Notre planète bleue, La Terre

Troisième planète (tellurique) du Système solaire (interne) en partant de notre étoile (le soleil) . De terre, du latin terra (se terrer).

Symbole : ⨁ (symbole de la terre)
Appelé aussi : La planète bleue – Gaïa – La bille bleue
Anglais : Earth
Chinois : 地球 (dìqiú) 地 (sol, terre) 球 (balle, globe)
Russe : Земля (zemlya)

La Terre vue depuis Apollo 17 en 1972 - Wikimedia Commons - «La bille bleue» : Photo de l'Afrique, de l'Antarctique et de la péninsule Arabique prise en route pour la lune par Harrison Schmitt ou Ron Evans lors de la mission Apollo 17 le 7 décembre 1972 - NASA JSC

Il s’agit de la cinquième planète la plus grande, tant en taille qu’en masse, dans le Système solaire et la plus massive des planètes telluriques de ce système planétaire.

Couleur : Majoritairement bleue
Forme :
Globe légèrement aplati aux pôles
Satellites naturels : La Lune

Domaines : Géologie, planète (du sytème solaire, tellurique), système solaire, systèmes planétaires


Cf. les fiches-clées :

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire)
Forme – Déterminer la forme de la Terre
Gaïa – Géologie – (Rubrique) – Globe
Masse – (Rubrique/Inventaire) – Calculer la masse d’une planète
Mission (spatiale) – (Rubrique/Inventaire), Apollo 17 – (Rubrique)

Planète – (Rubrique) – (Inventaire)tellurique – (Inventaire) – Les planètes du Système solaire – (Inventaire)(telluriques) du Système solaire interne – (Inventaire)

Pôle – (Inventaire)
Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)

Système – (Inventaire), planétaire – (Inventaire) – Le Système solaire, notre système stellaire – (Rubrique) – Le Système Terre-Lune – (Rubrique)
Taille – Mesurer la taille d’une planète

La Terre (rubrique) – Mesurer les mensurations de la Terre – Les pôles terrestres – (Inventaire)

(Oseco) Gaïa

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Caractéristiques) La planète Terre, Chiffres clés – Statistiques mondiales – Composition et structure – Terre – Wikipedia – Orbite et rotation – Terre – Wikipedia
(Histoire) Chronologie – Terre – Wikipedia

Sources :

Википедия – Ron Evans (apollo 17) – Google FranceGoogle TraductionLexicon (OsgoodeLawyer – wikimedia commons) – Mission Apollo 17 – NASA – QwantLe Robert-Dixel Mobile – Harrison Schmitt (apollo 17) – Statistiques mondiales – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionaryWiktionnaire

Orbite polaire terrestre

Les véhicules spatiaux positionnés sur ce type d’orbite, inclinée de près de 90 degrés, survolent ainsi les pôles de l’astre à chaque révolution.

Appelé aussi : Orbite polaire (généralement)
Opposé : Orbite équatoriale terrestre
Anglais : Earth polar orbit
Chinois : 地球极轨道 (?) (dìqiú jídì guǐdào) 地球 (terre) 极 (polaire) 地 (terrestre) 轨道 (orbite)
Russe : Земли полярной орбите (zemli polyarnoy orbite) Земли (terrestre)

Orbite polaire (PO) - Je comprends… Enfin !

Les orbites polaires terrestres utilisées sont généralement assez basses, avoisinant les 700 kilomètres, car elles permettent de survoler la surface totale de la planète en quelques jours . Elles servent à établir des cartes terrestres et à effectuer de la reconnaissance météorologique . Les satellites d’observation (civils) et de reconnaissance (militaires) se trouvent surtout sur ces trajectoires pour obtenir des mesures exhaustives à intervalles très réguliers.

Domaines : Cartographie terrestre, mécanique spatiale, reconnaissance météorologique


Cf. les fiches-clées :

Cartographie terrestre – (Rubrique) – Mécanique spatiale – (Rubrique)

Orbite – (Rubrique) – (Inventaire), basse – (Rubrique) – (Inventaire)polaire – (Inventaire), polaire lunaire – (Rubrique), polaire martienne – (Rubrique), polaire terrestre (rubrique/inventaire)terrestre basse (LEO) – (Rubrique/Inventaire)

Reconnaissance météorologique – (Rubrique)
Satellite (artificiel) – (Rubrique) – (Inventaire), d’observation (civil) – (Rubrique) – (Inventaire), de reconnaissance (militaire) – (Rubrique) – (Inventaire)
Survol direct
La Terre, notre planète bleue – (Rubrique) – Surface de la Terre – (Rubrique)

Sources :

Google FranceGoogle images – Google TraductionJe comprends… Enfin ! – Qwant – Wikipédia