Le Poisson volant (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère sud, au sud de la Carène.

Abréviation/Symbole : Vol – VOL
Appelé aussi : (constellation du) Poisson volant – Volans (latin nominatif) – VOLANS – Volantis (latin génitif)
Anglais : Volans
Chinois : 飞鱼座 (fēiyú zuò)
Russe : Летучая Рыба (созвездие) (letuchaya ryba, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Poisson volant Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation du Poisson volant, comme nombre de constellations du ciel austral, ne date pas de l’époque antique . Elle a été créée par les navigateurs néerlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman à la fin du 16e et popularisée par Johann Bayer en 1603.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Ciel austral
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

La Carène (constellation) – (Rubrique) – Au sud de la Carène – (Inventaire)

(Chercheurs) Johann Bayer (astronome – 1603) – (Rubrique) – Frederick (frederik) de Houtman (navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – Pieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Poisson volant (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Poisson volant – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Publicités

Le Petit Chien (constellation)

Une des 88 constellations modernes, une petite constellation de l’hémisphère nord.

Canis Minor, as depicted by Johann Bode in his 1801 work Uranographia - Wikimedia Commons

Abréviation/Symbole : CMi – CMI – Cmi
Appelé aussi : (constellation du) Petit Chien – Canis Minor (latin nominatif) – CANIS MINOR – Canis Minoris (latin génitif) – Le plus petit des chiens de chasse d’Orion
Anglais : Canis Minor
Chinois : 小犬座 (xiǎoquǎn zuò)
Russe : Малый Пёс (malyy pos)

Carte pour la constellation du fr:Petit chien Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Observation : …
Position :
 Équatorial (Eq 7), au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : L’étoile Procyon était appelée ainsi par les anciens Grecs car elle se levait avant Sirius (l’étoile la plus brillante du grand chien), mais la constellation ne fut utilisée qu’à partir de la période romaine en tant que représentation du plus petit des chiens de chasse d’Orion . Elle était déjà présente dans la liste de 48 constellations établie par Ptolémée au iie siècle.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Procyon (étoile) – (Rubrique) – Sirius (étoile binaire) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

Le Grand Chien (constellation) – (Rubrique) – Les Chiens de chasse (constellation) – (Rubrique)

Orion (constellation) – (Rubrique)
Uranographia (johann bode)

(Chercheurs) Johann Bode (1801) – (Rubrique) – Claude Ptolémée (iie siècle) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petit Chien – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Petit Chien – Wikipedia

Sources :

Википедия – Johann Bode – Google FranceGoogle images – Google TraductionPoulpy / Grum (wikimedia commons) – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Uranographia (johann bode) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Licorne (constellation)

Constellation moderne relativement peu lumineuse ; située quelques degrés au-dessous de l’équateur céleste, elle est visible depuis une grande partie du globe terrestre, à l’exception des pôles . Elle occupe une grande partie de l’espace situé à l’intérieur du Triangle d’hiver, ce qui permet de la localiser facilement.

Abréviation/Symbole : Mon
Appelé aussi : (constellation de la) Licorne – Monoceros (latin nominatif) – Monocerotis (latin génitif)
Anglais : Monoceros
Chinois : 麒麟座 (qílín zuò)
Russe : Единорог (созвездие) (yedinorog, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Licorne Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord ou Sud ou Zénith
Observation : Hiver
Position :
 Équatorial (Eq 6), au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 12)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation de la Licorne a vraisemblablement été nommée par l’astronome néerlandais Petrus Plancius en 1613 et cartographiée par Jakob Bartsch en 1624 . Heinrich Wilhelm Olbers et Ludwig Ideler indiquent cependant qu’elle apparaît sur des travaux datant de 1564 et Joseph Scaliger rapporte l’avoir vue sur un ancien globe céleste perse . Comme il s’agit d’une constellation moderne, la Licorne n’est pas associée à une quelconque mythologie : il s’agit ici de l’animal merveilleux ressemblant à un cheval et possédant une corne sur le front.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Globe terrestre
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

La Licorne (constellation) (rubrique)

Pôle – (Inventaire), galactique, nord (terrestre) – (Rubrique), nord galactique (voie lactée), sud (terrestre) – (Rubrique), sud galactique (voie lactée) – (Rubrique), sud céleste
Triangle d’hiver – (Rubrique)

(Chercheurs) Jakob Bartsch (astronome allemand – 1624)(Rubrique) – Ludwig Ideler – Pieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – Heinrich (Wilhelm) Olbers (astronome et physicien allemand)(Rubrique) – Petrus Plancius (astronome et cartographe néerlandais – 1613) – (Rubrique) – Joseph (Juste) Scaliger – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Licorne – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

L’Hydre mâle (constellation)

Petite constellation située près du pôle sud céleste.

Abréviation/Symbole : Hyi
Appelé aussi : (constellation de l’) Hydre mâle – Hydrus (latin nominatif) – Hydri (latin génitif) – Serpent de mer
Anglais : Hydrus
Chinois : 水蛇座 (shuǐshé zuò)
Russe : Южная Гидра (созвездие) (yuzhnaya gidra, sozvezdiye – constellation)

Johann Bayer - Uraniometria - Southern Birds.jpg - Hydrus (lower right) in an extract from Johann Bayer's Uranometria, its first appearance in a celestial atlas - Wikimedia Commons

Elle découpe une partie de l’espace située sous le plan de la Voie lactée . Elle ne contient donc pas beaucoup d’étoiles visibles.

Carte pour la constellation de l'fr:Hydre mâle Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Attention : À ne pas confondre avec l’immense Hydre, dite Hydre femelle.
Hémisphère :
 Sud
Observation : Près du pôle sud céleste
Position :
 Au sud, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation de l’Hydre mâle est une création moderne . Elle fut inventée par les navigateurs hollandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman à la fin du xvie siècle pour remplir un espace sans dénomination près du pôle sud céleste . Elle fut popularisée par Johann Bayer lors de la publication de son Uranometria en 1603 . Parfois appelée Serpent de mer, elle n’a rien à voir avec l’Hydre (femelle) de Lerne de la mythologie grecque . L’astronome Julius Schiller combina l’Hydre mâle et le Toucan pour former la constellation biblique de l’archange Raphaël . Comme les autres constellations religieuses de Schiller, elle ne tarda pas à tomber en désuétude.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Espace située sous le plan de la Voie lactée

L’Hydre mâle (constellation) (rubrique) – L’Hydre (femelle, constellation) – (Rubrique)

Le Toucan (constellation) – (Rubrique)
Pôle – (Inventaire), sud (terrestre) – (Rubrique), sud galactique (voie lactée) – (Rubrique), sud céleste
Uranometria (premier atlas céleste, cartographie du ciel austral – 1603 – johann bayer)
Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique) – Espace située sous le plan de la Voie lactée

(Chercheurs) Johann Bayer (astronome – uranometria, 1603) – (Rubrique) – Frederick (frederik) de Houtman (navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – Pieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – Julius Schiller (astronome allemand) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Contenu) Liste d’étoiles de L’Hydre mâle – Wikipedia
(Animations) Visibilité nocturne de la constellation (GIF) – Wikimedia Commons

Sources :

Michelet B (wikimedia commons) – ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Pixelmator (outil, mac-os)Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia