Le Petit Chien (constellation)

Une des 88 constellations modernes, une petite constellation de l’hémisphère nord.

Canis Minor, as depicted by Johann Bode in his 1801 work Uranographia - Wikimedia Commons

Abréviation/Symbole : CMi – CMI – Cmi
Appelé aussi : (constellation du) Petit Chien – Canis Minor (latin nominatif) – CANIS MINOR – Canis Minoris (latin génitif) – Le plus petit des chiens de chasse d’Orion
Anglais : Canis Minor
Chinois : 小犬座 (xiǎoquǎn zuò)
Russe : Малый Пёс (malyy pos)

Carte pour la constellation du fr:Petit chien Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord
Observation : …
Position :
 Équatorial (Eq 7), au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : L’étoile Procyon était appelée ainsi par les anciens Grecs car elle se levait avant Sirius (l’étoile la plus brillante du grand chien), mais la constellation ne fut utilisée qu’à partir de la période romaine en tant que représentation du plus petit des chiens de chasse d’Orion . Elle était déjà présente dans la liste de 48 constellations établie par Ptolémée au iie siècle.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Procyon (étoile) – (Rubrique) – Sirius (étoile binaire) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)

Le Grand Chien (constellation) – (Rubrique) – Les Chiens de chasse (constellation) – (Rubrique)

Orion (constellation) – (Rubrique)
Uranographia (johann bode)

(Chercheurs) Johann Bode (1801) – (Rubrique) – Claude Ptolémée (iie siècle) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Petit Chien – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Petit Chien – Wikipedia

Sources :

Википедия – Johann Bode – Google FranceGoogle images – Google TraductionPoulpy / Grum (wikimedia commons) – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Uranographia (johann bode) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Publicités

Orion (constellation)

Orion (le chasseur) est une constellation située quasiment sur l’équateur céleste.

The Constellation of Orion, the Hunter - Jerry Lodriguss - Catching the Light - astropix.com

Abréviation/Symbole : Ori
Appelé aussi : (constellation d’) Orion – Le Chasseur – Orion (latin nominatif) – Orionis (latin génitif) – Mouton (sumériens) – L’offrande à Osiris – Pécari à collier (k’éékèn) – Uru-anna (akkadien, la lumière des cieux)
Anglais : Orion (constellation)
Chinois : 獵戶座 (lièhùzuò) – 參 (shen – trois)
Russe : Орион (созвездие) (orion, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Orion Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Forme : Un genre de X
Hémisphère :
Nord et sud, entre 85° Nord et 65° Sud
Observation : Hiver boréal
Position :
 Équatorial (Eq 5), au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 11)

Etoiles brillantes : 8
Constellations voisines : Gémeaux, Licorne, Taureau, Lièvre, etc.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Avec autant d’étoiles brillantes facilement visibles depuis l’hémisphère nord, Orion est peut-être la constellation la plus ancienne et de nombreuses civilisations l’ont tracée, quoique sous des images différentes . Les Sumériens y voyaient un mouton . Les Égyptiens la considéraient comme une offrande à Osiris, dieu de la Mort et de l’outre-monde . En Chine, Orion est l’une des vingt-huit Xiu (宿) du zodiaque chinois traditionnel et est connue sous le nom de Shen (參), ce qui signifie littéralement trois, peut-être en référence aux trois étoiles du Baudrier . Pour les Lacandons les quatre étoiles principales du Baudrier d’Orion constituent la constellation du pécari à collier (k’éékèn) . Orion était mentionnée sous cette dénomination dans l’Odyssée d’Homère, les Odes d’Horace, les Phénomènes d’Aratus de Soles et l’Énéide de Virgile . Elle était bien entendu répertoriée parmi les quarante-huit constellations de l’Almageste de Ptolémée . Orion est aussi citée dans la Bible (dans les livres de job, 9.9, 38.31-32 et d’amos, 5.8) . Pour la mythologie grecque, elle représente Orion, un chasseur légendaire qui se vantait de pouvoir tuer n’importe quel animal . Dans certaines versions de la légende, il fut tué par le Scorpion, qui a été placé à l’opposé de la voûte céleste par les dieux qui les ont ainsi séparés afin qu’ils ne soient jamais au-dessus de l’horizon en même temps . Il a été également avancé que le nom de la constellation dérive de l’akkadien  Uru-anna (la lumière des cieux).


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Les (trois) étoiles du Baudrier (d’orion) – (Rubrique/Inventaire)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Horizon – (Inventaire) – L’horizon céleste

La Licorne (constellation) – (Rubrique) – Le Lièvre (constellation) – (Rubrique) – Le Scorpion (constellation) – (Rubrique) – Le Taureau (constellation) – (Rubrique) – Les Gémeaux (constellation) – (Rubrique)

Orion (constellation) (rubrique) – Le Baudrier (d’Orion)(Rubrique)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique) – Virgile – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles d’Orion – Wikipedia

Sources :

ВикипедияCatching the light – Google FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Jerry Lodriguss (catching the light) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Lièvre (constellation)

Constellation ancienne de l’hémisphère sud.

Abréviation/Symbole : Lep
Appelé aussi : (constellation du) Lièvre – Lepus (latin nominatif) – Leporis (latin génitif) – La Barque d’Osiris
Anglais : Lepus (constellation)
Chinois : 天兔座 (tiān tù zuò)
Russe : Заяц (созвездие) (zayats, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Lièvre Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles brillantes : Arneb (α leporis) et Nihal (β leporis)

Hémisphère : Nord ou Sud ou Zénith
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Les astronomes égyptiens considéraient cette constellation comme la Barque d’Osiris (la proximité de l’éridan, représentant le nil, aidant) . Nommée pour la première fois Lièvre par Eudoxe de Cnide au IVe siècle AVJC, elle fut l’une des constellations répertoriées par Ptolémée dans son Almageste . Il est possible qu’elle représente un lièvre chassé par Orion.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique), de l’Égypte antique – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Arneb (α leporis)(Rubrique) – Nihal (β leporis) – (Rubrique)

Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

Le Lièvre (constellation) (rubrique)

(Chercheurs) Eudoxe de Cnide (astronome grec – 4e s. avjc)(Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Lièvre – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

L’Éridan (constellation)

Par sa taille, c’est à la fois une constellation équatoriale et circumpolaire de l’hémisphère sud.

Abréviation/Symbole : Eri
Appelé aussi : (constellation de l’) Éridan – Eridanus (latin nominatif) – Eridani (latin génitif)
Anglais : Eridanus (constellation)
Chinois : 波江座 (bōjiāng zuò)
Russe : Эридан (созвездие) (eridan, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Eridan Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Korrigan - Wikimedia Commons

Constellation de l’hémisphère sud, située aux abords d’Orion, du Taureau et de l’Hydre mâle . C’est la sixième constellation du ciel de par sa taille . De nombreuses étoiles la composent — dont trois étoiles de magnitude inférieure à 3 — principalement disposées selon une longue ligne sinueuse, à la manière d’une rivière.

Étoiles : 300
Hémisphère :
 Sud
Position :
 Équatorial (4), au sud de l’écliptique
Taille : 1 138 degrés carrés

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Cette constellation de l’hémisphère austral doit son nom à un fleuve de la mythologie grecque . On dit parfois qu’il s’agirait du Pô ou du Rhône mais certains Grecs, dont Diodore et Théon d’Alexandrie, assurent que le nom d’Eridan remplaça le nom du Nil, Eratosthène dit même qu’Aratus appelle Eridan le fleuve d’Orion . Elle fut répertoriée pour la première fois par Ptolémée, mais c’est William Herschel qui la catalogua en 1783 . Elle se terminait jadis à Acamar . Cette constellation d’Éridan offre la particularité de présenter une zone vide de toute galaxie sur un milliard d’années-lumières, ce qui en fait le plus grand vide connu dans l’univers . L’histoire raconte que le fils du Dieu soleil Phaéton était tombé dans ce fleuve et depuis celui-ci en porte le nom . Les Héliades, sœurs de Phaéton, firent éclater leurs douleurs et furent changées en Peupliers.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), circumpolaire – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire) – Acamar
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère austral, (terrestre) sud – (Rubrique)

L’Éridan (constellation) – (Rubrique)

L’Hydre mâle (constellation) – (Rubrique) – Le Taureau (constellation) – (Rubrique)
Magnitude – (Rubrique/Inventaire), apparente, d’un astre – Étoile de troisième magnitude – (Rubrique) – (Inventaire)
Orion (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Aratus – Diodore – Eratosthène – William (Friedrich Wilhelm) Herschel (astronome germano-britannique – 1783) – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique) – Théon d’Alexandrie

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de l’Éridan – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia