associent plutôt à Crotos ou même à Chiron (lui-même associé à la constellation du centaure) ; il serait en train de viser le Scorpion avec son arc.

Le Sagittaire désigne également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 23 novembre au 21 décembre . C’est dans ce sens qu’il sert au repérage des déplacements planétaires, encore utilisé en astrologie.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

Amas – (Inventaire), globulaire (GC) – (Inventaire) – M22 – (Rubrique)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)

Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), lumineuse – (Inventaire), moderne – (Inventaire), vaste – (Inventaire), *zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)

Déplacement planétaire
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Ascella (dzéta Sgr) – (Rubrique) – Kaus Australis (epsilon Sgr) – (Rubrique) – Kaus Borealis (lambda Sgr) – (Rubrique) – Kaus Media / Medius / Méridionalis (delta Sgr) – (Rubrique) – Nunki (sigma Sgr) – (Rubrique) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)

Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Centre galactique – (Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique) – Le centre (galactique) de la Voie Lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

Le Capricorne (constellation)
 – (Rubrique) – Le Centaure (constellation) – (Rubrique) – Le Scorpion (constellation) – (Rubrique) – Ophiuchus (constellation) – (Rubrique)

Nébuleuse – (Inventaire) – (de la) Lagune – Omega – (Rubrique) – Trifide – (Rubrique)
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

Chercheurs/Spécialistes :

Claude Ptolémée (astronome, astrologue et géographe) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Sagittaire (constellation) – Page Wikipedia

(Dossiers) Le Sagittaire, par Bernadette Jardez (CARL)
(Contenu) Liste d’étoiles du Sagittaire – Wikipedia

Sources :

Au Clair Stellaire – Bernadette Jardez (carl) – ВикипедияCARL – Google FranceGoogle images – Google TraductionKÊNH GiaiTri – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – La Fenêtre de l’Univers – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – WordPress (.com)

Le Poisson austral (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère sud . Elle est surtout remarquable pour son étoile principale, Fomalhaut (α psa).

Abréviation/Symbole : PsA – PSA
Appelé aussi : (constellation du) Poisson austral – Piscis Austrinus (latin nominatif) – PISCIS AUSTRINUS – Piscis Austrini (latin génitif)
Anglais : Piscis Austrinus
Chinois : 南魚座 (nán yú zuò)
Russe : Южная Рыба (yuzhnaya ryba)

Piscis austrinus constellation map-fr.png - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

The constellation Piscis Austrinus as it can be seen by the naked eye - Till Credner - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Il semble que la constellation du Poisson austral était déjà connue sous un nom similaire dans l’Égypte antique . C’est donc une constellation ancienne qui fut répertoriée par Aratos, puis par Ptolémée dans son Almageste . Son nom fait bien sûr pendant à la constellation des Poissons, visible dans l’hémisphère nord.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Fomalhaut (étoile α PsA) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), (terrestre) sud – (Rubrique)

Les Poissons (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Poisson austral – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Poisson austral – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionTill Credner (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Petite Ourse (constellation)

Constellation assez petite et faiblement lumineuse, qui doit sa célébrité à sa plus brillante étoile, α Ursae Minoris (l’étoile marquant le pôle nord céleste).

Abréviation/Symbole : UMi – UMI
Appelé aussi : (constellation de la) Petite Ourse – Ursa Minor (latin nominatif) – Ursae Minoris (latin génitif) – Arcas (fils de callisto et zeus)
Anglais : Ursa Minor
Chinois : 小熊座 (xiǎoxióng zuò)
Russe : Малая Медведица (malaya medveditsa)

Carte pour la constellation de la fr:Petite Ourse Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles : Akhfa Al Farkadain, alpha ursae minoris (l’étoile polaire actuelle), anwar al farkadain, kochab, pherkad, urodelus, yildun
Hémisphère :
Nord
Position :
 Au nord de l’équateur, Pôle céleste nord, au nord de l’écliptique
Type : Circumpolaire

UrsaMinorCC.jpg - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation

Origine : La constellation de la Petite Ourse, bien qu’elle soit d’origine antique (ptolémée la cataloguait dans son almageste), n’avait pas à cette époque l’intérêt qu’elle présente maintenant puisqu’elle n’indiquait pas du tout le pôle Nord céleste . Faisant vraisemblablement partie à l’origine d’une constellation disparue depuis longtemps nommée L’Aile du Dragon, on dit qu’elle fut créée par le philosophe grec Thalès (au vie siècle avant notre ère) . La mythologie grecque s’y est rattachée : la nymphe Callisto fut aimée par Zeus . Quand son épouse jalouse Héra découvrit leur relation, Zeus convertit Callisto et le fils qu’elle a eu avec lui, Arcas, en la Grande et la Petite Ourse . Héra, outragée par cette offense à son honneur, demanda justice à l’Océan, et les ourses furent alors condamnées à tourner perpétuellement autour du pôle Nord, jamais autorisées à se reposer sous la mer . Le mot arctique vient du mot grec arktos, ours . Un mythe, selon lequel la constellation ne serait pas une ourse mais un chien, a conduit l’étoile Polaire à être parfois nommée cynosure, queue du chien, terme signifiant également objet d’intérêt en anglais.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Arctique
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Nord de l’équateur (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Akhfa Al Farkadain (étoile) – (Rubrique) – Alpha Ursae Minoris (l’étoile polaire, α umi) – (Rubrique) – Anwar Al Farkadain (étoile) – (Rubrique) – Kochab (étoile) – (Rubrique) – Pherkad (étoile) – (Rubrique) – Urodelus (étoile) – (Rubrique) – Yildun (étoile) – (Rubrique)

Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

L’Aile du Dragon (constellation) – (Rubrique)

Pôle – (Inventaire), nord (terrestre) – (Rubrique), nord céleste – (Rubrique/Inventaire)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique) – Thalès (philosophe grec) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petite Ourse – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Petite Ourse – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Petit Renard (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord située au milieu du Triangle d’été (astérisme constitué des étoiles deneb, vega et altaïr).

Abréviation/Symbole : Vul – VUL
Appelé aussi : (constellation du) Petit Renard – Vulpecula (latin nominatif) – Vulpeculae (latin génitif) – Vulpecula cum Anser (le petit renard et l’oie) – ANSER. VULPECULA.
Anglais : Vulpecula
Chinois : 狐狸座 (húlí zuò)
Russe : Лисичка (созвездие) (lisichka, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation du fr:Petit Renard Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Observation : …
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Cette constellation ne possède pas d’étoiles plus brillantes que la 4e magnitude.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation du Petit Renard fut créée à la fin du xviie siècle par l’astronome polonais Johannes Hevelius sous le nom de Vulpecula cum Anser (le petit renard et l’oie) . L’oie qui était représentée dans la gueule du renard n’est plus présente officiellement mais a donné son nom à l’étoile α, Anser.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Nord de l’écliptique (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Nord de l’équateur (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), de quatrième magnitude – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Altaïr (étoile alpha aquilae) – (Rubrique) – Anser (étoile α vulpeculae) – (Rubrique) – Deneb (étoile alpha cygni) – (Rubrique) – Vega (étoile alpha lyrae) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
Triangle d’été – (Rubrique)

(Chercheurs) Johannes Hevelius (astronome polonais) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petit Renard – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Petit Renard – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Petit Chien (constellation)

Une des 88 constellations modernes, une petite constellation de l’hémisphère nord.

Canis Minor, as depicted by Johann Bode in his 1801 work Uranographia - Wikimedia Commons

Abréviation/Symbole : CMi – CMI – Cmi
Appelé aussi : (constellation du) Petit Chien – Canis Minor (latin nominatif) – CANIS MINOR – Canis Minoris (latin génitif) – Le plus petit des chiens de chasse d’Orion
Anglais : Canis Minor
Chinois : 小犬座 (xiǎoquǎn zuò)
Russe : Малый Пёс (malyy pos)

Carte pour la constellation du fr:Petit chien Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Observation : …
Position :
 Équatorial (Eq 7), au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : L’étoile Procyon était appelée ainsi par les anciens Grecs car elle se levait avant Sirius (l’étoile la plus brillante du grand chien), mais la constellation ne fut utilisée qu’à partir de la période romaine en tant que représentation du plus petit des chiens de chasse d’Orion . Elle était déjà présente dans la liste de 48 constellations établie par Ptolémée au iie siècle.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Procyon (étoile) – (Rubrique) – Sirius (étoile binaire) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

Le Grand Chien (constellation) – (Rubrique) – Les Chiens de chasse (constellation) – (Rubrique)

Orion (constellation) – (Rubrique)
Uranographia (johann bode)

(Chercheurs) Johann Bode (1801) – (Rubrique) – Claude Ptolémée (iie siècle) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petit Chien – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Petit Chien – Wikipedia

Sources :

Википедия – Johann Bode – Google FranceGoogle images – Google TraductionPoulpy / Grum (wikimedia commons) – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Uranographia (johann bode) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Persée (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord, relativement grande, qui possède plusieurs étoiles brillantes (dont l’étoile variable algol, β persei).

Persée - L'univers et ses mystères : les constellations - Une passion l'astronomie (eklablog)

Abréviation/Symbole : Per – PER
Appelé aussi : (constellation de) Persée – Perseus (latin nominatif) – Persei (latin génitif)
Anglais : Perseus (constellation)
Chinois : 英仙座 (yīng xiān zuò)
Russe : Персей (созвездие) (persey, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Persée Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Constellations voisines : Andromède, le bélier, cassiopée, le cocher, la girafe, le taureau, le triangle
Étoiles :
 Algol (β persei)
Étoiles brillantes :
 5
Forme apparente :
 Étoile à cinq branches très visible
Hémisphère :
Nord
Observation : Automne, entre 90° Nord et 35° Sud
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Constellation Persée - Till Credner - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation de Persée est ancienne . Déjà répertoriée par Aratus de Soles, puis par Ptolémée dans son Almageste au ier siècle, elle est censée représenter Persée, le héros de la Mythologie grecque qui sauva Andromède . La constellation appartient au cycle qui décrit le mythe d’Andromède.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée – ier siècle) – (Rubrique/Inventaire)
Andromède (constellation) – (Rubrique)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Automne (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Cassiopée (constellation) – (Rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), lumineuse – (Inventaire), moderne – (Inventaire), vaste – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Algol (β Persei) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

Le Bélier (constellation) – (Rubrique) – Le Cocher (constellation) – (Rubrique) – La Girafe (constellation) – (Rubrique) – Le Taureau (constellation) – (Rubrique) – Le Triangle (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Persée (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de Persée – Wikipedia

Sources :

Википедияeklablog Google FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – Une passion l’astronomie – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Ophiuchus (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord traversée par le Soleil du 29 novembre au 18 décembre.

Abréviation/Symbole : Oph – Serpentaire (astrologie) - Wikimedia Commons
Appelé aussi : (constellation d’) Ophiuchus – Serpentaire (astrologie) – Ophiuchus (latin nominatif) – Ophiuci (latin génitif) – Serpentarius – Asclépios (médecin légendaire)
Anglais : Ophiuchus – Rod of Asclepius
Chinois : 蛇夫座 (shé fū zuò)
Russe : Змееносец (zmeyenosets)

Carte pour la constellation d'Ophiuchus Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Le Serpentaire divise la constellation du Serpent en deux parties : la tête et la queue.

Hémisphère : Nord, Équateur
Position :
 Équatorial (Eq 13) – Elle se situe entre le Scorpion à l’ouest et le Sagittaire à l’est.
Représentation : Un homme portant un serpent à bout de bras / autour de lui . Il n’est toutefois pas très facile d’y discerner la figure d’un homme sans faire preuve d’un peu d’imagination.
Type : Zodiacale (Z 10)

Objets : L’objet le plus significatif de la constellation du Serpentaire fut la supernova SN 1604 dont l’explosion fut visible le 10 octobre 1604, près de θ Ophiuchi . Elle fut observée par Johannes Kepler, d’où son nom d’Étoile de Kepler . Galilée utilisa sa brève apparition pour contrer le dogme aristotélicien qui indiquait que les cieux ne changent jamais . Le Serpentaire fut également le théâtre de deux novae en 1848 et 1917.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine / Histoire : Normalement 13e constellation du zodiaque, le Serpentaire est une constellation ancienne . Elle fut répertoriée par Aratus de Soles, puis avec 47 autres constellations par Ptolémée dans son Almageste et était parfois appelée Serpentarius, le serpentaire . Elle représenterait Asclépios (le médecin légendaire) . Asclépios aurait tué un jour un serpent et aurait eu la surprise de voir un autre serpent le ranimer avec des herbes . Le savoir médical d’Asclépios aurait par la suite crû au point où il était capable de ressusciter les morts . Ceci inquiéta Hadès, dieu des Enfers, qui craignit de ne plus recevoir d’âmes . Aussi convainquit-il son frère Zeus de le foudroyer et de décréter que tous les mortels doivent mourir un jour . Afin d’honorer ses talents de guérisseur, Zeus l’a placé avec son serpent dans les cieux.

Domaines : Astronomie, constellations


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)

Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)

Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)

Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
Nova – (Rubrique) – (Inventaire) – Les novæ du serpentaire – (Rubrique)

Le Sagittaire (constellation) – (Rubrique) – Le Scorpion (constellation) – (Rubrique) – Le Serpent (constellation)  – (Rubrique) – La Tête du Serpent – (Rubrique) – La Queue du Serpent – (Rubrique)

Ophiuchus (constellation) (rubrique)

Supernova – (Inventaire) – SN 1604 (supernova)(Rubrique)
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

Chercheurs/Spécialistes :

Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique)Johannes Kepler – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Contenu) Liste d’étoiles d’Ophiuchus – Wikipedia

Sources & Outils :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google Traduction – Hygiène Mentale (youtube) – Lusanaherandraton (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – WordPress.com – YouTube

L’Octant (constellation)

Constellation de l’hémisphère sud.

Abréviation/Symbole : Oct
Appelé aussi : (constellation de l’) Octant – Octans (latin nominatif) – Octantis (latin génitif)
Anglais : Octans
Chinois : 南极座 (nánjí zuò)
Russe : Октант (созвездие) (oktant, sozvezdiye – constellation)

 Carte pour la constellation de l'fr:Octant (Erreur : Hya devrait être Hyi) Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Korrigan - Wikimedia Commons

L’une de ses étoiles, Polaris Australis (σ octantis), est l’étoile visible à l’œil nu la plus proche du pôle sud céleste.

Hémisphère : Nord ou Sud ou Zénith
Position :
 Au sud de l’équateur / Pôle céleste sud, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation de l’Octant fut créée par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752 avec 13 autres constellations afin de remplir les derniers pans de ciel austral sans dénomination . Elle est nommée comme les autres d’après un appareil scientifique : l’octant est un instrument de navigation permettant de connaître sa position.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Polaris Australis (σ octantis) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

L’Octant (constellation) (rubrique)

Pôle – (Inventaire), sud (terrestre) – (Rubrique), sud céleste – (Rubrique/Inventaire)

(Chercheurs) Nicolas-Louis de Lacaille (astronome – 1752) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de l’Octant – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Lynx (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord située au sud et à l’ouest de la Grande Ourse.

Abréviation/Symbole : Lyn – Cis
Appelé aussi : (constellation du) Lynx – Lynx (latin nominatif) – Lyncis (latin génitif)
Anglais : Lynx (constellation)
Chinois : 天猫座 (tiān māo zuò)
Russe : Рысь (созвездие) (rys’, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Lynx Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Korrigan - Wikimedia Commons

Malgré sa grande taille (plus grande que les gémeaux par exemple), elle ne contient que peu d’étoiles brillantes car elle découpe un pan du ciel opposé au centre de la Voie lactée, dans une direction nettement au-dessus de l’équateur céleste.

Hémisphère : Nord
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Cette constellation fut introduite par Johannes Hevelius en 1687 pour remplir le vide entre la Grande Ourse et le Cocher . Son nom proviendrait du fait qu’il faudrait de très bons yeux pour voir les étoiles de cette constellation . Les limites de cette constellations ont changé au cours du temps et la nomenclature stellaire qui s’y rapporte prête parfois à confusion (10 uma, par exemple, se trouve dans le lynx et non dans la grande ourse, alors que l’inverse est vrai pour 41 lyn).


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), vaste – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – 10 UMa (étoile du lynx) – (Rubrique) – 41 Lyn (étoile de la grande ourse) – (Rubrique)

Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
La grande Ourse (constellation) – (Rubrique) – Le Cocher (constellation) – (Rubrique)

Le Lynx (constellation) (rubrique)

Les Gémeaux (constellation) – (Rubrique)
Nomenclature stellaire

(Chercheurs) Johannes Hevelius (astronome polonais – 1687) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Lynx – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Lion (constellation)

Constellation du zodiaque.

Abréviation/Symbole : Leo – (Unicode : U+264C) est le symbole pour la constellation du zodiaque du Lion - Wikimedia Commons
Appelé aussi : (constellation du) Lion – Leo (latin nominatif) – Leonis (latin génitif) – Lion de Némée
Anglais : Leo (constellation)
Chinois : 狮子座 (shīzǐzuò)
Russe : Лев (созвездие) (lev, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Lion Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Le Lion est traversée par le Soleil du 10 août au 16 septembre . Dans l’ordre du zodiaque, cette constellation se situe entre le Cancer à l’ouest et la Vierge à l’est . Cette constellation contient plusieurs étoiles brillantes, telles Régulus (le cœur du lion), et Denebola (la queue du lion) . Le Lion désigne également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 23 juillet au 22 août.

Hémisphère : Nord
Observation : Printemps
Position :
 Équatorial (Eq 10)
Type : Zodiacale (Z 6)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Comme toutes les constellations du Zodiaque, le Lion a des origines très anciennes . Mentionnée par Aratus, puis par Ptolémée dans son Almageste, elle correspondrait dans la mythologie grecque au lion de Némée tué par Héraclès lors du premier de ses douze travaux . La constellation voisine de la Chevelure de Bérénice était autrefois considérée comme un simple astérisme dans le Lion avant d’en être détaché.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astérisme
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Printemps (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Denebola (étoile, la queue du lion) – (Rubrique) – Régulus (étoile, le cœur du lion) – (Rubrique)

Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
La Chevelure de Bérénice (constellation) – (Rubrique) – Le Cancer (constellation) – (Rubrique)

Le Lion (constellation) (rubrique)

La Vierge (constellation) – (Rubrique)
Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Lion – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons)Le Robert-Dixel Mobile – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Lièvre (constellation)

Constellation ancienne de l’hémisphère sud.

Abréviation/Symbole : Lep
Appelé aussi : (constellation du) Lièvre – Lepus (latin nominatif) – Leporis (latin génitif) – La Barque d’Osiris
Anglais : Lepus (constellation)
Chinois : 天兔座 (tiān tù zuò)
Russe : Заяц (созвездие) (zayats, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Lièvre Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles brillantes : Arneb (α leporis) et Nihal (β leporis)

Hémisphère : Nord ou Sud ou Zénith
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Les astronomes égyptiens considéraient cette constellation comme la Barque d’Osiris (la proximité de l’éridan, représentant le nil, aidant) . Nommée pour la première fois Lièvre par Eudoxe de Cnide au IVe siècle AVJC, elle fut l’une des constellations répertoriées par Ptolémée dans son Almageste . Il est possible qu’elle représente un lièvre chassé par Orion.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique), de l’Égypte antique – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Arneb (α leporis)(Rubrique) – Nihal (β leporis) – (Rubrique)

Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

Le Lièvre (constellation) (rubrique)

(Chercheurs) Eudoxe de Cnide (astronome grec – 4e s. avjc)(Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Lièvre – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Grand Chien (constellation)

Une des plus anciennes constellations, du fait de la présence de Sirius, l’étoile la plus brillante du ciel (après le soleil).

Abréviation/Symbole : CMa
Appelé aussi : (constellation du) Grand Chien – Canis Major (latin nominatif) – Canis Majoris (latin génitif) – Lélaps
Anglais : Canis Major
Chinois : 大犬座 (dà quǎn zuò)
Russe : Большой Пёс (bol’shoy pos)

Carte pour la constellation du fr:Grand Chien Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : Relativement loin de l’écliptique, elle n’est visible que quelques mois par an aux latitudes voisines de 45° nord . C’est vers le solstice d’été (21 juin) qu’elle n’est pas visible . Aux autres dates, elle est visible soit très tôt le matin (fin d’été – début automne) soit toute la nuit (fin automne – début hiver) soit le soir (fin hiver – début du printemps).
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 13).

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine / Histoire : Le Grand Chien possédant l’étoile la plus brillante du ciel est naturellement l’une des constellations les plus anciennes . Elle fait partie des 48 constellations répertoriées par Ptolémée dans son Almageste . Deux légendes se superposent pour expliquer à quel chien cette constellation se rapporte : tout d’abord Lélaps, le chien d’Actéon, ou celui de Procris, une nymphe de Diane, ou le chien d’Ulysse, que Zeus félicita pour avoir attendu vingt ans son maître, parti à la guerre de Troie malgré une ruse, sans manger ni boire, ou celui donné par l’Aurore à Céphale, tellement rapide qu’il fut capable de vaincre le Renard à la course et qu’il fut placé dans les cieux par Zeus en récompense . La deuxième légende raconte qu’il s’agit du chien de chasse d’Orion, pourchassant le Lièvre.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire) – Sirius (étoile binaire) – (Rubrique) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)

Galaxie
(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

Le Grand Chien (constellation) (rubrique) – Le Petit Chien (constellation) – (Rubrique) – Les Chiens de chasse (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Claude Ptolémée (Almageste) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Grand Chien – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Les Gémeaux (constellation)

Constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 21 mai au 21 juin.

Abréviation/Symbole : Sge – Gemini.svg - (Unicode : U+264A) - Wikimedia Commons
Appelé aussi : (constellation des) Gémeaux – Gemini (latin nominatif) – Geminorum (latin génitif)
Anglais : Gemini (constellation)
Chinois : 双子座 (shuāngzǐzuò)
Russe : Близнецы (созвездие) (bliznetsy, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation des fr:Gémeaux Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Looxix / Korrigan - Wikimedia Commons

Deux étoiles de la constellation sont nommées d’après les jumeaux de la légende : Castor (α geminorum) et Pollux (β geminorum) . Les Gémeaux sont également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 21 mai au 21 juin.

Hémisphère : Nord
Observation : Dans l’ordre du zodiaque, la constellation se situe entre le Taureau à l’ouest et le Cancer à l’est . Elle est entourée par le Cocher et le Lynx à peine visible au nord et la Licorne et le Petit Chien au sud . 
Position : Au nord, avec projection de la Voie Lactée (VL 10)
Type : Zodiacale (Z 4)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine / Histoire : Pour les Grecs, la constellation des Gémeaux représentait Castor et Pollux, les frères jumeaux d’Hélène de Troie . Les Romains y voyaient Romulus et Rémus . Les Gémeaux étaient l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée . Le programme d’exploration spatial Gemini, mené par la NASA dans les années 1960, a été ainsi dénommé d’après cette constellation.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire) – Castor (α geminorum, étoile)(Rubrique) – Pollux (β geminorum, étoile)(Rubrique) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La Licorne (constellation) – (Rubrique) – Le Cancer (constellation) – (Rubrique) – Le Cocher (constellation) – (Rubrique) – Le Lynx (constellation) – (Rubrique) – Le Petit Chien (constellation) – (Rubrique) – Le Taureau (constellation) – (Rubrique)

Les Gémeaux (constellation) (rubrique)

Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles des Gémeaux – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Looxix (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Proxima Centauri

Étoile naine rouge invisible à l’œil nu mais dont la position dans le système d’α Centauri en fait l’étoile la plus proche du Soleil.

Abréviation/Symbole : α Cen C – ACC
Appelé aussi : Proxima du Centaure (en français) – Alpha Centauri C – Proxima – Naine rouge
Anglais : Proxima Centauri – Red dwarf
Chinois : 比邻星 (bìlín xīng)
Russe : Проксима Центавра (proksima tsentavra)

Hubble's New Shot of Proxima Centauri, our Nearest Neighbor - Hubble - Nasa

Attention : Ne pas confondre avec les deux autres étoiles du système triple, Alpha (α) Centauri (A, B)

Proxima Centauri is the closest star to our Sun, but even if it is only 4.28 light years away this red duarf is only of magnitude 11!! The two bright stars are "the Pointers" Alpha Centauri (Rigil Kent) and Beta Centauri (Hadar). At left of Rigil Kent is the open cluster NGC5617 - Marco Lorenzi - astrosurf.com

Distance au Soleil : éloignée de 4,22 années-lumière (l’étoile la plus proche).
Magnitude apparente : 11,05
Système : Alpha Centauri

Alpha Centauri relative sizes.svg - Wikimedia Commons

Découverte : Proxima Centauri a été découverte en 1915 par l’astronome britannique Robert T. A. Innes, alors qu’il était le directeur de l’observatoire de l’Union à Johannesburg en Union d’Afrique du Sud.


Cf. les fiches-clées :

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), naine rouge – (Inventaire) – Alpha Centauri (étoile, α) – (Rubrique) – Beta Centauri (étoile, β) – (Rubrique)

Proxima Centauri (rubrique) – Proxima Centauri VS Le Soleil VS Alpha Centauri A, B

Système – (Inventaire), stellaire – (Inventaire)(stellaire) Alpha Centauri – (Rubrique)

(Chercheurs) Robert Thorburn Ayton Innes (astronome britannique – 1915)(Rubrique) – Marco Lorenzi (astrophotographe)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Fiches) Proxima Centauri – SSQ

Sources :

Astrosurf – ВикипедияGoogle FranceGoogle TraductionHubbleSite – Marco Lorenzi – NASA – QwantLe Robert-Dixel MobileSSQ – Star Echoes (astrosurf.com) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Dauphin (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère nord, proche de l’équateur céleste.

Abréviation/Symbole : Del
Appelé aussi : (constellation du) Dauphin – Delphinus (latin nominatif) – Delphini (latin génitif) – Chameau (astronomie arabe) – La Baleine de Jonas (astronomie hébraïque)
Anglais : Delphinus
Chinois : 海豚座 (hǎitún zuò)
Russe : Дельфин (созвездие) (del’fin, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Dauphin Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Position :
 Au nord de l’équateur, proche de l’équateur céleste . Au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine étymologique / Histoire : Le Dauphin est cité par Aratos de Soles et était déjà l’une des 48 constellations répertoriées par Ptolémée . L’origine de son nom, en revanche, n’est pas explicite (trois légendes s’y rattachent : La première concerne la Néréide Amphitrite, dont Poséidon tomba amoureux et qu’il kidnappa . S’étant enfuie, elle fut convaincue par un dauphin que le dieu des Mers était une personne correcte . En récompense, Poséidon plaça le dauphin sur la voûte céleste . La deuxième raconte que le poète Arion de Méthymne, faisant route vers Tarente, fut menacé d’être jeté par-dessus bord par l’équipage qui voulait le voler et ne dut son salut qu’à un dauphin, attiré par la musique que le poète avait demandé à jouer avant son exécution, et qui le transporta à bon port . La troisième raconte le voyage de Dionysos . Il voulait aller à Argos, sa patrie, mais découvre qu’il est sur un navire de pirates . Il fait pousser une vigne pour arrêter le navire, puis il transforme les pirates qui voulaient le voler en dauphins . Mais Poséidon eut pitié du chef qui faisait grand nombre d’offrandes et de sacrifices au dieu . Il décida de le prendre et le mit au ciel) . Les deux étoiles les plus brillantes de cette constellation portent des noms traditionnels étranges, Sualocin (α Delphini) et Rotanev (l’étoile β) . Ils ont une origine peu commune : apparaissant pour la première fois sur un catalogue d’étoiles publié par l’observatoire de Palerme en 1814, ils viennent en fait de Nicolaus Venator écrit à l’envers, le nom latinisé de Niccolo Cacciatore (cacciatore et venator signifiant chasseur), l’assistant directeur de l’observatoire à la publication du catalogue.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste – (Rubrique/Inventaire), terrestre – (Rubrique)

Étoile
 – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire) – Rotanev (étoile, β Delphini)(Rubrique) – Sualocin (étoile, α Delphini) – (Rubrique)

Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

(Chercheurs) Aratos de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Dauphin – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Croix du Sud (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère sud, la plus petite de toutes les constellations ; dont un amas d’étoiles est appelé la boîte a bijoux (ngc 4755).

Abréviation/Symbole : Crux – Cru – CRUX
Appelé aussi : (constellation de la) Croix du Sud – Crux (latin nominatif) – Crucis (latin génitif)
Anglais : Crux
Chinois : 南十字座 (nán shízì zuò)
Russe : Южный Крест (yuzhnyy krest)

Carte pour la constellation Croix Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Elle est entourée sur trois côtés par le Centaure (constellation) et au sud par la Mouche (constellation) . La Croix du Sud est utile pour trouver le pôle sud céleste . En l’absence d’une étoile similaire à l’étoile polaire de l’hémisphère nord (α Ursae Minoris) dans l’hémisphère sud (σ Oct est la plus proche du pôle, mais elle est trop peu lumineuse pour être utile), deux des étoiles de la Croix du Sud sont utilisées pour le déterminer : en suivant la ligne formée par Acrux (α) et Gacrux (γ) sur 4,5 fois la distance entre ces deux étoiles (soit ~25° au sud de acrux), on tombe sur un point proche du sud céleste . D’une autre façon, en traçant la droite entre α du Centaure et α Cir (α du compas), le point où cette droite (qui se prolonge sur α apus et δ octans) rencontre la droite précédente est le sud céleste.

Hémisphère : Sud
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 17)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine/Histoire : À cause de la précession des équinoxes, la Croix du Sud était visible depuis la Méditerranée pendant l’Antiquité . Cependant, les astronomes grecs n’ont jamais considéré ses étoiles autrement qu’une partie du Centaure (constellation) . On attribue généralement la paternité de la Croix du Sud comme constellation indépendante à Augustin Royer en 1679 . Elle était cependant reconnue sous cette forme bien auparavant . La Croix du Sud — dont le nom s’oppose à la Croix du Nord qu’est la constellation du Cygne — est désormais l’une des constellations les plus connues de l’hémisphère sud et ses cinq étoiles les plus brillantes apparaissent sur les drapeaux de l’Australie, du Brésil, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, des îles Cocos, de l’île Christmas et des Samoa . Quant aux drapeaux de la Nouvelle-Zélande et des Tokelau, ils omettent juste l’étoile ε . Enfin, le drapeau de Niue réfère aussi à la croix du Sud, bien que les étoiles ne soient pas disposées de la façon habituelle.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), terrestre – (Rubrique)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire) – Acrux (étoile, α Crucis)(Rubrique) – Alpha Apus (α, étoile)(Rubrique) – Alpha Centauri (étoile, α) – (Rubrique) – Alpha Circini (étoile, α Cir)(Rubrique) – Alpha Ursae Minoris (étoile, α umi) – (Rubrique) – Delta Octans (étoile, δ)(Rubrique) – Gacrux (étoile, γ Crucis)(Rubrique) – Sigma Octantis (étoile, σ oct) – (Rubrique)

Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), (terrestre) sud – (Rubrique)
La Boîte à bijoux (amas d’étoiles de Kappa Crusis, NGC 4755)(Rubrique)

La Croix du Sud (constellation) (rubrique)

La Mouche (constellation) – (Rubrique) – Le Centaure (constellation) – (Rubrique) – Le Cygne (constellation) – (Rubrique)
Sud céleste

(Chercheurs) Petrus Plancius – (Rubrique) – Augustin Royer (astronome, 1679)(Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Croix du Sud – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La couronne boréale (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère nord . Elle est effectivement formée d’étoiles disposées en un arc-de-cercle, l’étoile centrale, α Coronae Borealis (alphecca/gemma), étant la plus brillante et formant le diadème . Elle est le pendant septentrional de la Couronne australe (constellation).

Abréviation/Symbole : CrB
Appelé aussi : (constellation de la) Couronne boréale – Corona Borealis (latin nominatif) – Coronae Borealis (latin génitif)
Anglais : Corona Borealis
Chinois : 北冕座 (běi miǎn zuò)
Russe : Северная Корона (severnaâ korona)

Carte pour la constellation de la fr:Couronne boréale Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord 
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Cette constellation était déjà répertoriée par Ptolémée dans son Almageste . Elle représenterait la couronne que portait Dionysos, qu’il jeta dans le ciel lorsqu’il voulut séduire Ariane.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Diadème – Écliptique
Équateur – (Inventaire), terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire) – Alpha Coronae Borealis (α, alphecca/gemma) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La Couronne australe (constellation) – (Rubrique) – La Couronne boréale (constellation) (rubrique)

Septentrional

(Chercheurs) Claude Ptolémée (Almageste) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Couronne boréale – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia