Le Serpent (constellation)

Constellation qui représente le serpent dompté par Ophiuchus (le serpentaire).

Sidney Hall - Urania's Mirror - Taurus Poniatowski, Serpentarius, Scutum Sobiesky, and Serpens.jpg - Wikipedia

Abréviation/Symbole : Ser
Appelé aussi : (constellation du) Serpent – SERPENT – Serpens (latin nominatif) – SERPENS – Serpentis (latin génitif) – Ladon
Anglais : Serpens
Chinois : 巨蛇座 (jù shé zuò)
Russe : Змея (созвездие) (zmeya, sozvezdiye – constellation)

Serpens constellation map-fr.png - Wikimedia Commons

C’est la seule constellation divisée en deux parties : la Tête et la Queue du Serpent sont séparées par l’entreposition d’Ophiuchus, mais leurs étoiles sont nommés comme si elles faisaient partie d’une zone contiguë et la désignation génitive Serpentis est utilisée pour toutes les deux . La Tête du Serpent se trouve principalement dans l’hémisphère céleste nord, la Queue du Serpent essentiellement dans l’hémisphère céleste sud.

Hémisphère : Nord (tête) et Sud (queue)
Observation : Aucune des étoiles du Serpent n’est plus brillante que la 3e magnitude, ce qui rend la constellation assez difficile à discerner.
Position :
 Équatorial (Eq 12), au nord de l’écliptique

Origine : Le Serpent est une constellation ancienne, bien que sa symbolique première soit inconnue . Il s’identifie dans la mythologie grecque soit au serpent qui révéla à Asclépios les secrets de la médecine, soit au serpent qu’Apollon tua dans sa jeunesse, soit à Ladon quand Héraclès l’a tué . En conséquence, il est toujours représenté porté par l’Ophiuchus, celui-ci contrôlant le pouvoir de l’animal . Serpent était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Désignation génitive
Écliptique – Nord de l’écliptique (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), de troisième magnitude – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

Le Serpent (rubrique) – La Tête du Serpent – (Rubrique) – La Queue du Serpent – (Rubrique) 
Ophiuchus (constellation)
 – (Rubrique)

(Chercheurs) Sidney Hall (cartographe britannique) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Serpent (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Serpent – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionSidney Hall – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Triangle (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère nord dont les trois étoiles principales forment justement un triangle allongé.

Abréviation/Symbole : Tri – Δ
Appelé aussi : (constellation du) Triangle – Triangulum (latin nominatif) – Trianguli (latin génitif) – Triangle allongé – Deltotron (delta) – Deltotum (romain)
Anglais : Triangulum
Chinois : 三角座 (sānjiǎo zuò)
Russe : Треугольник (созвездие) (treugol’nik, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Triangle Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Constellations voisines : Andromède, bélier, persée, poisson
Hémisphère :
Nord
Observation : Automne, entre 90° Nord et 50° Sud
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

The constellation Triangulum as it can be seen by the naked eye. - Till Credner - Wikimedia Commons
Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Le Triangle figurait déjà dans la liste des 48 constellations répertoriées par Ptolémée dans son Almageste, l’une des rares constellations antiques (avec la balance) à ne pas provenir d’un mythe et la seule qui soit décrite par une figure géométrique . À l’époque grecque, cette constellation portait le nom de Deltotron, le Delta (vraisemblablement celui du nil), identifié par la lettre grecque Δ . Les romains conservèrent cette appellation en la nommant Deltotum . L’astronome Johannes Hevelius créa également un Petit Triangle juste à côté de celui-ci (qu’il appela logiquement le grand triangle) . Ils furent fondus en un seul par Friedrich Argelander en 1843 lors de la publication de son Uranometria Nova.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Andromède (constellation) – (Rubrique)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Automne (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), antique – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Nord de l’écliptique (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Nord de l’équateur (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La Balance (constellation) – (Rubrique) – Le Bélier (constellation) – (Rubrique) – Les Poissons (constellation) – (Rubrique)

Persée (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Friedrich Wilhelm August Argelander (astronome prussien – 1843) – (Rubrique) – Johannes Hevelius (astronome polonais) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Triangle (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Triangle – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – Wikimedia Commons – Wikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Taureau (constellation)

Constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 14 mai au 22 juin.

Taureau (constellation) - Sidney Hall - Wikiwand

Abréviation/Symbole : Tau – ♉ (U+2649) est le symbole pour la constellation du zodiaque du Taureau. - Wikipédia
Appelé aussi : (constellation du) Taureau – Taurus (latin nominatif) – tauri (latin génitif) – Le taureau blanc (mythologie) – Taureau d’airain
Anglais : Taurus (constellation)
Chinois : 金牛座 (jīnniúzuò)
Russe : Телец (созвездие) (telets, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Taureau Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles : Aldébaran / alderbaran, alcyone, alnath / el nath (β tau), ε tau, ζ tau, λ tau, ο tau
Hémisphère :
Nord
Objets : Amas, m1, ngc 1554-55, ngc 1647, pléiades, t tauri
Observation : Hiver – Dans l’ordre du zodiaque, la constellation se situe entre le Bélier à l’ouest et les Gémeaux à l’est.
Position :
 Équatorial (Eq 3), avec projection de la Voie Lactée (VL 9)
Type : Zodiacale (Z 3) 

Constellation du Taureau - Till Credner - Wikimedia Commons

Origine : Le Taureau était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée . Étant une constellation du Zodiaque, caractéristique avec ses amas, le Taureau est une constellation très ancienne . Dans la mythologie grecque, le Taureau pourrait être soit la forme bovine utilisée par Zeus afin de commettre le rapt d’Europe, soit le taureau blanc envoyé par Poséidon à Minos . Cependant il est généralement attribué au Taureau d’airain (selon les versions, seul les sabots seraient d’airain ou le corps entier), la gorgone qui inspira le tyran Phalaris pour la construction d’un instrument de torture de même nom, dominé par Jason et qui sera tué plus tard par Thésée à Marathon.

Le Taureau est également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 20 avril au 21 mai.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Glossaire observatoire (rubrique) – Hiver (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) –
Écliptique
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Aldébaran – (Rubrique) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La tête du Taureau – (Rubrique)
Le Bélier (constellation)
 – (Rubrique) – Les Gémeaux (constellation) – (Rubrique)

Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Sidney Hall (cartographe britannique) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Taureau (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Taureau – Wikipedia

Sources :

Astronoo – ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionSidney Hall – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – whatawonderfulworldblog  – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – Wikiwand

Le Petit Renard (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord située au milieu du Triangle d’été (astérisme constitué des étoiles deneb, vega et altaïr).

Abréviation/Symbole : Vul – VUL
Appelé aussi : (constellation du) Petit Renard – Vulpecula (latin nominatif) – Vulpeculae (latin génitif) – Vulpecula cum Anser (le petit renard et l’oie) – ANSER. VULPECULA.
Anglais : Vulpecula
Chinois : 狐狸座 (húlí zuò)
Russe : Лисичка (созвездие) (lisichka, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation du fr:Petit Renard Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Observation : …
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Cette constellation ne possède pas d’étoiles plus brillantes que la 4e magnitude.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation du Petit Renard fut créée à la fin du xviie siècle par l’astronome polonais Johannes Hevelius sous le nom de Vulpecula cum Anser (le petit renard et l’oie) . L’oie qui était représentée dans la gueule du renard n’est plus présente officiellement mais a donné son nom à l’étoile α, Anser.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Nord de l’écliptique (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Nord de l’équateur (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), de quatrième magnitude – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Altaïr (étoile alpha aquilae) – (Rubrique) – Anser (étoile α vulpeculae) – (Rubrique) – Deneb (étoile alpha cygni) – (Rubrique) – Vega (étoile alpha lyrae) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
Triangle d’été – (Rubrique)

(Chercheurs) Johannes Hevelius (astronome polonais) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petit Renard – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Petit Renard – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Petit Lion (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord . Comme beaucoup d’autres constellations modernes, elle ne comporte que peu d’étoiles vraiment lumineuses (six d’entre elles seulement dépassent la magnitude apparente).

Abréviation/Symbole : LMi – LMI
Appelé aussi : (constellation du) Petit Lion – Leo Minor (latin nominatif) – Leonis Minoris (latin génitif)
Anglais : Leo Minor
Chinois : 小狮座 (xiǎo shī zuò)
Russe : Малый Лев (malyy lev)

Leo minor constellation map-fr.png - Wikimedia Commons

Étoiles lumineuses : 6
Hémisphère :
Nord
Observation : Printemps 
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Cette constellation a été introduite par l’astronome polonais Johannes Hevelius vers 1660 (dans un ouvrage publié en 1690, après sa mort) pour combler un espace entre la Grande Ourse et le Lion.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Printemps (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Nord de l’écliptique (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Nord de l’équateur (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La grande Ourse (constellation) – (Rubrique) – Le Lion (constellation) – (Rubrique)

Magnitude – (Rubrique/Inventaire), apparente, d’un astre

(Chercheurs) Johannes Hevelius (astronome polonais – 1660) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petit Lion – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Petit Lion – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google Traduction – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Petit Cheval (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord, la plus petite de cet hémisphère (seule la croix du sud dans l’hémisphère sud est moins étendue).

Abréviation/Symbole : Equ – EQU
Appelé aussi : (constellation du) Petit Cheval – Equuleus (latin nominatif) – Equulei (latin génitif) – Céléris (le frère de pégase, mythologie) – Cyllarus (mythologie)
Anglais : Equuleus
Chinois : 小马座 (xiǎo mǎ zuò)
Russe : Малый Конь (malyy Kon)

Carte pour la constellation du fr:Petit Cheval Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Observation : …
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Constellation Petit Cheval - Till Credner - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Malgré sa taille et son absence d’étoile significative, le Petit Cheval est bien l’une des 48 constellations considérées par Ptolémée dans son Almageste . La constellation représenterait, dans la mythologie grecque, Céléris, le frère de Pégase, qu’Hermès donna à Castor, ou Cyllarus qu’Héra confia à Pollux.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Nord de l’écliptique (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste terrestre – (Rubrique) – Nord de l’équateur (terrestre) – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), significative, visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La Croix du Sud (constellation) – (Rubrique)

Pégase (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petit Cheval – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Petit Cheval – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Persée (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord, relativement grande, qui possède plusieurs étoiles brillantes (dont l’étoile variable algol, β persei).

Persée - L'univers et ses mystères : les constellations - Une passion l'astronomie (eklablog)

Abréviation/Symbole : Per – PER
Appelé aussi : (constellation de) Persée – Perseus (latin nominatif) – Persei (latin génitif)
Anglais : Perseus (constellation)
Chinois : 英仙座 (yīng xiān zuò)
Russe : Персей (созвездие) (persey, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Persée Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Constellations voisines : Andromède, le bélier, cassiopée, le cocher, la girafe, le taureau, le triangle
Étoiles :
 Algol (β persei)
Étoiles brillantes :
 5
Forme apparente :
 Étoile à cinq branches très visible
Hémisphère :
Nord
Observation : Automne, entre 90° Nord et 35° Sud
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Constellation Persée - Till Credner - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation de Persée est ancienne . Déjà répertoriée par Aratus de Soles, puis par Ptolémée dans son Almageste au ier siècle, elle est censée représenter Persée, le héros de la Mythologie grecque qui sauva Andromède . La constellation appartient au cycle qui décrit le mythe d’Andromède.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée – ier siècle) – (Rubrique/Inventaire)
Andromède (constellation) – (Rubrique)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Automne (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Cassiopée (constellation) – (Rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), lumineuse – (Inventaire), moderne – (Inventaire), vaste – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Algol (β Persei) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

Le Bélier (constellation) – (Rubrique) – Le Cocher (constellation) – (Rubrique) – La Girafe (constellation) – (Rubrique) – Le Taureau (constellation) – (Rubrique) – Le Triangle (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Persée (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de Persée – Wikipedia

Sources :

Википедияeklablog Google FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – Une passion l’astronomie – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Pégase (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord, située au sud d’Andromède, au nord des Poissons et au nord-ouest du Verseau . C’est la septième constellation du ciel de par sa taille.

Abréviation/Symbole : Peg – PEG
Appelé aussi : (constellation du) Pégase – Pegasus (latin nominatif) – Pegasi (latin génitif) – Le cheval ailé
Anglais : Pegasus (constellation)
Chinois : 飞马座 (fēi mǎ zuò)
Russe : Пегас (созвездие) (pegas, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Pégase Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles brillantes : 5
Forme apparente :
 Carré
Hémisphère :
Nord
Observation : Automne, entre 90° Nord et 60° Sud
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique
Taille : 1 121 degrés

Constellation Pégase - Till Credner - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Cette constellation doit son nom à Pégase, le cheval ailé de la mythologie grecque . Elle est rattachée à la légende d’Andromède . Elle fut répertoriée dès le Ier siècle ap. J.-C. par Ptolémée dans son Almageste et cataloguée par William Herschel en 1783.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Andromède (constellation) – (Rubrique)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Glossaire observatoire (rubrique) – Automne (astronomie) (rubrique/inventaire)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire), – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

Le Verseau (constellation) – (Rubrique) – Les Poissons (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) William (Friedrich Wilhelm) Herschel (astronome germano-britannique – 1783) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Pégase (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de Pégase – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Till Credner (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Orion (constellation)

Orion (le chasseur) est une constellation située quasiment sur l’équateur céleste.

The Constellation of Orion, the Hunter - Jerry Lodriguss - Catching the Light - astropix.com

Abréviation/Symbole : Ori
Appelé aussi : (constellation d’) Orion – Le Chasseur – Orion (latin nominatif) – Orionis (latin génitif) – Mouton (sumériens) – L’offrande à Osiris – Pécari à collier (k’éékèn) – Uru-anna (akkadien, la lumière des cieux)
Anglais : Orion (constellation)
Chinois : 獵戶座 (lièhùzuò) – 參 (shen – trois)
Russe : Орион (созвездие) (orion, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Orion Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Forme : Un genre de X
Hémisphère :
Nord et sud, entre 85° Nord et 65° Sud
Observation : Hiver boréal
Position :
 Équatorial (Eq 5), au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 11)

Etoiles brillantes : 8
Constellations voisines : Gémeaux, Licorne, Taureau, Lièvre, etc.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Avec autant d’étoiles brillantes facilement visibles depuis l’hémisphère nord, Orion est peut-être la constellation la plus ancienne et de nombreuses civilisations l’ont tracée, quoique sous des images différentes . Les Sumériens y voyaient un mouton . Les Égyptiens la considéraient comme une offrande à Osiris, dieu de la Mort et de l’outre-monde . En Chine, Orion est l’une des vingt-huit Xiu (宿) du zodiaque chinois traditionnel et est connue sous le nom de Shen (參), ce qui signifie littéralement trois, peut-être en référence aux trois étoiles du Baudrier . Pour les Lacandons les quatre étoiles principales du Baudrier d’Orion constituent la constellation du pécari à collier (k’éékèn) . Orion était mentionnée sous cette dénomination dans l’Odyssée d’Homère, les Odes d’Horace, les Phénomènes d’Aratus de Soles et l’Énéide de Virgile . Elle était bien entendu répertoriée parmi les quarante-huit constellations de l’Almageste de Ptolémée . Orion est aussi citée dans la Bible (dans les livres de job, 9.9, 38.31-32 et d’amos, 5.8) . Pour la mythologie grecque, elle représente Orion, un chasseur légendaire qui se vantait de pouvoir tuer n’importe quel animal . Dans certaines versions de la légende, il fut tué par le Scorpion, qui a été placé à l’opposé de la voûte céleste par les dieux qui les ont ainsi séparés afin qu’ils ne soient jamais au-dessus de l’horizon en même temps . Il a été également avancé que le nom de la constellation dérive de l’akkadien  Uru-anna (la lumière des cieux).


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Les (trois) étoiles du Baudrier (d’orion) – (Rubrique/Inventaire)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Horizon – (Inventaire) – L’horizon céleste

La Licorne (constellation) – (Rubrique) – Le Lièvre (constellation) – (Rubrique) – Le Scorpion (constellation) – (Rubrique) – Le Taureau (constellation) – (Rubrique) – Les Gémeaux (constellation) – (Rubrique)

Orion (constellation) (rubrique) – Le Baudrier (d’Orion)(Rubrique)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique) – Virgile – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles d’Orion – Wikipedia

Sources :

ВикипедияCatching the light – Google FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Jerry Lodriguss (catching the light) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Ophiuchus (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord traversée par le Soleil du 29 novembre au 18 décembre.

Abréviation/Symbole : Oph – Serpentaire (astrologie) - Wikimedia Commons
Appelé aussi : (constellation d’) Ophiuchus – Serpentaire (astrologie) – Ophiuchus (latin nominatif) – Ophiuci (latin génitif) – Serpentarius – Asclépios (médecin légendaire)
Anglais : Ophiuchus – Rod of Asclepius
Chinois : 蛇夫座 (shé fū zuò)
Russe : Змееносец (zmeyenosets)

Carte pour la constellation d'Ophiuchus Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Le Serpentaire divise la constellation du Serpent en deux parties : la tête et la queue.

Hémisphère : Nord, Équateur
Position :
 Équatorial (Eq 13) – Elle se situe entre le Scorpion à l’ouest et le Sagittaire à l’est.
Représentation : Un homme portant un serpent à bout de bras / autour de lui . Il n’est toutefois pas très facile d’y discerner la figure d’un homme sans faire preuve d’un peu d’imagination.
Type : Zodiacale (Z 10)

Objets : L’objet le plus significatif de la constellation du Serpentaire fut la supernova SN 1604 dont l’explosion fut visible le 10 octobre 1604, près de θ Ophiuchi . Elle fut observée par Johannes Kepler, d’où son nom d’Étoile de Kepler . Galilée utilisa sa brève apparition pour contrer le dogme aristotélicien qui indiquait que les cieux ne changent jamais . Le Serpentaire fut également le théâtre de deux novae en 1848 et 1917.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine / Histoire : Normalement 13e constellation du zodiaque, le Serpentaire est une constellation ancienne . Elle fut répertoriée par Aratus de Soles, puis avec 47 autres constellations par Ptolémée dans son Almageste et était parfois appelée Serpentarius, le serpentaire . Elle représenterait Asclépios (le médecin légendaire) . Asclépios aurait tué un jour un serpent et aurait eu la surprise de voir un autre serpent le ranimer avec des herbes . Le savoir médical d’Asclépios aurait par la suite crû au point où il était capable de ressusciter les morts . Ceci inquiéta Hadès, dieu des Enfers, qui craignit de ne plus recevoir d’âmes . Aussi convainquit-il son frère Zeus de le foudroyer et de décréter que tous les mortels doivent mourir un jour . Afin d’honorer ses talents de guérisseur, Zeus l’a placé avec son serpent dans les cieux.

Domaines : Astronomie, constellations


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)

Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)

Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)

Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
Nova – (Rubrique) – (Inventaire) – Les novæ du serpentaire – (Rubrique)

Le Sagittaire (constellation) – (Rubrique) – Le Scorpion (constellation) – (Rubrique) – Le Serpent (constellation)  – (Rubrique) – La Tête du Serpent – (Rubrique) – La Queue du Serpent – (Rubrique)

Ophiuchus (constellation) (rubrique)

Supernova – (Inventaire) – SN 1604 (supernova)(Rubrique)
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

Chercheurs/Spécialistes :

Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique)Johannes Kepler – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Contenu) Liste d’étoiles d’Ophiuchus – Wikipedia

Sources & Outils :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google Traduction – Hygiène Mentale (youtube) – Lusanaherandraton (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – WordPress.com – YouTube

La Lyre (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord.

Abréviation/Symbole : Lyr
Appelé aussi : (constellation de la) Lyre – Lyra (latin nominatif) – Lyrae (latin génitif) – Vautour (civilisations antiques du moyen-orient et de l’inde) – Kithara (astronomie grec)
Anglais : Lyra
Chinois : 天琴座 (tiānqínzuò)
Russe : Лира (созвездие) (lira, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Lyre Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Observation : Été 
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La Lyre est une constellation ancienne . Les civilisations antiques en Moyen-Orient et en Inde y voyaient un vautour . Les astronomes grecs y voyaient une lyre (ou plutôt une kithara) et les cartes du ciel les plus vieilles la représentent généralement tenue dans les griffes d’un vautour . Lyre était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée . Sous la forme d’un vautour, cette constellation s’est raccrochée à la légende d’Hercule qui, pour son 6e travail, tua les oiseaux du lac Stymphale . La constellation est d’ailleurs proche du Cygne et de l’Aigle . La lyre représenterait pour sa part l’instrument de musique d’Orphée.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
L’Aigle (constellation) – (Rubrique)

La Lyre (constellation) (rubrique)

Le Cygne (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Lyre – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Lynx (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord située au sud et à l’ouest de la Grande Ourse.

Abréviation/Symbole : Lyn – Cis
Appelé aussi : (constellation du) Lynx – Lynx (latin nominatif) – Lyncis (latin génitif)
Anglais : Lynx (constellation)
Chinois : 天猫座 (tiān māo zuò)
Russe : Рысь (созвездие) (rys’, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Lynx Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Korrigan - Wikimedia Commons

Malgré sa grande taille (plus grande que les gémeaux par exemple), elle ne contient que peu d’étoiles brillantes car elle découpe un pan du ciel opposé au centre de la Voie lactée, dans une direction nettement au-dessus de l’équateur céleste.

Hémisphère : Nord
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Cette constellation fut introduite par Johannes Hevelius en 1687 pour remplir le vide entre la Grande Ourse et le Cocher . Son nom proviendrait du fait qu’il faudrait de très bons yeux pour voir les étoiles de cette constellation . Les limites de cette constellations ont changé au cours du temps et la nomenclature stellaire qui s’y rapporte prête parfois à confusion (10 uma, par exemple, se trouve dans le lynx et non dans la grande ourse, alors que l’inverse est vrai pour 41 lyn).


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), vaste – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – 10 UMa (étoile du lynx) – (Rubrique) – 41 Lyn (étoile de la grande ourse) – (Rubrique)

Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
La grande Ourse (constellation) – (Rubrique) – Le Cocher (constellation) – (Rubrique)

Le Lynx (constellation) (rubrique)

Les Gémeaux (constellation) – (Rubrique)
Nomenclature stellaire

(Chercheurs) Johannes Hevelius (astronome polonais – 1687) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Lynx – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Lion (constellation)

Constellation du zodiaque.

Abréviation/Symbole : Leo – (Unicode : U+264C) est le symbole pour la constellation du zodiaque du Lion - Wikimedia Commons
Appelé aussi : (constellation du) Lion – Leo (latin nominatif) – Leonis (latin génitif) – Lion de Némée
Anglais : Leo (constellation)
Chinois : 狮子座 (shīzǐzuò)
Russe : Лев (созвездие) (lev, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Lion Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Le Lion est traversée par le Soleil du 10 août au 16 septembre . Dans l’ordre du zodiaque, cette constellation se situe entre le Cancer à l’ouest et la Vierge à l’est . Cette constellation contient plusieurs étoiles brillantes, telles Régulus (le cœur du lion), et Denebola (la queue du lion) . Le Lion désigne également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 23 juillet au 22 août.

Hémisphère : Nord
Observation : Printemps
Position :
 Équatorial (Eq 10)
Type : Zodiacale (Z 6)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Comme toutes les constellations du Zodiaque, le Lion a des origines très anciennes . Mentionnée par Aratus, puis par Ptolémée dans son Almageste, elle correspondrait dans la mythologie grecque au lion de Némée tué par Héraclès lors du premier de ses douze travaux . La constellation voisine de la Chevelure de Bérénice était autrefois considérée comme un simple astérisme dans le Lion avant d’en être détaché.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astérisme
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Printemps (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Denebola (étoile, la queue du lion) – (Rubrique) – Régulus (étoile, le cœur du lion) – (Rubrique)

Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
La Chevelure de Bérénice (constellation) – (Rubrique) – Le Cancer (constellation) – (Rubrique)

Le Lion (constellation) (rubrique)

La Vierge (constellation) – (Rubrique)
Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Lion – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons)Le Robert-Dixel Mobile – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Lézard (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère nord, située entre Andromède, Cassiopée et le Cygne.

Abréviation/Symbole : Lac
Appelé aussi : (constellation du) Lézard – Lacerta (latin nominatif) – Lacertae (latin génitif)
Anglais : Lacerta
Chinois : 蝎虎座 (xiē hǔ zuò)
Russe : Ящерица (созвездие) (yashcheritsa, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Lézard Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Forme : En zig-zag
Hémisphère :
Nord
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine / Histoire : La constellation du Lézard fut nommée par Johannes Hevelius en 1687 pour combler une région du ciel pauvre en étoiles brillantes . Son nom provient visiblement de la forme en zig-zag décrite par ses étoiles les plus lumineuses . Avant Hevelius, l’astronome Augustin Royer créa la constellation du Sceptre (ou de la main de justice) au même endroit afin de rendre hommage au Roi de France Louis XIV (cette appellation, purement courtisane, ne prit pas racine) . Il existe une légende grecque liée à Déméter où cette dernière recherche sa fille Perséphone . Le roi Céléos lui offre alors l’hospitalité . Mais alors qu’elle est en train de manger, le fils du roi lui fait une remarque insultante, et Démeter le change en lézard.


Cf. les fiches-clées :

Andromède (constellation) – (Rubrique)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Cassiopée (constellation) – (Rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique) – Le Cygne (constellation) – (Rubrique)

Le Lézard (constellation) (rubrique)

(Chercheurs) Johannes Hevelius (astronome polonais – 1687) – (Rubrique) – Augustin Royer (astronome)(Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Lézard – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

L’Hydre (constellation)

La plus vaste et la plus longue des 88 constellations.

Abréviation/Symbole : Hya
Appelé aussi : (constellation de l’) Hydre – Hydra (latin nominatif) – Hydrae (latin génitif) – Hydre femelle (pour éviter la confusion avec l’hydre mâle) – L’Hydre de Lerne – Ningishzida (mésopotamie antique)
Anglais : Hydra (constellation)
Chinois : Гидра (созвездие) (gidra, sozvezdiye – constellation)
Russe : 长蛇座 (cháng shé zuò)

Carte pour la constellation Hydre Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Malgré sa taille, elle ne contient que deux étoiles réellement brillantes.

Dimensions : S’étend sur plus de 1 300 degrés carrés.
Étoiles brillantes : 2
Forme : Ressemble un peu à Nessie, le monster du Loch Ness.
Hémisphère :
Nord et Sud
Observation : Entre 60° Nord et 90° Sud . Très difficile à observer car très éparpillée . La tête de l’Hydre se trouve au sud du Cancer et son corps sinueux s’étend jusqu’à la Balance . Aux latitudes septentrionales moyennes, elle met plus de six heures pour se lever.
Position :
 Équatorial (Eq 8), au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation de l’Hydre fut citée par Aratos puis par Ptolémée (répertoriée dans son almageste) . Elle représente l’Hydre de Lerne, tuée par Hercule dans le cadre de ses douze travaux . Dans la Mésopotamie antique, elle est associée au dieu Ningishzida.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

L’Hydre (femelle, constellation) (rubrique) – L’Hydre mâle (constellation) – (Rubrique) – Tête de l’Hydre (femelle) – (Rubrique)

La Balance (constellation) – (Rubrique) – Latitudes septentrionales moyennes – Le Cancer (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée (almageste) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de L’Hydre – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Hercule (constellation)

Vaste constellation de l’hémisphère nord, la cinquième plus grande de la voûte céleste.

Abréviation/Symbole : Her
Appelé aussi : (constellation d’) Hercule – Hercules (latin nominatif) – Herculis (latin génitif)
Anglais : Hercules (constellation)
Chinois : 武仙座 (wǔ xiān zuò)
Russe : Геркулес (созвездие) (gerkules, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Hercule Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Forme : Un homme à genoux ou couché
Hémisphère :
Nord
Observation : Été, entre 90° Nord et 50° Sud
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : L’une des 48 constellations répertoriées par Ptolémée dans son Almageste, Hercule porte le nom romain du héros grec Héraclès . Les étoiles d’Hercule semblent en effet former un homme couché ou à genoux, ce qui était d’ailleurs le nom originel de la constellation.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Catalogue céleste – (Inventaire)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

Hercule (constellation) (rubrique)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles d’Hercule – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La grande Ourse (constellation)

Troisième constellation du ciel par son étendue . Elle contient le grand chariot (ou grande casserole), l’un des astérismes les plus connus de l’hémisphère nord . Elle est très facilement reconnaissable par la forme de casserole que composent ses sept plus brillantes étoiles . La Grande Ourse est une constellation circumpolaire pour les observateurs situés au-dessus de 41° de latitude Nord et elle ne semble jamais se coucher.

Abréviation/Symbole : UMa
Appelé aussi : (constellation de la) Grande Ourse – Ursa Major (latin nominatif) – Ursae Majoris (latin génitif) – Artktos (grec) – Le grand chariot / La grande casserole (seulement une partie)
Anglais : Ursa Major
Chinois : 大熊座 (dàxióngzuò)
Russe : Большая Медведица (bol’shaya medveditsa)

Carte pour la constellation de la fr:Grande Ourse Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord ou Sud ou Zénith
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : L’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), circumpolaire – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La grande Ourse (constellation) (rubrique) – Le grand chariot / La grande casserole

Pôle – (Inventaire), nord (terrestre) – (Rubrique), nord galactique (voie lactée)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Grande Ourse – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Girafe (constellation)

Constellation assez étendue mais peu lumineuse de l’hémisphère nord.

Abréviation/Symbole : Cam
Appelé aussi : (constellation de la) Girafe – Camelopardalis (latin nominatif / génitif) – Pamelopardalis
Anglais : Camelopardalis
Chinois : 鹿豹座 (lù bào zuò)
Russe : Жираф (созвездие) (zhiraf, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Girafe Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord ou Sud ou Zénith
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Cette grande région qui s’étend entre l’étoile polaire et la constellation du Cocher est dépourvue d’étoile significative, ce qui peut expliquer que, bien qu’elle soit visible toute l’année depuis l’hémisphère nord, elle n’ait été répertoriée pour la première fois qu’en 1624 par le mathématicien allemand Jakob Bartsch, gendre de Johannes Kepler, même si elle a probablement été inventée préalablement par l’astronome et cartographe néerlandais Petrus Plancius . Le nom de la constellation est directement lié à sa forme : longue et effilée, comme un cou de girafe.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire)polaire – (Rubrique/Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La Girafe (constellation) – (Rubrique)

Le Cocher (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs)
 Jakob Bartsch (mathématicien allemand – 1624) – (Rubrique) – Johannes Kepler – (Rubrique) – Petrus Plancius (astronome et cartographe néerlandais)(Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Girafe – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Les Gémeaux (constellation)

Constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 21 mai au 21 juin.

Abréviation/Symbole : Sge – Gemini.svg - (Unicode : U+264A) - Wikimedia Commons
Appelé aussi : (constellation des) Gémeaux – Gemini (latin nominatif) – Geminorum (latin génitif)
Anglais : Gemini (constellation)
Chinois : 双子座 (shuāngzǐzuò)
Russe : Близнецы (созвездие) (bliznetsy, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation des fr:Gémeaux Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Looxix / Korrigan - Wikimedia Commons

Deux étoiles de la constellation sont nommées d’après les jumeaux de la légende : Castor (α geminorum) et Pollux (β geminorum) . Les Gémeaux sont également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 21 mai au 21 juin.

Hémisphère : Nord
Observation : Dans l’ordre du zodiaque, la constellation se situe entre le Taureau à l’ouest et le Cancer à l’est . Elle est entourée par le Cocher et le Lynx à peine visible au nord et la Licorne et le Petit Chien au sud . 
Position : Au nord, avec projection de la Voie Lactée (VL 10)
Type : Zodiacale (Z 4)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine / Histoire : Pour les Grecs, la constellation des Gémeaux représentait Castor et Pollux, les frères jumeaux d’Hélène de Troie . Les Romains y voyaient Romulus et Rémus . Les Gémeaux étaient l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée . Le programme d’exploration spatial Gemini, mené par la NASA dans les années 1960, a été ainsi dénommé d’après cette constellation.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire) – Castor (α geminorum, étoile)(Rubrique) – Pollux (β geminorum, étoile)(Rubrique) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La Licorne (constellation) – (Rubrique) – Le Cancer (constellation) – (Rubrique) – Le Cocher (constellation) – (Rubrique) – Le Lynx (constellation) – (Rubrique) – Le Petit Chien (constellation) – (Rubrique) – Le Taureau (constellation) – (Rubrique)

Les Gémeaux (constellation) (rubrique)

Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles des Gémeaux – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Looxix (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Flèche (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord, la troisième plus petite du ciel (seuls la croix du sud et le petit cheval sont plus petits).

Abréviation/Symbole : Sge
Appelé aussi : (constellation de la) Flèche – Sagitta (latin nominatif) – Sagittae (latin génitif)
Anglais : Sagitta
Chinois : 天箭座 (tiān jiàn zuò)
Russe : Стрела (созвездие) (strela, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Flèche Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Observation : Située loin au nord du plan de l’écliptique, elle peut être aperçue partout à partir de l’hémisphère nord et n’est invisible que dans la partie la plus méridionale de la Terre.
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La Flèche est l’une des 48 constellations répertoriées par Ptolémée, même si elle était alors beaucoup plus petite (environ 4 degrés carrés) . D’après la légende, la Flèche aurait été lancée par Hercule en direction du Cygne ou de l’Aigle . Il pourrait également s’agir de la flèche de Cupidon, ou même de celle du Sagittaire.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique) – La Croix du Sud (constellation) – (Rubrique)

La Flèche (constellation) – (Rubrique)

Le Petit Cheval (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Flèche – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Dragon (constellation)

Huitième constellation par la taille . De forme sinueuse, elle est composée d’une longue suite d’étoiles qui longe une partie de la Petite Ourse.

Abréviation/Symbole : Dra
Appelé aussi : (constellation du) Dragon – Draco (latin nominatif) – Draconis (latin génitif)
Anglais : Draco (constellation)
Chinois : 天龙座 (tiānlóng zuò)
Russe : Дракон (созвездие) (drakon, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Dragon Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Malgré sa longueur, elle ne contient pas d’étoile véritablement brillante.

Hémisphère : Nord
Observation : entre 90° Nord et 15° Sud
Position :
 Au nord de l’équateur, au pôle nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Le Dragon était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
La Petite Ourse (constellation) – (Rubrique)

Le Dragon (constellation) – (Rubrique)

Pôle – (Inventaire), nord (terrestre) – (Rubrique), nord de l’écliptique

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Dragon – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Dauphin (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère nord, proche de l’équateur céleste.

Abréviation/Symbole : Del
Appelé aussi : (constellation du) Dauphin – Delphinus (latin nominatif) – Delphini (latin génitif) – Chameau (astronomie arabe) – La Baleine de Jonas (astronomie hébraïque)
Anglais : Delphinus
Chinois : 海豚座 (hǎitún zuò)
Russe : Дельфин (созвездие) (del’fin, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Dauphin Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Position :
 Au nord de l’équateur, proche de l’équateur céleste . Au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine étymologique / Histoire : Le Dauphin est cité par Aratos de Soles et était déjà l’une des 48 constellations répertoriées par Ptolémée . L’origine de son nom, en revanche, n’est pas explicite (trois légendes s’y rattachent : La première concerne la Néréide Amphitrite, dont Poséidon tomba amoureux et qu’il kidnappa . S’étant enfuie, elle fut convaincue par un dauphin que le dieu des Mers était une personne correcte . En récompense, Poséidon plaça le dauphin sur la voûte céleste . La deuxième raconte que le poète Arion de Méthymne, faisant route vers Tarente, fut menacé d’être jeté par-dessus bord par l’équipage qui voulait le voler et ne dut son salut qu’à un dauphin, attiré par la musique que le poète avait demandé à jouer avant son exécution, et qui le transporta à bon port . La troisième raconte le voyage de Dionysos . Il voulait aller à Argos, sa patrie, mais découvre qu’il est sur un navire de pirates . Il fait pousser une vigne pour arrêter le navire, puis il transforme les pirates qui voulaient le voler en dauphins . Mais Poséidon eut pitié du chef qui faisait grand nombre d’offrandes et de sacrifices au dieu . Il décida de le prendre et le mit au ciel) . Les deux étoiles les plus brillantes de cette constellation portent des noms traditionnels étranges, Sualocin (α Delphini) et Rotanev (l’étoile β) . Ils ont une origine peu commune : apparaissant pour la première fois sur un catalogue d’étoiles publié par l’observatoire de Palerme en 1814, ils viennent en fait de Nicolaus Venator écrit à l’envers, le nom latinisé de Niccolo Cacciatore (cacciatore et venator signifiant chasseur), l’assistant directeur de l’observatoire à la publication du catalogue.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste – (Rubrique/Inventaire), terrestre – (Rubrique)

Étoile
 – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire) – Rotanev (étoile, β Delphini)(Rubrique) – Sualocin (étoile, α Delphini) – (Rubrique)

Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

(Chercheurs) Aratos de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Dauphin – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Cygne (constellation)

Grande et brillante constellation.

Abréviation/Symbole : Cyg
Appelé aussi : (constellation du) cygne – Cygnus (latin nominatif) – Cygni (latin génitif) – La Croix du nord
Anglais : Cygnus (constellation)
Chinois : 天鹅座 (tiān’é zuò)
Russe : Лебедь (созвездие) (lebed’, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Cygne Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

L’oiseau qu’elle représente (ou la croix) s’étend sur la Voie lactée estivale, paraissant en migration vers le sud . Traversée par la Voie lactée, elle contient plusieurs étoiles brillantes et de nombreux objets célestes.

Hémisphère : Nord
Observation : Été 
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 5)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine / Histoire : Elle est parfois appelée la Croix du nord (en référence à la croix du sud) car ses étoiles sont principalement disposées selon une grande croix . Son nom lui est donné par Ptolémée dans le Livre VIII de l’Almageste datant du IIe siècle.


Cf. les fiches-clées :

Almageste – (Rubrique) – Livre VIII de l’Almageste
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Été (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique) – Voie lactée estivale
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
La Croix du Sud (constellation) – (Rubrique)

Le Cygne (constellation) (rubrique)

(Chercheurs) Claude Ptolémée (IIe siècle) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Cygne – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La couronne boréale (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère nord . Elle est effectivement formée d’étoiles disposées en un arc-de-cercle, l’étoile centrale, α Coronae Borealis (alphecca/gemma), étant la plus brillante et formant le diadème . Elle est le pendant septentrional de la Couronne australe (constellation).

Abréviation/Symbole : CrB
Appelé aussi : (constellation de la) Couronne boréale – Corona Borealis (latin nominatif) – Coronae Borealis (latin génitif)
Anglais : Corona Borealis
Chinois : 北冕座 (běi miǎn zuò)
Russe : Северная Корона (severnaâ korona)

Carte pour la constellation de la fr:Couronne boréale Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord 
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Cette constellation était déjà répertoriée par Ptolémée dans son Almageste . Elle représenterait la couronne que portait Dionysos, qu’il jeta dans le ciel lorsqu’il voulut séduire Ariane.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Diadème – Écliptique
Équateur – (Inventaire), terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire) – Alpha Coronae Borealis (α, alphecca/gemma) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

La Couronne australe (constellation) – (Rubrique) – La Couronne boréale (constellation) (rubrique)

Septentrional

(Chercheurs) Claude Ptolémée (Almageste) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Couronne boréale – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Céphée (constellation)

Constellation circumpolaire de l’hémisphère nord . Elle est reconnaissable à sa forme de pentagone irrégulier, ou de dessin enfantin d’une maison à toit pointu.

Abréviation/Symbole : Cep – CEP
Appelé aussi : (constellation de) Céphée– Cepheus (latin nominatif) – Cephei (latin génitif)
Anglais : Cepheus (constellation)
Chinois : 仙王座 (xiān wángzuò)
Russe : Цефей (созвездие) (Tsefey, sozvezdiye – constellation)

Cepheus constellation map-fr.png - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Position :
 Au nord de l’équateur, au nord de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 6).

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Cette constellation fait partie du groupe de constellations rattachées au mythe d’Andromède . Céphée était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), circumpolaire – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)
Écliptique
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

(Chercheurs) Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de Céphée – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google Traduction – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Constellation

Groupe apparent d’étoiles qui présente un aspect reconnaissable . Du latin constellatio, de cum et stella (étoile).

Anglais : Constellation
Chinois : 星座 (xīngzuò)
Russe : Созвездие (sozvezdiye)

Cellarius southern scenographic.jpg - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation


Cf. les fiches-clées :

Amas – (Inventaire), d’étoiles – (Inventaire) 
Astre
 – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique), observationnelle – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)

Constellation (rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire) – Glossaire stellaire (rubrique)
Firmament – Voûte céleste

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle France – Google TraductionQwantLe Robert-Dixel MobileWikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire