Orion (constellation)

Orion (le chasseur) est une constellation située quasiment sur l’équateur céleste.

The Constellation of Orion, the Hunter - Jerry Lodriguss - Catching the Light - astropix.com

Abréviation/Symbole : Ori
Appelé aussi : (constellation d’) Orion – Le Chasseur – Orion (latin nominatif) – Orionis (latin génitif) – Mouton (sumériens) – L’offrande à Osiris – Pécari à collier (k’éékèn) – Uru-anna (akkadien, la lumière des cieux)
Anglais : Orion (constellation)
Chinois : 獵戶座 (lièhùzuò) – 參 (shen – trois)
Russe : Орион (созвездие) (orion, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Orion Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Forme : Un genre de X
Hémisphère :
Nord et sud, entre 85° Nord et 65° Sud
Observation : Hiver boréal
Position :
 Équatorial (Eq 5), au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 11)

Etoiles brillantes : 8
Constellations voisines : Gémeaux, Licorne, Taureau, Lièvre, etc.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Avec autant d’étoiles brillantes facilement visibles depuis l’hémisphère nord, Orion est peut-être la constellation la plus ancienne et de nombreuses civilisations l’ont tracée, quoique sous des images différentes . Les Sumériens y voyaient un mouton . Les Égyptiens la considéraient comme une offrande à Osiris, dieu de la Mort et de l’outre-monde . En Chine, Orion est l’une des vingt-huit Xiu (宿) du zodiaque chinois traditionnel et est connue sous le nom de Shen (參), ce qui signifie littéralement trois, peut-être en référence aux trois étoiles du Baudrier . Pour les Lacandons les quatre étoiles principales du Baudrier d’Orion constituent la constellation du pécari à collier (k’éékèn) . Orion était mentionnée sous cette dénomination dans l’Odyssée d’Homère, les Odes d’Horace, les Phénomènes d’Aratus de Soles et l’Énéide de Virgile . Elle était bien entendu répertoriée parmi les quarante-huit constellations de l’Almageste de Ptolémée . Orion est aussi citée dans la Bible (dans les livres de job, 9.9, 38.31-32 et d’amos, 5.8) . Pour la mythologie grecque, elle représente Orion, un chasseur légendaire qui se vantait de pouvoir tuer n’importe quel animal . Dans certaines versions de la légende, il fut tué par le Scorpion, qui a été placé à l’opposé de la voûte céleste par les dieux qui les ont ainsi séparés afin qu’ils ne soient jamais au-dessus de l’horizon en même temps . Il a été également avancé que le nom de la constellation dérive de l’akkadien  Uru-anna (la lumière des cieux).


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Les (trois) étoiles du Baudrier (d’orion) – (Rubrique/Inventaire)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Horizon – (Inventaire) – L’horizon céleste

La Licorne (constellation) – (Rubrique) – Le Lièvre (constellation) – (Rubrique) – Le Scorpion (constellation) – (Rubrique) – Le Taureau (constellation) – (Rubrique) – Les Gémeaux (constellation) – (Rubrique)

Orion (constellation) (rubrique) – Le Baudrier (d’Orion)(Rubrique)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique) – Virgile – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles d’Orion – Wikipedia

Sources :

ВикипедияCatching the light – Google FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Jerry Lodriguss (catching the light) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Ophiuchus (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord traversée par le Soleil du 29 novembre au 18 décembre.

Abréviation/Symbole : Oph – Serpentaire (astrologie) - Wikimedia Commons
Appelé aussi : (constellation d’) Ophiuchus – Serpentaire (astrologie) – Ophiuchus (latin nominatif) – Ophiuci (latin génitif) – Serpentarius – Asclépios (médecin légendaire)
Anglais : Ophiuchus – Rod of Asclepius
Chinois : 蛇夫座 (shé fū zuò)
Russe : Змееносец (zmeyenosets)

Carte pour la constellation d'Ophiuchus Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Le Serpentaire divise la constellation du Serpent en deux parties : la tête et la queue.

Hémisphère : Nord, Équateur
Position :
 Équatorial (Eq 13) – Elle se situe entre le Scorpion à l’ouest et le Sagittaire à l’est.
Représentation : Un homme portant un serpent à bout de bras / autour de lui . Il n’est toutefois pas très facile d’y discerner la figure d’un homme sans faire preuve d’un peu d’imagination.
Type : Zodiacale (Z 10)

Objets : L’objet le plus significatif de la constellation du Serpentaire fut la supernova SN 1604 dont l’explosion fut visible le 10 octobre 1604, près de θ Ophiuchi . Elle fut observée par Johannes Kepler, d’où son nom d’Étoile de Kepler . Galilée utilisa sa brève apparition pour contrer le dogme aristotélicien qui indiquait que les cieux ne changent jamais . Le Serpentaire fut également le théâtre de deux novae en 1848 et 1917.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine / Histoire : Normalement 13e constellation du zodiaque, le Serpentaire est une constellation ancienne . Elle fut répertoriée par Aratus de Soles, puis avec 47 autres constellations par Ptolémée dans son Almageste et était parfois appelée Serpentarius, le serpentaire . Elle représenterait Asclépios (le médecin légendaire) . Asclépios aurait tué un jour un serpent et aurait eu la surprise de voir un autre serpent le ranimer avec des herbes . Le savoir médical d’Asclépios aurait par la suite crû au point où il était capable de ressusciter les morts . Ceci inquiéta Hadès, dieu des Enfers, qui craignit de ne plus recevoir d’âmes . Aussi convainquit-il son frère Zeus de le foudroyer et de décréter que tous les mortels doivent mourir un jour . Afin d’honorer ses talents de guérisseur, Zeus l’a placé avec son serpent dans les cieux.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
Nova – (Rubrique) – (Inventaire) – Les novæ du serpentaire – (Rubrique)
Le Sagittaire (constellation) – (Rubrique) – Le Scorpion (constellation) – (Rubrique) – Le Serpent (constellation)  – (Rubrique) – La Tête du Serpent – (Rubrique) – La Queue du Serpent – (Rubrique)

Ophiuchus (constellation) (rubrique)

Supernova – (Inventaire) – SN 1604 (supernova)(Rubrique)
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique)Johannes Kepler – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles d’Ophiuchus – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Lusanaherandraton (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Licorne (constellation)

Constellation moderne relativement peu lumineuse ; située quelques degrés au-dessous de l’équateur céleste, elle est visible depuis une grande partie du globe terrestre, à l’exception des pôles . Elle occupe une grande partie de l’espace situé à l’intérieur du Triangle d’hiver, ce qui permet de la localiser facilement.

Abréviation/Symbole : Mon
Appelé aussi : (constellation de la) Licorne – Monoceros (latin nominatif) – Monocerotis (latin génitif)
Anglais : Monoceros
Chinois : 麒麟座 (qílín zuò)
Russe : Единорог (созвездие) (yedinorog, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Licorne Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord ou Sud ou Zénith
Observation : Hiver
Position :
 Équatorial (Eq 6), au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 12)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation de la Licorne a vraisemblablement été nommée par l’astronome néerlandais Petrus Plancius en 1613 et cartographiée par Jakob Bartsch en 1624 . Heinrich Wilhelm Olbers et Ludwig Ideler indiquent cependant qu’elle apparaît sur des travaux datant de 1564 et Joseph Scaliger rapporte l’avoir vue sur un ancien globe céleste perse . Comme il s’agit d’une constellation moderne, la Licorne n’est pas associée à une quelconque mythologie : il s’agit ici de l’animal merveilleux ressemblant à un cheval et possédant une corne sur le front.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Globe terrestre
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

La Licorne (constellation) (rubrique)

Pôle – (Inventaire), galactique, nord (terrestre) – (Rubrique), nord galactique (voie lactée), sud (terrestre) – (Rubrique), sud galactique (voie lactée) – (Rubrique), sud céleste
Triangle d’hiver – (Rubrique)

(Chercheurs) Jakob Bartsch (astronome allemand – 1624)(Rubrique) – Ludwig Ideler – Pieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – Heinrich (Wilhelm) Olbers (astronome et physicien allemand)(Rubrique) – Petrus Plancius (astronome et cartographe néerlandais – 1613) – (Rubrique) – Joseph (Juste) Scaliger – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Licorne – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Grand Chien (constellation)

Une des plus anciennes constellations, du fait de la présence de Sirius, l’étoile la plus brillante du ciel (après le soleil).

Abréviation/Symbole : CMa
Appelé aussi : (constellation du) Grand Chien – Canis Major (latin nominatif) – Canis Majoris (latin génitif) – Lélaps
Anglais : Canis Major
Chinois : 大犬座 (dà quǎn zuò)
Russe : Большой Пёс (bol’shoy pos)

Carte pour la constellation du fr:Grand Chien Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : Relativement loin de l’écliptique, elle n’est visible que quelques mois par an aux latitudes voisines de 45° nord . C’est vers le solstice d’été (21 juin) qu’elle n’est pas visible . Aux autres dates, elle est visible soit très tôt le matin (fin d’été – début automne) soit toute la nuit (fin automne – début hiver) soit le soir (fin hiver – début du printemps).
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 13).

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine / Histoire : Le Grand Chien possédant l’étoile la plus brillante du ciel est naturellement l’une des constellations les plus anciennes . Elle fait partie des 48 constellations répertoriées par Ptolémée dans son Almageste . Deux légendes se superposent pour expliquer à quel chien cette constellation se rapporte : tout d’abord Lélaps, le chien d’Actéon, ou celui de Procris, une nymphe de Diane, ou le chien d’Ulysse, que Zeus félicita pour avoir attendu vingt ans son maître, parti à la guerre de Troie malgré une ruse, sans manger ni boire, ou celui donné par l’Aurore à Céphale, tellement rapide qu’il fut capable de vaincre le Renard à la course et qu’il fut placé dans les cieux par Zeus en récompense . La deuxième légende raconte qu’il s’agit du chien de chasse d’Orion, pourchassant le Lièvre.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire) – Sirius (étoile binaire) – (Rubrique) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)

Galaxie
(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

Le Grand Chien (constellation) (rubrique) – Le Petit Chien (constellation) – (Rubrique) – Les Chiens de chasse (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Claude Ptolémée (Almageste) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Grand Chien – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Les Gémeaux (constellation)

Constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 21 mai au 21 juin.

Abréviation/Symbole : Sge – Gemini.svg - (Unicode : U+264A) - Wikimedia Commons
Appelé aussi : (constellation des) Gémeaux – Gemini (latin nominatif) – Geminorum (latin génitif)
Anglais : Gemini (constellation)
Chinois : 双子座 (shuāngzǐzuò)
Russe : Близнецы (созвездие) (bliznetsy, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation des fr:Gémeaux Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Looxix / Korrigan - Wikimedia Commons

Deux étoiles de la constellation sont nommées d’après les jumeaux de la légende : Castor (α geminorum) et Pollux (β geminorum) . Les Gémeaux sont également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 21 mai au 21 juin.

Hémisphère : Nord
Observation : Dans l’ordre du zodiaque, la constellation se situe entre le Taureau à l’ouest et le Cancer à l’est . Elle est entourée par le Cocher et le Lynx à peine visible au nord et la Licorne et le Petit Chien au sud . 
Position : Au nord, avec projection de la Voie Lactée (VL 10)
Type : Zodiacale (Z 4)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine / Histoire : Pour les Grecs, la constellation des Gémeaux représentait Castor et Pollux, les frères jumeaux d’Hélène de Troie . Les Romains y voyaient Romulus et Rémus . Les Gémeaux étaient l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée . Le programme d’exploration spatial Gemini, mené par la NASA dans les années 1960, a été ainsi dénommé d’après cette constellation.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire) – Castor (α geminorum, étoile)(Rubrique) – Pollux (β geminorum, étoile)(Rubrique) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La Licorne (constellation) – (Rubrique) – Le Cancer (constellation) – (Rubrique) – Le Cocher (constellation) – (Rubrique) – Le Lynx (constellation) – (Rubrique) – Le Petit Chien (constellation) – (Rubrique) – Le Taureau (constellation) – (Rubrique)

Les Gémeaux (constellation) (rubrique)

Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles des Gémeaux – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Looxix (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

L’Écu de Sobieski (constellation)

Petite constellation qui se trouve juste à l’est de la Queue du Serpent . Il s’agit de la 5e plus petite constellation, mais sa position sur la Voie lactée lui permet de posséder un certain nombre d’objets célestes intéressants.

Abréviation/Symbole : Sct
Appelé aussi : (constellation de l’) Écu de Sobieski – Le Bouclier – Scutum (latin nominatif) – Scuti (latin génitif)
Anglais : Scutum
Chinois : 盾牌座 (dùnpái zuò)
Russe : Щит (созвездие) (shchit, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation de l'fr:Ecu de Sobieski Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : Située à 10° en dessous de l’équateur céleste, cette constellation est quasiment visible depuis n’importe quelle latitude terrestre.
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 3)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Une des seules constellations (avec la chevelure de bérénice) qui doive son nom à un personnage historique, en l’occurrence le roi Jean III Sobieski de Pologne . Il conduisit la défense de la Pologne et de Vienne contre les armées de l’Empire ottoman et gagna une bataille importante le 12 septembre 1683 . Sept ans plus tard, l’astronome polonais Johannes Hevelius nomma cette petite partie du ciel coincée entre l’Aigle et le Sagittaire en son honneur (scutum sobiescianum) . La dénomination officielle latine de la constellation a depuis été raccourcie à Scutum (l’écu) tout court.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Centre galactique – (Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique) – Le centre (galactique) de la Voie Lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
L’Aigle (constellation) – (Rubrique)

L’Écu de Sobieski (constellation) – (Rubrique)

La Chevelure de Bérénice (constellation) – (Rubrique) – Latitude terrestre – Le Sagittaire (constellation) – (Rubrique)
Le Serpent (constellation)  – (Rubrique) – La Queue du Serpent – (Rubrique)

(Chercheurs) Johannes Hevelius (astronome polonais)(Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de l’Écu de Sobieski – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Cygne (constellation)

Grande et brillante constellation.

Abréviation/Symbole : Cyg
Appelé aussi : (constellation du) cygne – Cygnus (latin nominatif) – Cygni (latin génitif) – La Croix du nord
Anglais : Cygnus (constellation)
Chinois : 天鹅座 (tiān’é zuò)
Russe : Лебедь (созвездие) (lebed’, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Cygne Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

L’oiseau qu’elle représente (ou la croix) s’étend sur la Voie lactée estivale, paraissant en migration vers le sud . Traversée par la Voie lactée, elle contient plusieurs étoiles brillantes et de nombreux objets célestes.

Hémisphère : Nord
Observation : Été 
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 5)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine / Histoire : Elle est parfois appelée la Croix du nord (en référence à la croix du sud) car ses étoiles sont principalement disposées selon une grande croix . Son nom lui est donné par Ptolémée dans le Livre VIII de l’Almageste datant du IIe siècle.


Cf. les fiches-clées :

Almageste – (Rubrique) – Livre VIII de l’Almageste
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Été (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique) – Voie lactée estivale
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
La Croix du Sud (constellation) – (Rubrique)

Le Cygne (constellation) (rubrique)

(Chercheurs) Claude Ptolémée (IIe siècle) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Cygne – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia