Sedna

Planète naine transneptunienne.

Selon la déesse inuite de la mer, qui selon la mythologie vivrait dans les profondeurs glaciales de l’océan Arctique (michael e. brown).

Appelé aussi : (90377) Sedna (écriture scientifique) – 2003 VB12 (désignation scientifique) – Hollandais volant
Anglais : 90377 Sedna – Flying Dutchman (désuet) – Dutch (désuet)
Chinois : 小行星90377 (xiǎo xíngxīng 90377 – astéroïde 90377)
Russe : (90377) Седна (sedna)

Vue d'artiste de Sedna - NASA/JPL-Caltech/R. Hurt (SSC-Caltech) — http://www.spitzer.caltech.edu/images/1144-ssc2004-05b-Artist-s-Conception-of-Sedna http://www.spitzer.caltech.edu/Media/releases/ssc2004-05/ssc2004-05b.shtml (OLD) - Wikimedia Commons
dessin d’artiste de sedna
Sedna was discovered from an image dated 2003-11-14 at coordinates 03 15 10.09 +05 38 16.5. The "bright star" near Sedna is apmag 14.9 and about the same magnitude as Pluto. (Wikisky image of this region) The picture shows an area of the sky equal to the area covered by a pinhead held at arm's length. Sedna is too faint to be seen by all but the most powerful amateur telescopes using ccd imaging - This is the discovery image of Sedna taken with the Palomar Observatory's 48-inch Schmidt Telescope (now called the Samuel Oschin Telescope). JPL public web sites (public sites ending with a jpl.nasa.gov address) — http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA05568 (Samuel Oschin Telescope 2003-11-14) - Wikimedia Commons
image vraie de la détection de sedna

Découverte : Il fut découvert par Michael E. Brown, Chadwick Trujillo et David Lincoln Rabinowitz le 14 novembre 2003.

Image of Sedna, taken by Hubble Space Telescope - NASA - http://hubblesite.org/newscenter/newsdesk/archive/releases/2004/14/image/d - Wikimedia Commons
photographie par le télescope spatial hubble

Domaines : Astronomie, objets transneptuniens, planétologie, planètes (naines)


Cf. les fiches-clées :

Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Objet (spatial) – (Inventaire), transneptunien – (Inventaire)
Planétologie – (Rubrique) – Glossaire planétologique (rubrique)

Sedna (rubrique)

Chercheurs/Spécialistes :

Astronome(Rubrique) – (Inventaire) – (Dr.) Michael (Mike) E. Brown (astronome américain et professeur en astronomie planétaire au caltech – 2003)(Rubrique) – David Lincoln Rabinowitz (professeur à l’université de yale aux états-unis – 2003)(Rubrique) – Personnalités (rubrique/inventaire) – Chadwick (Chad) A. Trujillo (astronome américain – observatoire gemini à hawaï – 2003)(Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Dossiers/Articles) …

Sources & Outils :

ВикипедияBing – Dr. Michael E. Brown (mike brown) – ECOSIA – Google FranceGoogle images – Google Traductionisni – Le Robert-Dixel MobileNASA – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – WordPress (.com) – WorldCat

Big Bang

Explosion de matière ayant provoqué la formation de l’Univers connu, selon une théorie compatible avec une création soudaine.

De l’anglais des État-Unis (grand bang, gros boum – 1949).

Appelé aussi : Big-bang – BIG BANG (la théorie, anglicisme) – Grand Boum (traduction)
À opposer à :
Big Crunch
Anglais : Big Bang
Chinois : 大爆炸 (dà bàozhà) 大 (théorie) 爆炸 (explosion)
Russe : Большой взрыв (bol’shoy vzryv)
Schéma simplifié du Big Bang 1 : Big Bang 2 : Inflation 3 : Nucléosynthèse 4 : Formation des galaxies - Rogilbert - Wikimedia Commons

Pour étudier le Big Bang, il faut (vraisemblablement) se référer / considérer les deux théories de la relativité générale et de la physique quantique simultanément.

Théorie (BIG-BANG) : Avancée par l’astronome George Lemaître en 1927, elle propose que l’Univers matériel s’est crée d’une façon soudaine lors d’une titanesque explosion, il y a environ 15 milliards d’années.

Domaines : Astronomie, big bang, cosmologie, modèles cosmologiques, physique quantique, univers (primordial)


Cf. les fiches-clées :

Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)

Big Bang (rubrique) – Avant le Big Bang ?

Big Crunch – (Rubrique)

Cosmologie – (Rubrique), physique (contemporaine) – Glossaire cosmologique (rubrique)
Courbure de l’espace-temps

Distorsion de l’espace-temps

Espace-temps – (Rubrique) – Courbure de l’espace-temps – Distorsion de l’espace-temps
Explosion – (Rubrique) – (Inventaire)

Fond diffus cosmologique – (Rubrique)
Gravitation – (Rubrique/Inventaire), quantique – (Rubrique) – Modèle de gravitation quantique

Macrocosme
Matière – (Rubrique/Inventaire)
Microcosme
Modèles cosmologiques – (Inventaire) – Modèle de gravitation quantique

Physique – (Rubrique/Inventaire), quantique – (Rubrique) – Glossaire physique (rubrique)
Relativité (notion) – (Rubrique/Inventaire)générale – (Rubrique)
Singularité (astrophysique) – (Inventaire), du Big Bang (infinie des grandeurs)
T=0
L’Univers – (Rubrique) – (Inventaire), connu, en expansion, primordial – Histoire de l’Univers(Rubrique/Inventaire)

Chercheurs/Spécialistes/Enseignants/Vulgarisateurs :

Astronome(Rubrique) – (Inventaire) – Aurélien Barrau (astrophysicien français, des astroparticules, trous noirs et cosmologie – professeur à l’université grenoble-alpes) – (Rubrique) – Cosmologue (cosmologiste) – (Rubrique) – (Inventaire) – Thibault Damour (physicien théoricien français, académicien des sciences, professeur à l’institut des hautes études scientifiques)(Rubrique)Albert Einstein (physicien théoricien, helvético-américain) – (Rubrique) – Fred Hoyle (cosmologiste et astronome britannique – 1949)(Rubrique) – George Lemaître (astronome et physicien belge, professeur à l’université de louvain – 1927) – (Rubrique) – Personnalités (rubrique/inventaire) – Jean-Pierre Petit (scientifique et cosmologue français) – (Rubrique) – Physicien – (Rubrique) – (Inventaire), théoricien – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Portails) …
(Dossiers/Articles)
 …

Sources & Outils :

aurelien barrau (youtube) – ВикипедияBing – ECOSIA – Google FranceGoogle images – Google Traduction – Le Robert-Dixel MobileJean-Pierre Petit – Rogilbert (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire – YouTube

Galileo Galilei (Galilée)

Savant, mathématicien, géomètre, physicien et astronome italien du XVIIe siècle.

Anglais : Galileo Galilei
Chinois : 伽利略·伽利莱 (jiālìlüè·jiā lì lái)
Russe : Галилей, Галилео (galiley, galileo)

Justus Sustermans - Portrait of Galileo Galilei, 1636 - Giusto Sustermans — http://www.nmm.ac.uk/mag/pages/mnuExplore/PaintingDetail.cfm?ID=BHC2700 - Wikimedia Commons

Domaines : Astronomie, personnalités, physique


Cf. les fiches-clées :

Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)

Chercheurs/Spécialistes :

Astronome(Rubrique) – (Inventaire) – Galileo Galilei (Galilée) (rubrique) – Géomètre(Rubrique) – (Inventaire) – Personnalités (rubrique/inventaire) –  Physicien – (Rubrique) – (Inventaire) –

Ailleurs dans le site :

(Accueil du site) Géomètre – (Rubrique) – (Inventaire) – Mathématicien – (Rubrique) – (Inventaire) – Les mathématiques (domaine) – (Rubrique/Inventaire) – Mathématique (adjectif) – Glossaire mathématique (rubrique) – Savant – (Inventaire)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Dossiers/Articles) …

Sources & Outils :

ВикипедияBing – ECOSIA – Google FranceGoogle images – Google Traduction – Giusto Sustermans – Le Robert-Dixel MobileWikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire – WordPress (.com)

Emmanuel Kant

Philosophe allemand.

Anglais : Immanuel Kant
Chinois : 伊曼努尔·康德 (yī màn nǔ ěr·kāngdé)
Russe : Кант, Иммануил (kant, Immanuil)

Immanuel Kant, Prussian philosopher - Unidentified painter 18th-century portrait painting of men, with Unspecified, Unidentified or Inconnu artist and location. — /History/Carnegie/kant/portrait.html - Wikimedia Commons

Domaines : Métaphysique


Cf. les fiches-clées :

Métaphysique (domaine) – (Rubrique)

Chercheurs/Spécialistes/Enseigants :

Aurélien Barrau (astrophysicien français, des astroparticules, trous noirs et cosmologie – professeur à l’université grenoble-alpes) – (Rubrique) – Emmanuel Kant (rubrique)

Ailleurs dans le site :

(Osy) Philosophie(Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Dossiers/Articles) …

Sources & Outils :

aurelien barrau (youtube) – ВикипедияBing – ECOSIA – Google Traduction – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – YouTube

 

200 AVJC (dates)

287 AVJC : Naissance d’Archimède de Syracuse

Domaines : Archimède de syracuse, dates


Cf. les fiches-clées :

2 (chiffre, nombres) – 2 (abréviation)
200 (nombre) – 200 (abréviation)
2000 (dates) – 2000 (nombre) – 2000 (abréviation)

Dates (inventaire)

Chercheurs/Spécialistes :

Archimède de Syracuse (Ἀρχιμήδης) (scientifique, physicien, mathématicien et ingénieur grec, de sicile, de l’antiquité)(Rubrique)

Sources :

Bing – ECOSIA – Wikipédia

Pulsar

Objet astronomique (étoile à neutrons ?), produisant un signal périodique allant de l’ordre de la milliseconde à quelques dizaines de secondes.

Mot anglais, de pulsating star (étoile vibrante/pulsante).

Abréviation/Symbole : PSR (pulsating source of radio – emission)
Opposé à : Étoile ordinaire ?
Différent : Étoile variable
Anglais : Pulsar – Pulsating star
Chinois : 脉冲星 (màichōng xīng) – 脉冲 (pulsation) – 星 (étoile) 
Russe : Пульсар (pul’sar)

– image –

Ce serait une étoile à neutrons tournant très rapidement sur elle-même (période typique de l’ordre de la seconde, voire beaucoup moins pour les pulsars milliseconde) et émettant un fort rayonnement électromagnétique dans la direction de son axe magnétique.

Histoire : Mot employé pour la première fois par l’astronome britannique Antony Hewish lors d’un interview de The Daily Telegraph, parue le 5 mars 1968 et proposé parallèlement par l’astronome et astrophysicien américain Frank Drake en avril 1968.

Domaines : Astronomie, étoiles, objets, pulsars


Cf. les fiches-clées :

Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Axe, magnétique

Dizaine de seconde (unité)

Électromagnétique
Étoile – (Rubrique), à neutrons, variable
Les étoiles – (Inventaire), à neutrons – (Inventaire)

Magnétique – Axe magnétique – Électromagnétique
Milliseconde (unité)

Neutron
Objet, astronomique/céleste

Période typique
PSR (abréviation)

Pulsar (rubrique), milliseconde
Les pulsars – (Inventaire)

Rayonnement, électromagnétique
Signal, périodique

Chercheurs/Spécialistes/Enseignants :

Astronome – (Rubrique) – (Inventaire) – Astrophysicien – (Rubrique)  – (Inventaire) – Aurélien Barrau (astrophysicien français, des astroparticules, trous noirs et cosmologie – professeur à l’université grenoble-alpes) – (Rubrique) – Frank Drake (astronome et astrophysicien américain – 1968)(Rubrique) – Antony Hewish (astronome britannique – 1968) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Dossiers/Articles) …
(Animations) Vue artistique d’un pulsar tirant de la matière d’une étoile proche – Nasa (wikimedia commons)

Sources :

aurelien barrau (youtube) – Dana Berry – ВикипедияBing – ECOSIA – Google FranceGoogle images – Google Traduction – Le Robert-Dixel MobileNASA – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire – YouTube

Géoïde

Surface théorique de la pesanteur, qui correspond au niveau moyen des mers / à la surface terrestre / à une équipotentielle dans le champ de gravité terrestre . De l’allemand geoid.

360doc.com

Opposé (à) : Approximation sphérique ou ellipsoïdale
Anglais : Geoid
Chinois : 大地水准面 (dàdì shuǐzhǔn miàn)
Russe : Геоид (geoid)

RIESGOS QUE PROVIENEN DE LA LITOSFERA - Profesor César Mayolafquén A. - SlidePlayer

Domaines : Pesanteur, planétologie


Cf. les fiches-clées :

-oïde (suffixe)

Approximation sphérique ou ellipsoïdale
Atmosphère – (Rubrique) – (Inventaire) – Glossaire atmosphérique (rubrique)

Champ de gravité (g, gravitationnel), terrestre

Ellipsoïde
Équipotentiel (adjectif) – Une équipotentielle

Géo- (préfixe)
Géode
Géodésie – (Rubrique)

Le niveau moyen des mers

Pesanteur – (Rubrique)
Planétologie – (Rubrique) – Glossaire planétologique (rubrique)

La Terre, notre planète bleue
 – (Rubrique) – Glossaire terrestre (rubrique) – Surface de la Terre – (Rubrique)
Terrestre (adjectif) 

Chercheurs/Spécialistes :

Johann Benedict Listing (mathématicien allemand, 1872) – (Rubrique)

Ailleurs dans le site :

(accueil du site – Mathématiques) Johann Benedict Listing (mathématicien allemand) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

Sources :

360doc.com – Manola Alcaraz (SlidePlayer) – ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google Traduction – Profesor César Mayolafquén A. – QwantLe Robert-Dixel MobileSlidePlayer – Wikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire – WordPress (.com)

Claude Ptolémée

Astronome et astrologue grec qui vécut à Alexandrie en Égypte . Il est aussi un précurseur de la géographie.

Appelé aussi : Κλαύδιος Πτολεμαῖος, Claúdios Ptolemaîos (grec ancien) – Claudius Ptolemaeus (latin) – Ptolémaïs de Thébaïde (haute-égypte) – Ptolémaïs de Canope
Anglais : Ptolemy
Chinois : 克劳狄乌斯·托勒密 (kè láo dí wū sī·tuō lēi mì)
Russe : Клавдий Птолемей (klavdiy ptolemey)

Открытие Волги - историческая самара

Domaines : Astronomes, astronomie


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astrologue – (Inventaire)
Astronome – (Inventaire) 
Astronomie
 – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)

Géographe – (Inventaire)
Géographie – (Rubrique)

Claude Ptolémée (rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionИсторическая Самара – Qwant – Wikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Triangle austral (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère sud dont les trois étoiles les plus lumineuses (de deuxième et troisième magnitude apparente) forment approximativement un triangle d’apparence équilatéral.

Abréviation/Symbole : TrA
Appelé aussi : (constellation du) Triangle austral – Triangulum Australe (latin nominatif) – TRIANGULUM AUSTRAL – Trianguli Australis (latin génitif)
Anglais : Triangulum Autrale
Chinois : 南三角座 (nán sānjiǎo zuò)
Russe : Южный Треугольник (yuzhnyy treugol’nik)

Carte pour la constellation Triangle asutral Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Étoiles : α tra, β tra, γ tra (gamma), δ tra (delta), ε tra
Hémisphère :
 Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Le Triangle austral fut introduit pour la première fois par le navigateur italien Amerigo Vespucci en 1503 . Réinventée par les navigateurs néerlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman à la fin du xvie siècle et introduite par Johann Bayer dans son Uranometria en 1603.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Austral (adjectif) 
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), de deuxième magnitude (2e) – (Rubrique) – (Inventaire), de troisième magnitude – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Uranometria (premier atlas céleste, cartographie du ciel austral – 1603 – johann bayer)

(Chercheurs) Johann Bayer (astronome) – (Rubrique) – Frederick (frederik) de Houtman (navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – jPieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – Amerigo Vespucci (navigateur – 1503)(Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Triangle austral – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Triangle austral – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Réticule (constellation)

Constellation de l’hémisphère sud, l’une des plus petites et les moins lumineuses du ciel.

Abréviation/Symbole : Ret
Appelé aussi : (constellation du) Réticule (xixe s) – Reticulum (latin nominatif) – Reticuli (latin génitif) – Rhombus (le rhombe) – Réticule Rhomboïde
Anglais : Reticulum
Chinois : 网罟座 (wǎng gǔ zuò)
Russe : Сетка (созвездие) (setka, sozvezdiye – constellation)

Reticulum constellation map-fr.png - Wikimedia commons

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation fut créée en 1621 par Isaac Habrecht (et peut-être indépendamment par jakob bartsch en 1624), qui la nomma Rhombus, le Rhombe. Réintroduite par Nicolas-Louis de Lacaille en 1752, elle prit le nom de Réticule Rhomboïde avant d’être simplement nommée Réticule au xixe siècle . Comme plusieurs autres constellations modernes, elle porte le nom d’un appareil scientifique, un réticule étant  un dispositif de visées dans une lunette permettant de mesurer la position des étoiles.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), faible (peu lumineuse) – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire),  de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique) – Sud de l’équateur – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Déterminer la position d’une étoile – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Lunette astronomique (télescope réfracteur) – (Inventaire)

(Chercheurs) Jakob Bartsch (astronome allemand – 1624) – (Rubrique) – Isaac Habrecht (horloger suisse – 1621) – (Rubrique) – Nicolas-Louis de Lacaille (astronome – 1752) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Réticule (constellation) – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Réticule – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google Traduction – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Le Poisson austral (constellation)

Petite constellation de l’hémisphère sud . Elle est surtout remarquable pour son étoile principale, Fomalhaut (α psa).

Abréviation/Symbole : PsA – PSA
Appelé aussi : (constellation du) Poisson austral – Piscis Austrinus (latin nominatif) – PISCIS AUSTRINUS – Piscis Austrini (latin génitif)
Anglais : Piscis Austrinus
Chinois : 南魚座 (nán yú zuò)
Russe : Южная Рыба (yuzhnaya ryba)

Piscis austrinus constellation map-fr.png - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Observation : …
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

The constellation Piscis Austrinus as it can be seen by the naked eye - Till Credner - Wikimedia Commons

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Il semble que la constellation du Poisson austral était déjà connue sous un nom similaire dans l’Égypte antique . C’est donc une constellation ancienne qui fut répertoriée par Aratos, puis par Ptolémée dans son Almageste . Son nom fait bien sûr pendant à la constellation des Poissons, visible dans l’hémisphère nord.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), moderne – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire) – Petite constellation – (Inventaire)
Écliptique – Sud de l’écliptique – (Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Fomalhaut (étoile α PsA) – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), (terrestre) sud – (Rubrique)

Les Poissons (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Poisson austral – Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Poisson austral – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionTill Credner (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Ophiuchus (constellation)

Constellation de l’hémisphère nord traversée par le Soleil du 29 novembre au 18 décembre.

Abréviation/Symbole : Oph – Serpentaire (astrologie) - Wikimedia Commons
Appelé aussi : (constellation d’) Ophiuchus – Serpentaire (astrologie) – Ophiuchus (latin nominatif) – Ophiuci (latin génitif) – Serpentarius – Asclépios (médecin légendaire)
Anglais : Ophiuchus – Rod of Asclepius
Chinois : 蛇夫座 (shé fū zuò)
Russe : Змееносец (zmeyenosets)

Carte pour la constellation d'Ophiuchus Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Le Serpentaire divise la constellation du Serpent en deux parties : la tête et la queue.

Hémisphère : Nord, Équateur
Position :
 Équatorial (Eq 13) – Elle se situe entre le Scorpion à l’ouest et le Sagittaire à l’est.
Représentation : Un homme portant un serpent à bout de bras / autour de lui . Il n’est toutefois pas très facile d’y discerner la figure d’un homme sans faire preuve d’un peu d’imagination.
Type : Zodiacale (Z 10)

Objets : L’objet le plus significatif de la constellation du Serpentaire fut la supernova SN 1604 dont l’explosion fut visible le 10 octobre 1604, près de θ Ophiuchi . Elle fut observée par Johannes Kepler, d’où son nom d’Étoile de Kepler . Galilée utilisa sa brève apparition pour contrer le dogme aristotélicien qui indiquait que les cieux ne changent jamais . Le Serpentaire fut également le théâtre de deux novae en 1848 et 1917.

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine / Histoire : Normalement 13e constellation du zodiaque, le Serpentaire est une constellation ancienne . Elle fut répertoriée par Aratus de Soles, puis avec 47 autres constellations par Ptolémée dans son Almageste et était parfois appelée Serpentarius, le serpentaire . Elle représenterait Asclépios (le médecin légendaire) . Asclépios aurait tué un jour un serpent et aurait eu la surprise de voir un autre serpent le ranimer avec des herbes . Le savoir médical d’Asclépios aurait par la suite crû au point où il était capable de ressusciter les morts . Ceci inquiéta Hadès, dieu des Enfers, qui craignit de ne plus recevoir d’âmes . Aussi convainquit-il son frère Zeus de le foudroyer et de décréter que tous les mortels doivent mourir un jour . Afin d’honorer ses talents de guérisseur, Zeus l’a placé avec son serpent dans les cieux.

Domaines : Astronomie, constellations


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)

Constellation – (Rubrique), ancienne – (Inventaire), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire)

Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)

Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
Nova – (Rubrique) – (Inventaire) – Les novæ du serpentaire – (Rubrique)

Le Sagittaire (constellation) – (Rubrique) – Le Scorpion (constellation) – (Rubrique) – Le Serpent (constellation)  – (Rubrique) – La Tête du Serpent – (Rubrique) – La Queue du Serpent – (Rubrique)

Ophiuchus (constellation) (rubrique)

Supernova – (Inventaire) – SN 1604 (supernova)(Rubrique)
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

Chercheurs/Spécialistes :

Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique)Johannes Kepler – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Contenu) Liste d’étoiles d’Ophiuchus – Wikipedia

Sources & Outils :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google Traduction – Hygiène Mentale (youtube) – Lusanaherandraton (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Rémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia – WordPress.com – YouTube

Le Lion (constellation)

Constellation du zodiaque.

Abréviation/Symbole : Leo – (Unicode : U+264C) est le symbole pour la constellation du zodiaque du Lion - Wikimedia Commons
Appelé aussi : (constellation du) Lion – Leo (latin nominatif) – Leonis (latin génitif) – Lion de Némée
Anglais : Leo (constellation)
Chinois : 狮子座 (shīzǐzuò)
Russe : Лев (созвездие) (lev, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Lion Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Le Lion est traversée par le Soleil du 10 août au 16 septembre . Dans l’ordre du zodiaque, cette constellation se situe entre le Cancer à l’ouest et la Vierge à l’est . Cette constellation contient plusieurs étoiles brillantes, telles Régulus (le cœur du lion), et Denebola (la queue du lion) . Le Lion désigne également un signe du zodiaque correspondant au secteur de 30° de l’écliptique traversé par le Soleil du 23 juillet au 22 août.

Hémisphère : Nord
Observation : Printemps
Position :
 Équatorial (Eq 10)
Type : Zodiacale (Z 6)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : Comme toutes les constellations du Zodiaque, le Lion a des origines très anciennes . Mentionnée par Aratus, puis par Ptolémée dans son Almageste, elle correspondrait dans la mythologie grecque au lion de Némée tué par Héraclès lors du premier de ses douze travaux . La constellation voisine de la Chevelure de Bérénice était autrefois considérée comme un simple astérisme dans le Lion avant d’en être détaché.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astérisme
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Astronomie observationnelle – (Rubrique) – Printemps (astronomie) (rubrique/inventaire) – Glossaire observatoire (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire) – Denebola (étoile, la queue du lion) – (Rubrique) – Régulus (étoile, le cœur du lion) – (Rubrique)

Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique)
La Chevelure de Bérénice (constellation) – (Rubrique) – Le Cancer (constellation) – (Rubrique)

Le Lion (constellation) (rubrique)

La Vierge (constellation) – (Rubrique)
Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Zodiaque – (Rubrique) – Signe du zodiaque – (Inventaire)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles du Lion – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons)Le Robert-Dixel Mobile – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Licorne (constellation)

Constellation moderne relativement peu lumineuse ; située quelques degrés au-dessous de l’équateur céleste, elle est visible depuis une grande partie du globe terrestre, à l’exception des pôles . Elle occupe une grande partie de l’espace situé à l’intérieur du Triangle d’hiver, ce qui permet de la localiser facilement.

Abréviation/Symbole : Mon
Appelé aussi : (constellation de la) Licorne – Monoceros (latin nominatif) – Monocerotis (latin génitif)
Anglais : Monoceros
Chinois : 麒麟座 (qílín zuò)
Russe : Единорог (созвездие) (yedinorog, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Licorne Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Nord ou Sud ou Zénith
Observation : Hiver
Position :
 Équatorial (Eq 6), au sud de l’écliptique, avec projection de la Voie Lactée (VL 12)

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation de la Licorne a vraisemblablement été nommée par l’astronome néerlandais Petrus Plancius en 1613 et cartographiée par Jakob Bartsch en 1624 . Heinrich Wilhelm Olbers et Ludwig Ideler indiquent cependant qu’elle apparaît sur des travaux datant de 1564 et Joseph Scaliger rapporte l’avoir vue sur un ancien globe céleste perse . Comme il s’agit d’une constellation moderne, la Licorne n’est pas associée à une quelconque mythologie : il s’agit ici de l’animal merveilleux ressemblant à un cheval et possédant une corne sur le front.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire), moderne – (Inventaire), zodiacale (Z) – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, galactique, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu) – (Inventaire)
Galaxie(Rubrique)(Inventaire) – Notre galaxie, La Voie lactée – (Rubrique)
Globe terrestre
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

La Licorne (constellation) (rubrique)

Pôle – (Inventaire), galactique, nord (terrestre) – (Rubrique), nord galactique (voie lactée), sud (terrestre) – (Rubrique), sud galactique (voie lactée) – (Rubrique), sud céleste
Triangle d’hiver – (Rubrique)

(Chercheurs) Jakob Bartsch (astronome allemand – 1624)(Rubrique) – Ludwig Ideler – Pieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais, xvie s.) – (Rubrique) – Heinrich (Wilhelm) Olbers (astronome et physicien allemand)(Rubrique) – Petrus Plancius (astronome et cartographe néerlandais – 1613) – (Rubrique) – Joseph (Juste) Scaliger – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Licorne – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

L’Hydre (constellation)

La plus vaste et la plus longue des 88 constellations.

Abréviation/Symbole : Hya
Appelé aussi : (constellation de l’) Hydre – Hydra (latin nominatif) – Hydrae (latin génitif) – Hydre femelle (pour éviter la confusion avec l’hydre mâle) – L’Hydre de Lerne – Ningishzida (mésopotamie antique)
Anglais : Hydra (constellation)
Chinois : Гидра (созвездие) (gidra, sozvezdiye – constellation)
Russe : 长蛇座 (cháng shé zuò)

Carte pour la constellation Hydre Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Malgré sa taille, elle ne contient que deux étoiles réellement brillantes.

Dimensions : S’étend sur plus de 1 300 degrés carrés.
Étoiles brillantes : 2
Forme : Ressemble un peu à Nessie, le monster du Loch Ness.
Hémisphère :
Nord et Sud
Observation : Entre 60° Nord et 90° Sud . Très difficile à observer car très éparpillée . La tête de l’Hydre se trouve au sud du Cancer et son corps sinueux s’étend jusqu’à la Balance . Aux latitudes septentrionales moyennes, elle met plus de six heures pour se lever.
Position :
 Équatorial (Eq 8), au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : La constellation de l’Hydre fut citée par Aratos puis par Ptolémée (répertoriée dans son almageste) . Elle représente l’Hydre de Lerne, tuée par Hercule dans le cadre de ses douze travaux . Dans la Mésopotamie antique, elle est associée au dieu Ningishzida.


Cf. les fiches-clées :

Almageste (catalogue céleste de ptolémée) – (Rubrique/Inventaire)
Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Constellation – (Rubrique), équatoriale – (Inventaire) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère nord – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) nord – (Rubrique), Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)

L’Hydre (femelle, constellation) (rubrique) – L’Hydre mâle (constellation) – (Rubrique) – Tête de l’Hydre (femelle) – (Rubrique)

La Balance (constellation) – (Rubrique) – Latitudes septentrionales moyennes – Le Cancer (constellation) – (Rubrique)

(Chercheurs) Aratos (aratus) de Soles – (Rubrique) – Claude Ptolémée (almageste) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de L’Hydre – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

L’Horloge (constellation)

Une des constellations les plus au sud de la voûte céleste, l’une des moins lumineuses d’une région déjà pauvre en étoiles.

Abréviation/Symbole : Hor
Appelé aussi : (constellation de l’) Horloge – Horologium (latin nominatif) – Horologii (latin génitif) – Horologium Oscillitorium (horloge à balancier en latin)
Anglais : Horologium (constellation)
Chinois : 时钟座 (shízhōng zuò)
Russe : Часы (созвездие) (chasy, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Horloge Produite à l'aide du logiciel PP3 - Grum / Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Hémisphère : Sud
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : L’Horloge est une des 15 nouvelles constellations introduites par Nicolas-Louis de Lacaille afin de combler les derniers pans de ciel austral sans désignation . Appelée à l’origine Horologium Oscillitorium (horloge à balancier en latin), son nom a ensuite été raccourci pour être plus maniable . Cette dénomination était un hommage à Christian Huygens, inventeur, entre autres, de l’horloge à balancier.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Austral (adjectif) – Ciel austral
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire)
Hémisphère (terrestre) sud – (Rubrique)
Horloge à balancier, de Christian Huygens

L’Horloge (constellation) – (Rubrique)

Voûte céleste

(Chercheurs) Nicolas-Louis de Lacaille (astronome) – (Rubrique) – Christian (chritiaan) Huygens (huyghens) (astronome et physicien néerlandais)(Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de l’Horloge – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Poulpy / Grum (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La Grue (constellation)

Constellation de l’hémisphère austral, située juste en dessous du Poisson austral, et qui ne contient pas beaucoup d’étoiles visibles à l’œil nu.

Abréviation/Symbole : Gru
Appelé aussi : (constellation de la) Grue – Grus (latin nominatif) – Gruis (latin génitif) – Krane (désuet) – Den Reygher (le héron, en néerlandais) – Phoenicopterus (le flamant, en latin)
Anglais : Grus (constellation)
Chinois : 天鹤座 (tiān hè zuò)
Russe : Журавль (созвездие) (zhuravl’, sozvezdiye – constellation)

Carte pour la constellation Grue Produite à l'aide du logiciel PP3 - Orthogaffe / Korrigan - Wikimedia Commons

Forme : Hexagone
Hémisphère :
 Sud
Observation : Au sud du Poisson austral
Position :
 Au sud de l’équateur, au sud de l’écliptique

Domaines : Astrologie (observationnelle), astronomie, constellations, navigation
Origine : D’après Ian Ridpath, la Grue est une des douze constellations introduites à la fin du xvie siècle par les navigateurs et explorateurs néerlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederik de Houtman à la suite de leurs observations du ciel austral . La constellation est représentée pour la première fois sur un globe céleste par Petrus Plancius et Jodocus Hondius en 1598 sous les noms de Krane et Grus (grue, respectivement en néerlandais et en latin) . Houtman la désigne Den Reygher (le héron, en néerlandais) dans son catalogue d’étoiles du ciel austral paru en 1603 mais Johann Bayer adopte la désignation Grus dans son Uranometria (premier atlas céleste à cartographier le ciel austral), qui paraît la même année à Augsbourg . Ultérieurement, la constellation est désignée Phoenicopterus (le flamant, en latin) par Paulus Merula (bibliothécaire de l’université de leyde) dans sa Cosmographiae Generalis qui paraît en 1605 . Phoenicopterus est repris sur un globe céleste fabriqué par Pieter van den Keere (Petrus Kaerius) en 1625 . La constellation est composée d’étoiles situées au sud du Poisson austral . Certaines de ses étoiles ont vraisemblablement relevé de celui-ci . C’est notamment le cas de l’étoile aujourd’hui connue comme γ Gruis : d’une part, l’Almageste de Ptolémée la répertorie parmi les étoiles du Poisson austral ; d’autre part, Aldhanab (son nom traditionnel, provient de l’arabe الذنب, al-ḏanab, qui signifie la queue) . L’abréviation Gru a été adoptée par l’Union astronomique internationale (uai) en 1922 . Ses limites ont été fixées par l’UAI à la suite des travaux d’Eugène Delporte parus en 1930.


Cf. les fiches-clées :

Astrologie – (Rubrique) – Glossaire astrologique (rubrique)
Astronomie – (Rubrique) – Glossaire astronomique (rubrique)
Austral (adjectif)
Cartographie – (Rubrique) – Cartographe – (Inventaire)
Catalogue d’étoiles du ciel austral de (frederick) Houtman (1603)
Ciel austral
Constellation – (Rubrique) – Les constellations – (Inventaire), de l’hémisphère sud – (Inventaire)
Cosmographiae Generalis (paulus merula, 1605)
Écliptique
Équateur – (Inventaire), céleste, terrestre – (Rubrique)

Étoile
 – (Rubrique) – (Inventaire), visible (à l’œil nu)(Inventaire)
Aldhanab (γ Gruis, étoile) (la queue de la grue) – (Rubrique)

Hémisphère, austral, (terrestre) sud – (Rubrique)

La Grue (constellation) – (Rubrique)

Le Poisson austral (constellation) – (Rubrique)
Uranometria (premier atlas céleste, cartographie du ciel austral – 1603 – johann bayer)

(Chercheurs) Johann Bayer (astronome) (Uranometria, 1603) – (Rubrique) – Eugène (Joseph) Delporte (astronome belge – 1930) – (Rubrique) – Jodocus Hondius (l’ancien) (josse de hond, cartographe – 1598) – (Rubrique) – Frederick (frederik) de Houtman (navigateur et cartographe céleste néerlandais – xvie s., 1603) – (Rubrique) – Pieter van den Keere (petrus kaerius) (1625) – Pieter Dirkszoon Keyser (petrus theodori, navigateur et cartographe céleste néerlandais – xvie s.)(Rubrique) – Paulus Merula (bibliothécaire – 1605) – (Rubrique) – Petrus Plancius (1598) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia
(Contenu) Liste d’étoiles de la Grue – Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionRémi Kaupp / Korrigan (wikimedia commons) – Orthogaffe (wikimedia commons) – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Canopus (étoile)

Étoile la plus brillante de la constellation australe de la Carène et la deuxième plus brillante étoile du ciel après Sirius (hormis le soleil) . Elle est la seule étoile de tout le ciel capable de rivaliser d’éclat avec Sirius.

Abréviation/Symbole : C – a Car
Appelé aussi : α Carinae (bayer) – Alpha Carinae – Suhel – Suhail – Gouvernail (du navire argo, désuet)
Appellations scientifiques : HR 2326 – HD 45348 – SAO 234480 – CP -52 914 – FK5: 245
Anglais : Canopus
Chinois : 老人星 (lǎorén xīng – canopus)
Russe : Канопус (kanopus)

(Époque J2000.0) Canopus taken from ISS - Nasa - Wikimedia Commons

Elle marque le gouvernail de l’ancienne constellation Navire Argo.

Attention : Ne pas confondre astre du ciel et étoile, la planète Vénus (étoile du berger) est plus brillante que Sirius (elle renvoie plus de lumière vers nous).

Coordonnées : 06h 23m 57.1s, −52° 41′ 44.4″
Localisation : Constellation de la Carène
Magnitude apparente : −0,72
Observation : Constellation de la Carène

Domaines : Constellations, étoiles
Histoire : Elle a été utilisée par Posidonios pour évaluer la longueur du méridien.
Origine : Elle porterait le nom du pilote du roi Ménélas lors de la guerre de Troie.


Cf. les fiches-clées :

Canopus (étoile) (rubrique)

Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), brillante – (Rubrique) – (Inventaire)
La Carène (constellation) – (Rubrique)
Méridien – Mesure de la longueur du méridien
Navire Argo (constellation) – (Rubrique)
Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Vénus, notre plus proche voisine – (Rubrique)

(Chercheurs) Johann Bayer (astronome)(Rubrique) – Posidonios d’Apamée (savant, géographe) – (Rubrique)

(Osy) Posidonios d’Apamée (philosophe)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

Sources :

alcyone software – ВикипедияGoogle France – Google TraductionQwant – Wikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

Proton

Particule subatomique (lourde, stable) de charge (élémentaire) positive . De l’anglais proton, du grec πρώτος (prôtos – premier), avec le préfixe Proto-.

Abréviation/Symbole : p – p+ – Z (numéro atomique, nombre de protons dans un noyau)1H+ (cation protium)
Appelé aussi :
Cation protium (chimie)
Anglais : Proton
Chinois : 質子 (zhízǐ)
Russe : Протон (proton)

Représentation schématique de la composition en quarks de valence d'un proton, avec deux quarks u et un quark d. L'interaction forte est transmise par des gluons (représentés ici par un tracé sinusoïdal). La couleur des quarks fait référence aux trois types de charges de l'interaction forte : rouge, verte et bleue. Le choix de couleur effectué ici est arbitraire, la charge de couleur circulant à travers les trois quarks (The quark structure of the proton. There are two up quarks in it and one down quark. The strong force is mediated by gluons (wavey). The strong force has three types of charges, the so-called red, green and the blue. Note that the choice of green for the down quark is arbitrary; the

Il constitue avec le neutron le noyau des atomes.

Attention : Le proton n’est pas (plus) une particule élémentaire car composé de trois autres particules.

Composition (particule composite, baryon) : 1 quark down (d) et 2 quarks up (u) liés par interaction forte transmise par des gluons.
Masse : 99 % constituée par les gluons.

Découverte : Prédit par William Prout dés 1815, le proton a été découvert par Ernest Rutherford en 1919
Domaines :
Astrophysique (des particules), chimie, particules, physique (des particules, quantique)
Famille : Fermion


Cf. les fiches-clées :

Astrophysique – (Rubrique), des particules – (Rubrique) – Glossaire astrophysique (rubrique) 
Atome
 – (Rubrique) – (Inventaire) – Glossaire atomique (rubrique)
Baryon – (Inventaire) – Cation protium (1H+)
Charge (électrique) – (Inventaire) – Charge élémentaire, négative – (Rubrique), positive – (Rubrique)
Électron – Fermion – (Inventaire) – Gluon – (Rubrique) – Interaction forte – (Rubrique) –Neutron – (Rubrique)Noyau atomique – (Rubrique) – Numéro atomique (Z)
Particule – (Inventaire), composite, élémentaire – (Inventaire), lourde, stable, subatomique – (Inventaire) – Glossaire particulaire (rubrique)
Physique – (Rubrique/Inventaire), des particules – (Rubrique) – Glossaire physique (rubrique)
Physique quantique – (Rubrique) – Glossaire quantique (rubrique)
Proto- (préfixe)

Proton (rubrique) – Le lanceur (fusée) Proton – (Rubrique) – (Inventaire) – Quantifier le nombre de protons d’un noyau – RMN du Proton

Quark – (Inventaire), down (d), up (u)

(Chercheurs) William Prout (1815) – Ernest Rutherford (physicien et chimiste néo-zélando-britannique – 1919) – (Rubrique)

(Ophys) Proton (Biochimie)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle TraductionArpad Horvath (wikimedia commons) – QwantLe Robert-Dixel MobileWikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionaryWiktionnaire

Station spatiale

Installation spatiale en orbite ou déposée sur un astre, ne disposant pas de moyens de propulsion autonomes ou ne disposant que de moyens de propulsion réduits, et destinée à assurer une ou plusieurs missions déterminées avec une certaine permanence.

Abréviation/Symbole : ОС (russe)
Appelé aussi : Station orbitale
Opposé : Station terrestre
Anglais : Space station
Chinois : 空间站 (kōngjiānzhàn) 空间 (espace) 站 (station)
Russe : Орбитальная станция (orbital’naya stantsiya – station orbitale)

GRAVITY : “DON’T LET GO” - IMBUS DE SOUFFLE. - WordPress.com

Jusqu’à présent, seules des stations spatiales destinées à être en orbite terrestre basse ont été construites . Elles sont désignées comme stations orbitales . Les stations actuelles et les précédentes ont été conçues pour rester en orbite de quelques semaines à plusieurs années . Les seules stations encore en activité en 2015 étaient la Station spatiale internationale (ISS) et le module chinois . Les stations précédentes étaient celles des programmes soviétiques Almaz, Saliout et Mir, ainsi que la station spatiale américaine Skylab.

Domaines : Astronautique, stations spatiales (orbitales)


Cf. les fiches-clées :

Astre – (Rubrique/Inventaire) – Astronautique – (Rubrique)
Installation spatiale – (Inventaire)
Mission (spatiale) – (Rubrique/Inventaire), habitée – (Rubrique) – (Inventaire), orbitale – (Rubrique) – (Inventaire)
Orbite – (Rubrique) – (Inventaire)basse – (Rubrique) – (Inventaire)terrestre basse (LEO) – (Rubrique)
Programme (spatial) – (Inventaire), Almaz – (Rubrique), Mir – (Rubrique), Saliout – (Rubrique) – Les programmes soviétiques – (Inventaire)
Propulsion – (Rubrique), autonome
Navette (spatiale) – (Rubrique) – (Inventaire) – Sonde spatiale – (Inventaire)

Station spatiale – (Inventaire), orbitale – (Inventaire), orbitale chinoise – (Inventaire) – La station spatiale (orbitale) internationale (ISS)(Rubrique) – La station (spatiale orbitale) Mir – (Rubrique) – La station (spatiale orbitale) Skylab – (Rubrique) – Les stations orbitales, américaines, soviétiques

(Chercheurs) Werner von Braun – (Rubrique) (1951) – Everett Hale (journaliste – 1869) – Hermann Noordung (1929) – Hermann Oberth – Constantin Edouardovitch Tsiolkovski (scientifique russe) – (Rubrique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle images – Google TraductionIMBUS DE SOUFFLE. – Qwant – Wikipedia维基百科 – Wikipédia – WordPress(.com)

Albert Einstein

Physicien allemand, naturalisé suisse, puis américain (Ulm 1879 – Princeton 1955).

Abréviation/Symbole : E = mc2
Anglais : Albert Einstein
Chinois : 阿尔伯特·爱因斯坦 (ā’ěr bó tè·ài yīn sītǎn)
Russe : Эйнштейн, Альберт (eynshteyn, al’bert)

Einstein 1921 portrait2.jpg - Wikimedia Commons

Ses théories de la relativité restreinte, puis de la relativité générale révolutionnèrent la physique en démontrant le caractère relatif du temps et de l’espace, et l’équivalence de la masse te de l’énergie (E = mc2) . Ses travaux contribuèrent au fondement de la mécanique quantique.

Domaines : Physiciens, physique fondamentale, relativité


Cf. les fiches-clées :

Les théories d’Albert Einstein – (Inventaire)

Physicien – (Inventaire) 
Physique
 – (Rubrique/Inventaire)quantique – (Rubrique)
Relativité – (Rubrique/Inventaire)générale – (Rubrique)restreinte – (Rubrique)
Théories (inventaire)

(accueil du site – Glossaire scientifique) Théorie

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle France – Google TraductionQwantLe Robert-Dixel MobileWikimedia CommonsWikipedia维基百科 – Wikipédia

La neuvième planète

Hypothétique planète transneptunienne (ex dixième planète).

Abréviation/Symbole : 9e – X

Appelé aussi : Planète 9, Neuf, X – Georges – Josaphat – Planètes des singes – Phattie – Tyché – Super-Pluton – Nibiru – Perséphone – Némésis (étoile ou naine brune) – Sol B (étoile ou naine brune) – Dixième planète (auparavant) – Pluton (auparavant) – Pallas (auparavant)

Anglais : Planet Nine – Planet X
Chinois : 第九行星 (dì jiǔ xíngxīng) 第九 (neuvième) 行星 (planète) 星 (astre, étoile)
Russe : Девятая планета (devyataya planeta)

Artist’s concept of “Planet Nine,” a hypothesized world about 10 times more massive than Earth that may orbit far from the sun (Caltech/R. Hurt, IPAC) - How Astronomers Could Actually See 'Planet Nine' (Mike Wall) - SPACE.COM
image d’artiste

Cette neuvième planète est une planète hypothétique du Système solaire repérée de manière indirecte dont l’existence est suggérée par l’observation de l’orientation de l’orbite de plusieurs objets transneptuniens, fondée sur des observations astronomiques des années 2014-2016 . Elle serait située au-delà de Neptune, et même bien au delà de la ceinture de Kuiper, et donc la neuvième planète du Système solaire tant dans l’ordre de sa découverte qu’en termes de distance au Soleil . À ce titre, elle pourrait être la planète X historiquement recherchée au-delà de Neptune puis Pluton . Des éléments d’une possible existence ont été apportés par le California Institute of Technology en janvier 2016.

Une planète 10 fois plus lourde que la Terre, appelée Planet Nine sur cette image (mais surnommée Georges, Josaphat ou Planète des singes par les scientifiques), expliquerait les orbites mystérieuse suivies par six objets lointains du système solaire (en magenta). PHOTOGRAPHIE DE AVEC L'AIMABLE AUTORISATION DE L'INSTITUT DE TECHNOLOGIE DE CALIFORNIE - NATIONAL GEOGRAPHIC

Le neuvième rang a longtemps été détenu par Pluton (de 1930 à 2006, reléguée au rang de planète naine) . L’astéroïde Pallas a aussi été désigné en son temps (de 1802 au milieu du XIXe siècle) neuvième planète (il était situé / considéré en sixième position des corps à partir du Soleil) ; c’est le second astéroïde découvert après la planète naine Cérès . La planète naine Sedna, à l’orbite très excentrique à détenu aussi le nom provisoire de 10e planète.

Découverte : Annoncée (officiellement) en 2016, par Konstantin Batygin et Michael E. Brown
Type : Planète géante tellurique ?

Domaines :
 Astronomie (observationnelle), planétologie, les planètes, pluton, le système solaire


Cf. les fiches-clées :

Astéroïde – (Rubrique) – (Inventaire)
Astronomie – (Rubrique), observationnelle – (Rubrique)

California institute of technology (Caltech – institut de technologie de californie)
La ceinture de Kuiper – (Rubrique) – Cérès, la planète naine – (Rubrique) –

Dixième planète – (Rubrique)

Neptune, l’autre planète bleue (la plus éloignée des planètes authentifiées du système solaire, 8e planète et 4e géante gazeuse) – (Rubrique)

La neuvième planète (rubrique)

Nibiru

Objet céleste – (Inventaire), transneptunien – (Inventaire)
Les objets de l’extrême ceinture de Kuiper (distant kuiper belt object) – Les (cinq) objets énigmatiques de la ceinture de Kuiper, dont l’orbite est perpendiculaire au plan du système solaire (distant perpendicular objects)

(2) Pallas (astéroïde)(Rubrique)
Planétologie – (Rubrique) – Glossaire planétologique (rubrique)

Planète
 – (Rubrique), naine – (Rubrique) – (Inventaire), transneptunienne – (Rubrique) – (Inventaire)
Les planètes – (Inventaire)du Système solaire – (Inventaire)

Pluton, la planète naine – (Rubrique)

(90377) Sedna (planète naine) – (Rubrique)
Le Soleil, notre étoile – (Rubrique)
Super-Pluton 
Le Système solaire, notre système stellaire – (Rubrique) – Les planètes du Système solaire – (Inventaire)

Transneptunien (adjectif)
Les transneptuniens (objets célestes)(Inventaire)
Tyché

Chercheurs/Spécialistes/Enseignants/Vulgarisateurs :

Astronome(Rubrique) – (Inventaire) – Astrophysicien – (Rubrique) – (Inventaire) – Konstantin Batygin (Константин Батыгин) (astronome russo-américain – 2016) – (Rubrique) – Michael (Mike) E. Brown (astronome et professeur – 2016) – (Rubrique) – Gregory (Greg) (P.) Laughlin (astronome et astrophysicien américain – université de californie – santa cruz)(Rubrique) – Personnalités (rubrique/inventaire)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Portails) Neuvième planète – Wikipédia – (EN) Planet X – Wikipedia
(Articles) Des scientifiques ont la preuve d’une neuvième planète dans le système solaire – National geographic

(publications – EN) Evidence for a distant giant planet in the solar system – 2016 January 20 – The astronomical journal
(videos – EN) Abstract – The astronomical journal

Sources & Outils :

Konstantin Batygin – ВикипедияBing – Michael E. Brown – Caltech – ECOSIA – Ellin Beltz (wikimedia commons) – ESPACE (national geographic) – Google France – Google TraductionGregory P. Laughlin – R. hurt (ipac) – IOPSCIENCE – Le Robert-Dixel MobileNATIONAL GEOGRAPHIC –  Qwant – Space.com – THE ASTRONOMICAL JOURNAL – Mike Wall (space.com) – Wikimedia Commons – Wikipedia维基百科 – Wikipédia – WordPress (.com)

Point de Lagrange

Point de l’espace ou le potentiel gravitationnel créé par l’ensemble de deux astres atteint localement un maximum ou un minimum . De Joseph-Louis Lagrange.

Abréviation/Symbole : L (1 à 5)
Appelé aussi : Point de libration (rare)
Anglais : Lagrangian point
Chinois : 拉格朗点 (lä gé lǎng diǎn – point de lagrange)
Russe : Точка Лагранжа (tochka lagranzha)

Représentation artistique des «courants de gravité» - POINTS DE LAGRANGE ET MISSIONS INTERPLANÉTAIRES - ETUDES SPATIALES21/01/2013 - Mathématiques de la planète Terre - BRÈVES DE MATHS

Un point de Lagrange est donc une position de l’espace où les champs de gravité de deux corps en orbite l’un autour de l’autre, et de masses substantielles, fournissent exactement la force centripète requise pour que ce point de l’espace accompagne simultanément l’orbite des deux corps . Dans le cas où les deux corps sont en orbite circulaire, ces points représentent les endroits où un troisième corps de masse négligeable resterait immobile par rapport aux deux autres, au sens où il accompagnerait à la même vitesse angulaire leur rotation autour de leur centre de gravité commun sans que sa position par rapport à eux n’évolue . Les points de Lagrange sont au nombre de 5.

Domaines : Astronomie, dynamique, mécanique du point ?
Origine : Nommé ainsi en l’honneur du mathématicien français Joseph-Louis Lagrange.


Cf. les fiches-clées :

Astre – (Rubrique/Inventaire) – Astronomie – (Rubrique)
Champ – (Inventaire)de gravité
Corps – (Inventaire), céleste – (Inventaire)
L’Espace
 – (Rubrique/Inventaire) – Se positionner dans l’espace
Énergie potentielle
Force – (Inventaire), centripète
Gravitation – (Rubrique)
Gravité – (Rubrique) – Centre de gravité (d’un corps) – Courants de gravité
Libration
Masse – (Rubrique/Inventaire), substantielle
Orbite – (Rubrique) – (Inventaire), circulaire – (Inventaire)
Potentiel gravitationnel, maximum, minimum
Point – (Inventaire), de libration

(point de lagrange) Les cinq points de Lagrange

Rotation (mécanique), autour d’un centre de gravité, d’un astre
Vitesse
 – (Inventaire), angulaire

(Chercheurs) Joseph-Louis Lagrange (mécanicien analyste, astronome) – (Rubrique)

(accueil du site – Mathématiques) Joseph-Louis Lagrange (mathématicien)
(Ophys)
Potentiel

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

Sources :

ВикипедияBRÈVES DE MATHS – L’EXPLORATION SPATIALE – Google FranceGoogle images – Google TraductionQwant – Le Robert-Dixel Mobile – Wikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire

Les cinq points de Lagrange

Au nombre de cinq, ces points se scindent en deux points stables dénommés L4 et L5, et en trois points instables notés L1 à L. Ils interviennent dans l’étude de certaines configurations d’objets du Système solaire (principalement pour les points stables) et dans le placement de divers satellites artificiels (principalement pour les points instables) . Ce sont les points remarquables de la géométrie de Roche (points-col et extrema) laquelle permet notamment de classer les différents types d’étoiles binaires.

Abréviation/Symbole : L1, L2, L3, L4, L5
Anglais : Lagrangian points
Chinois : 拉格朗日点 (lä gé lǎng rì diǎn – les points de lagrange) 拉格朗 (lagrange) 日点 (points)
Russe : Точки Лагранжа (tochki lagranzha – points de lagrange)

Les deux derniers points de Lagrange forment avec les deux corps des triangles équilatéraux - Besnier.m - Wikipedia Commons

Les trois points L1, L2 et L3 sont parfois appelés les points d’Euler, en l’honneur de Leonhard Euler, l’appellation de points de Lagrange étant alors réservée aux deux points L4 et L5.

süh Wikipedia-Originaolbild - Lisa-Paddseuker güng up'n Padd - Ludgerd Lüske - Natuur & Wetenschap - Platt partu :

Domaines : Dynamique, mécanique du point ?
Notation : L1, L2, L3, L4, L5


Cf. les fiches-clées :

Extrema
Étoile – (Rubrique) – (Inventaire), binaire – (Inventaire)
Géométrie de Roche – (Rubrique)

Point – (Inventaire)de Lagrange, instable, L1 de Lagrange, L2 de Lagrange, L3 de Lagrange, L4 de Lagrange, L5 de Lagrange, remarquable, stable – Les points L1, L2 et L3 de Lagrange – Les points L4 et L5 de Lagrange – Points-col

Satellite artificiel – (Rubrique) – (Inventaire) 
Le Système solaire, notre système stellaire
 – (Rubrique)

(Chercheurs) Leonhard Euler (Mécanique des corps) – Joseph-Louis Lagrange (mécanicien analyste, astronome) – (Rubrique)

(accueil du site – Mathématiques) Leonhard Euler (mathématicien suisse)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

(Articles) Points de Lagrange et missions interplanétaires – BRÈVES DE MATHS

Sources :

Besnier.m (wikimedia commons) – ВикипедияBRÈVES DE MATHS – Google FranceGoogle images – Google Traduction – Ludgerd Lüske (natuur & wetenschap) – Natuur & Wetenschap – Platt partu : – QwantLe Robert-Dixel MobileWikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionnaire

Électron

Particule élémentaire stable, extrêmement légère (la plus faible masse de toutes les particules chargées), gravitant normalement autour du noyau atomique et chargée d’électricité négative.

De l’anglais electron, de electric et ion, du grec ion, de ienai (aller).

Symbole : e – e
Anglais : Electron
Chinois : 电子 (diànzǐ) 电 (électricité) 子 (élément) 
Russe : Электрон (elektron)

A new twist on transmission electron microscopy ... Electron beams do the twist - physicsworld.com

Il participe à presque tous les types de réactions chimiques et constitue un élément primordial des liaisons présentes dans les molécules . Il intervient dans une multitude de rayonnements et d’effets . Ses propriétés, qui se manifestent à l’échelle microscopique (atomique), expliquent la conductivité électrique, la conductivité thermique, l’effet Vavilov-Tcherenkov, l’incandescence, l’induction électromagnétique, la luminescence, le magnétisme, le rayonnement électromagnétique, la réflexion optique et la supraconductivité.

Histoire : George Johnstone Stoney prédit l’existence en 1874 de ce qu’il nomme l’électron, Joseph John Thomson prouve son existence expérimentalement en 1897

Domaines : Chimie, étude de la matière, mécanique quantique, physique


Cf. les fiches-clées :

Antimatière – (Rubrique)
Atome – Propriétés chimiques de l’atome
Atomique (adjectif) – Modèle atomique de Thomson – Noyau, Orbitale atomique

Charge – (Inventaire), (électrique) – (Inventaire), élémentaire (e) – Concept de quantité indivisible de charge électrique
Chimie(rubrique) – Concept chimique
Concept – (Inventaire), chimique, de quantité indivisible de charge électrique
Conductivité, électrique, thermique
Corpuscule – Dualité onde-corpuscule

Distribution – (Inventaire), de probabilité
Dualité onde-corpuscule

Effet – (Inventaire), photoélectrique, Vavilov-Tcherenkov
Échelle – (Inventaire), atomique (de l’atome) – (Rubrique), macroscopique – (Rubrique), microscopique – (Rubrique), subatomique – (Rubrique)
Électricité – (Rubrique), négative – Conductivité électrique, thermique
Électromagnétique (adjectif) – Induction, Interaction, Rayonnement électromagnétique
Électromagnétisme – (Rubrique) – Magnétisme

(électron) Modèle de l’électron de Paul Dirac – Quantification de l’orbite des électrons de l’atome hydrogène

Électrostatique (discipline historique)(adjectif)
État quantique
Étude de la matière

Fonction – (Inventaire), d’onde (ψ) / antisymétrique, de l’hydrogène
Graviter
Hydrogène – (Rubrique) – Onde hydrogène

Incandescence
Induction électromagnétique
Interaction – (Inventaire), électromagnétique
Ion – (Rubrique) – (Inventaire)

Magnétisme
Matière – (Rubrique/Inventaire) – Antimatière – Étude de la matière
Modèle (physique), atomique de Thomson, de Bohr
Molécule – (Rubrique) – (Inventaire)
Moléculaire (adjectif) – Liaison moléculaire

Lumière – (Rubrique/Inventaire)
Luminescence

Neutron (±) – (Rubrique)
Noyau – (Inventaire), atomique (+Z) – (Rubrique)
Nuage électronique – (Rubrique)

Onde – (Inventaire), hydrogène –  Dualité onde-corpuscule
Orbitale atomique
Oxydant (chimie)
Oxydoréduction

Paire électron-positron
Particule, chargée, élémentaire
Les particules – (Inventaire), chargées – (Inventaire), élémentaires – (Inventaire)
Photon (γ, gamma) (dx particule lumineuse) – (Rubrique)
Physique – (Rubrique/Inventaire) – Glossaire physique (rubrique)
Positron – (Rubrique)
Principe – (Inventaire), d’exclusion de Pauli
Propriétés chimiques d’un atome
Proton (+Z) (dx particule lumineuse) – (Rubrique)

Quantum – État quantique

Raie spectrale
Rayon (faisceau) – (Inventaire) – Rayon cathodique
Rayonnement – (Inventaire), électromagnétique – (Rubrique) – (Inventaire)
Réaction chimique – (Rubrique/Inventaire)
Réducteur (chimie)
Réflexion – (Inventaire), optique

Spin
Supraconductivité

Théorie des quanta – Théories (inventaire)
Tube de Crookes

Chercheurs/Spécialistes :

Aurélien Barrau (astrophysicien français, des astroparticules, trous noirs et cosmologie – professeur à l’université grenoble-alpes) – (Rubrique) – Niels (Henrik David) Bohr (physicien danois – 1912-1913) – (Rubrique) – Louis (Victor) de Broglie (physicien et mathématicien français – 1924) – (Rubrique) – Chimiste – (Rubrique) – (Inventaire) – Arthur  (Holly) Compton (physicien américain – 1923) – (Rubrique) – William Crookes (chimiste et physicien britannique – 1869-75)(Rubrique) – Paul (Adrien Maurice) Dirac (physicien et mathématicien britannique – 1928) – (Rubrique)Albert Einstein (physicien théoricien, helvético-américain – 1905) – (Rubrique) – Richard Laming (chimiste britannique – 1838) – (Rubrique) – Wolfgang Ernst Pauli (physicien autrichien – 1924) – (Rubrique) – Physicien – (Rubrique) – (Inventaire) – Ernest Rutherford (physicien et chimiste néo-zélando-britannique – 1914) – (Rubrique) – George Johnstone Stoney (physicien irlandais – 1874)(Rubrique) – Pavel (Alekseïevitch) Tcherenkov (physicien russe) – (Rubrique) – Joseph John Thomson (physicien britannique – 1897) – (Rubrique) – Sergueï (Ivanovitch) Vavilov (physicien russe) – (Rubrique)

Ailleurs dans le site :

(Ophys) Ion – (Rubrique) – Richard Laming (chirurgien britannique) – (Rubrique) – Molécule – (Rubrique) – (Inventaire) – Moléculaire (adjectif)
(Oseco)
 Richard Laming (naturaliste britannique)
(Osy) Richard Laming (philosophe naturel britannique)
(Ose) Électronique – (Rubrique) – Luminescence

Documentation (liens externes) :

Page Wikipédia

Sources & Outils :

aurelien barrau (youtube) – ВикипедияBing – ECOSIA – Google FranceGoogle Traductionphysicsworld.com – QwantLe Robert-Dixel Mobile – Web Sciences – Wikipedia维基百科 – Wikipédia – Wiktionnaire – WordPress (.com) – YouTube

Johannes Kepler

Astronome allemand, spécialisé en mécanique céleste du Système solaire.

Appelé aussi : Keppler
Anglais : Johannes Kepler
Chinois : 约翰内斯·开普勒 (yuēhàn nèi sī·kāi pǔ lè) 约翰内斯 (johannes) 开普勒 (kepler)
Russe : Кеплер, Иоганн (kepler, Iogann)

Johannes Kepler - Actualités - Hitek.fr

Son travail : Assistant de Tycho Brahe (début de carrière), astronomie observationnelle, mouvement de Mars, orbites elliptiques, vitesse orbitale de Mars
Publications : dans Astronomia Nova


Cf. les fiches-clées :

Aphélie – Attraction – Circularité
Ellipse – Foyer d’une ellipse
Grandeur – Grandeurs (rubrique)
Hypothèse héliocentrique (de Nicolas Copernic)
Les Lois de Kepler – La 1ère loi de Kepler (ellipses et foyers) – La 2nd loi de Kepler (aires et intervales de temps, aphélie et périhélie) – La 3e loi de Kepler (constance solaire)
(mars) La planète rouge, Mars – Distance de Mars au Soleil – Irrégularités du mouvement de Mars – Mouvement de Mars – Orbite de Mars autour du Soleil – Vitesse non uniforme de Mars
Masse – Déterminer la masse d’un astre
Mouvement – Loi du mouvement des planètes autour du Soleil
Orbite – Orbite d’une planète autour d’une étoile – Orbite circulaire, elliptique, planétaire – Taille d’une orbite
Périhélie
Période – Carré d’une période
Planète – Les planètes du Système solaire – (rubrique)
Révolution – Période de révolution – Période de révolution d’une planète
(soleil) Notre étoile, Le Soleil
Le Système solaire
Trajectoire – Trajectoire elliptique, orbitale
Vitesse – Vitesse orbitale non uniforme

(Chercheurs) Tycho Brahe – Nicolas Copernic
(Histoire) Dogme de la circularité des orbites planétaires
(Ouvrages) Astronomia Nova (astronomie nouvelle)

(accueil du site – Mathématiques) Nombre au carré – Cercle – Courbe – Cube d’une grandeur – Ellipse – Ovale

Documentation (liens externes) :

Biographie condensée et principales découvertes – Histoire de l’astronomie – Astronomes.com – Page Wikipédia

Sources :

维基百科www.astronomes.com – Википедия – Google FranceGoogle TraductionHitek.fr – QwantLe Robert-Dixel MobileWikimedia CommonsWikipediaWikipédia

Physique quantique

Appellation générale de l’ensemble des théories physiques qui ont marqué la rupture au XXe siècle avec la physique classique.

Anglais : Quantum physics (?)
Chinois : 量子物理 (liàngzǐ wùlǐ) 量子 (quantum) 物理 (physique)
Russe : Квантовая физика (kvantovaya fizika)

Physique quantique - www.wallchan.com - Futura-sciences.com

Une théorie quantique décrit le comportement des atomes et des particules et permet d’élucider certaines propriétés du rayonnement électromagnétique . La physique quantique est connue pour être contre-intuitive, choquer le sens commun et nécessiter un formalisme mathématique ardu . La raison de ces difficultés est que le monde de l’infiniment petit se comporte très différemment de l’environnement macroscopique auquel nous sommes habitués.

Histoire : Max Planck et sa constante
Applications technologiques : Diode, énergie nucléaire, imagerie médicale par résonance magnétique nucléaire, laser, microscope électronique, transistor

Domaines : Astrophysique, chimie (quantique, théorique), formalisation mathématique de la théorie des champs, gravité quantique, informatique, littérature de science fiction, mathématiques, philosophie, physique (de la matière condensée, des particules, nucléaire, statistique quantique)


Cf. les fiches-clées :

Astrophysique – (Rubrique) – Glossaire astrophysique (rubrique)
Atome – (Rubrique) – (Inventaire)

Catastrophe ultraviolette (histoire)
Champ – (Inventaire) – Formalisation mathématique de la théorie des champs – Théorie des champs
Constante de Planck (h) – Contrafactualité

Dualité onde-particuleOnde – (Inventaire) – Particule – (Inventaire) – Théorie de l’onde pilote

Effet – (Inventaire), Aharonov-Bohm, photoélectrique
Expérience d’Aspect, de la gomme quantique à choix retardé, de Stren et Gerlach – Expériences (inventaire)
École de Copenhague
Électromagnétisme – Théorie électromagnétique classique

Fentes de Young
Gravité f(R) – (Inventaire), quantique

L’infiniment petit – (Rubrique)
Interprétation – (Inventaire), transactionnelle

Laser – (Rubrique)

Macroscopique (adj.) – Environnement – (Inventaire), macroscopique
Mécanique – (Rubrique/Inventaire), classique (newtonienne) – (Rubrique), quantique – (Rubrique) – Glossaire mécanique (rubrique)
Microscopie – (Inventaire), électronique

La non-localité (intrication quantique)
Nucléaire (adjectif)Énergie – (Rubrique/Inventaire), nucléaire

L’observateur influe sur le système observé
Particule – (Inventaire)

Physique – (Rubrique/Inventaire), classique – (Rubrique), de la matière condensée, des particules – (Rubrique), nucléaire – (Rubrique), statistique quantique
La physique quantique dans la science-fiction
Glossaire physique (rubrique) – Glossaire particulaire (rubrique)

Principe – (Inventaire), d’incertitude / d’indétermination de Heisenberg, d’une nature qui joue aux dés
Quantification – (Rubrique/Inventaire), – Quantification des atomes, du rayonnement, spatiale

Quantique (adj.) – Décohérence, Gravité quantique (QGR)

Quantum – Introduction des quanta en physique (histoire)

Relativité (notion) – (Rubrique/Inventaire)générale – (Rubrique) – Théorie de la relativité
Spin

Théorie d’Everett des mondes multiples, de De Broglie-Bohm, de l’onde pilote, de la relativité, électromagnétique classique, physique, quantique / des champs
Théories (inventaire)physiques (inventaire), quantiques – (Inventaire)

Chercheurs/Spécialistes/Enseignants/Vulgarisateurs :

Yakir Aharonov (…) – (Rubrique) – Aurélien Barrau (astrophysicien français, des astroparticules, trous noirs et cosmologie – professeur à l’université grenoble-alpes) – (Rubrique) –  David Bohm (…) – (Rubrique) – Niels (Henrik David) Bohr (physicien danois) – (Rubrique)Louis (Victor) (Pierre-Raymond) (7e duc) de Broglie (physicien et mathématicien français) – (Rubrique) – Paul (Adrien Maurice) Dirac (physicien et mathématicien britannique)(Rubrique) – Werner Ehrenberg (physicien anglais)(Rubrique) – Hugh Everett (…) – (Rubrique) – Richard Feynman (physicien américain) – (Rubrique) – Murray Gell-Mann (…) – (Rubrique) – James Hartle (…) – (Rubrique) – Stephen Hawking (astrophysicien) – (Rubrique) – Werner (Karl) Heisenberg (physicien allemand, spécialisé en mécanique quantique)(Rubrique) – Roland Omnès (…) – (Rubrique) – Wolfgang Ernst Pauli (physicien autrichien) – (Rubrique) – Roger Penrose (théoricien) – (Rubrique) – Personnalités (rubrique/inventaire) – Physicien – (Rubrique) – (Inventaire) – Max Planck (…) – (Rubrique) – Erwin (Rudolf Josef Alexander) Schrödinger (physicien, philosophe et théoricien scientifique autrichien)(Rubrique) – (RE) Raymond (Rory) Eldred Siday (mathématicien anglais, spécialiste en mécanique quantique)(Rubrique) – Eugene Wigner (…) – (Rubrique) – Thomas Young (…) – (Rubrique)

Ailleurs dans le site :

(Accueil du site) Expérience scientifique – Littérature scientifique
(accueil du site – Mathématiques) Formalisme mathématique –
Les mathématiques (domaine) – (Rubrique/Inventaire) – Mathématique (adjectif) – Glossaire mathématique (rubrique)

(Ophys) Imagerie médicale par résonance magnétique nucléaire
(Oseco) Énergie nucléaire – (Rubrique) – Le quantique et le vivant
(Osy) Philosophie

(ose – Électronique) Diode – Transistor
(ose – Informatique) Cryptographie quantique – Ordinateur quantique

Documentation (liens externes) :

Page Wikipédia

(Histoire) Genèse de la physique quantique – Wikipédia

Sources & Outils :

aurelien barrau (youtube) – ВикипедияFutura Matière – Futura-sciences – Google FranceGoogle TraductionWallChan.com – Wikipédia – YouTube

Le vide spatial

L’Espace (interplanétaire du Système solaire) est considéré comme vide car il contient très peu de matière (atomes, poussières, débris solides) au mètre cube, si peu que le son ne se propage pas (faute de support matériel).

Appelé aussi : Vide de l’Univers
Anglais : Emptiness of space – The vacuum of space (physics – espace vide)
Chinois : 太空真空 (tàikōng zhēnkōng – le vide de l’espace) 太空 (cosmos) 真空 (vide)
Russe : Вакуум космоса (vakuum kosmosa – le vide du cosmos)

Is it emptiness or space? - The light of yoga (.com.au)

Le vide spatial est rayonnement, échanges d’énergie, lumineuse (stellaire), radio (ondes), rayonnement fossile.

Pression : Zéro 
Température :
 2,7 K, soit – 270,45°C (Proche du degré absolu, 0 K, soit – 273,15°C) due au rayonnement fossile.
Température à la surface d’un engin spatial (ISS) : – 150°C à l’ombre, + 60°C face éclairée par le Soleil. 
Domaines :
Physique


Cf. les fiches-clées :

Atmosphère – (Rubrique) – (Inventaire), terrestre – (Rubrique)
Atome – (Rubrique) – (Inventaire) – Les atomes dans l’espace
Débris spatial – (Rubrique) – Les débris solides dans le vide spatial – Les débris spatiaux – (Inventaire)
L’Espace – (Rubrique/Inventaire), interplanétaire, orbital – (Rubrique) – Le jour et la nuit dans l’espace – Pourquoi l’espace est noir ?
Énergie – (Rubrique/Inventaire)sombre – (Rubrique)
Hémisphères de Magdebourg – Kelvin (K)
Lumière – (Rubrique/Inventaire) – Énergie lumineuse – Propagation de la lumière dans le vide spatial
Matière – (Rubrique/Inventaire) , noire – (Rubrique) – La matière dans le vide spatial – Quantité de matière (mole)
Météorologie – (Rubrique), du cosmos – (Rubrique), spatiale – (Rubrique)
Onde – (Inventaire), radio – Les ondes électromagnétiques – Propagation d’une onde radio dans le vide spatial
Point d’ébullition des fluides – Poussières spatiales
Pression – (Inventaire) – Mesurer la pression – Pression atmosphérique
Radiation – (Rubrique) – (Inventaire) – Les radiations cosmiques (rayons gamma, rayons X, ultraviolets)
Rayonnement – (Inventaire), fossile
Son – Du son dans l’espace ?

Le vide – (Rubrique/Inventaire) – Le corps humain au contact du vide spatial ? – Mesurer la pression du vide spatial – Le vide spatial intersidéral (au-delà du Système solaire) – Vide VS Vide spatial

L’Univers
 – (Rubrique) – (Inventaire)

(Chercheurs) Aristote de Syracuse – (Rubrique) – Magdebourg

Sources :

BestDict-FrenchCite-espace.com/scolairesCNES – Conversion d’unités – Fapps World et Cie S.E.C.S.Cosmomania (Cap sciences.net) – Le Forum de la conquête spatialeFrandu12 (Forum de la conquête spatiale) – Google FranceGoogle TraductionLe Guichet du Savoir (Bibliothèque de Lyon) – IFL Science!The Light of Yoga – François Muyard (Citizen Post)Notre-planete.info – QwantReverso – Le Robert-Dixel MobileWikipédia

Électromagnétisme

Étude des interactions entre particules chargées (champ électromagnétique), qu’elles soient au repos ou en mouvement, et plus généralement les effets de l’électricité.

Anglais : Electromagnetism
Chinois : 电磁学 (Diàncí xué) 电 (électricité)磁 (magnétique) 电磁 (électromagnétique) 学 (science, étude)
Russe : Злектромагнетизм (Zlektromagnetizm)

Les ondes électromagnétiques – francetvinfo .fr

Médiateur : Le photon

Découverte : Les pisteurs connus sont Hans Christian Ørsted, André-Marie Ampère et  Michael Faraday. James Clerk Maxwell propose en 1860 les fondements la théorie moderne : théorie générale de l’électromagnétisme ; il unifie en 1864 les théories antérieures.
Histoire :
Pendant longtemps ces forces ont été considérées comme séparées en une force électrique et une force magnétique qui semblaient n’avoir aucun rapport l’une avec l’autre.

Domaines : Électricité, électromagnétisme, électromagnétisme classique, optique, physique, physique (des particules, fondamentale)


Cf. les fiches-clées :

Aimant
Atome – (Rubrique) – (Inventaire)

Champ – (Inventaire), électrique (E), électrique oscillant (E), électromagnétique, magnétique (B), magnétique oscillant (B)
Charge – (Inventaire), électrique (Q)
Courant – (Inventaire), électrique

Effet – (Inventaire) – Effets de l’électricité
Électricité – (Rubrique) – Effets de l’électricité
Électrique (adjectif) – Champ électrique (E), électrique oscillant (E) – Charge électrique (Q) – Courant électrique
Électrocinétique (historique)
Électrodynamique quantique
Électron (−Z) (dx particule électrique) – (Rubrique) – Théorie électrofaible

Électromagnétique (adjectif) – Champ, Interaction, Onde, Rayonnement, Spectre électromagnétique

Électromagnétisme classique – Théorie générale de l’électromagnétisme classique (de James Clerk Maxwell), moderne de l’électromagnétisme

Électrostatique (historique)

La force (F, cause modifiant le mouvement d’un point matériel) – (Inventaire), électrique (historique), magnétique (historique)
Interaction – (Inventaire) – Les interactions, entre particules chargées, fondamentales
Lumière

Magnete (ouvrage, william gilbert, 1600)
Magnétisme – Champ magnétique (B), magnétique oscillant (B)
La magnétostatique (historique)

Médiateur (physique, particule) – (Inventaire)
Molécule – (Rubrique) – (Inventaire)

On the Physical Character of the Lines of Magnetic Force (article, michael faraday, 1852)
Onde – (Inventaire), électromagnétique – (Inventaire), radio
Optique théorique – (Rubrique)

Particule – (Inventaire), chargée – (Rubrique) – Interactions entre particules chargées
Photon (γ, gamma) – (Rubrique)
Physique – (Rubrique/Inventaire), des particules – (Rubrique), fondamentale – Glossaire physique (rubrique) – Glossaire particulaire (rubrique)

Rayonnement – (Inventaire), électromagnétique – (Rubrique) – (Inventaire)
Relativité (notion) – (Rubrique/Inventaire)

Spectre – (Inventaire), électromagnétique
Théorie de la relativité, électrofaible, générale de l’électromagnétisme (de James Clerk Maxwell), moderne de l’électromagnétisme – Théories (inventaire)

Chercheurs/Spécialistes :

André-Marie Ampère (mathématicien, physicien, chimiste et philosophe français) – (Rubrique) – François Arago (astronome, physicien français – 1809)(Rubrique) – Aurélien Barrau (astrophysicien français, des astroparticules, trous noirs et cosmologie – professeur à l’université grenoble-alpes) – (Rubrique) – Chimiste – (Rubrique) – (Inventaire) – Michael Faraday (physicien et chimiste britannique – 1831, 1852)(Rubrique) – William Gilbert (Gylberde) (savant et astronome anglais – 1600)(Rubrique) – James Clerk Maxwell (physicien et mathématicien écossais – 1860, 1864)(Rubrique) – Hans Christian Ørsted (Œrsted) (physicien et chimiste danois – 1820)(Rubrique)Personnalités (rubrique/inventaire) – Physicien – (Rubrique) – (Inventaire) – Johann Wilhelm Ritter (physicien et philosophe allemand – 1803)(Rubrique)

Ailleurs dans le site :

(Ophys) Élecromagnétisme humain – William Gilbert (Gylberde) (savant et médecin anglais) – Médecin – (Rubrique) – (Inventaire) – Ondes électromagnétiques et santé
(Oseco) Pollution électromagnétique 
(Ose)
Courant électrique (électronique)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipédia

(Histoire) L’histoire de l’électromagnétisme – Wikipédia

Sources :

Astrovisionaurelien barrau (youtube) – BestDict-RussianMarc Devalmorel, thérapies énergétiquesfrancetvinfo – Google FranceGoogle TraductionQwantLe Robert-Dixel MobileLa Science pour Tous !维基百科 – Wikipédia – Wiktionnaire – YouTube

La Théorie de Newton

Elle se base sur l’idée que la gravité soit une force comme une autre, qui agit sur un corps selon sa masse et son centre d’inertie.

Appelé aussi : Théorie de la gravitation universelle – Théorie de Newton sur l’attraction universelle, sur la gravité
Anglais : Newton’s theory (La …) – Newtonian (adj.)
Chinois :
 牛顿的理论 (niúdùn de lǐlùn) 牛顿的 (newton) 理论 (théorie)
Russe : Теория Ньютона (teoriya n’yutona)

Funambule - Physique à Jo - jolaberge.blogspot.fr

 Formule : F = M⋅a


Cf. les fiches-clées :

Accélération (a, →a) (variation de vitesse) – (Rubrique/Inventaire) – Le calcul infinitésimal
Attraction – (Rubrique/Inventaire), universelle – Constante d’attraction universelle (G) – Théorie de Newton sur l’attraction universelle
Corps – (Inventaire) – Chute des corps
La deuxième loi de Newton (théorème du centre d’inertie) – Les Lois de Newton – (Inventaire)
Distance (l, R) – (Rubrique/Inventaire) – Expérience de Cavendish (Balance de torsion)
La force (F, cause modifiant le mouvement d’un point matériel) – (Inventaire), d’attraction universelle (F)de gravité (gravitation), de pesanteur
Gravitation – (Rubrique) – (Inventaire), universelle – Loi de la gravitation universelle (de Newton) – Théorie de la gravitation universelle
Gravité f(R) – (Inventaire)
InertieCentre d’inertie (G, a, barycentre des masses)
Interaction – (Inventaire) – L’inverse carré de la distance 
La loi carré inverse – Masse (m) – (Rubrique) – (Inventaire)
Mécanique – (Rubrique/Inventaire)classique (newtonienne) – (Rubrique), newtonienne – Glossaire mécanique (rubrique)
Méthode de Newton (mathématiques)
Mouvement – (Rubrique/Inventaire), de la Lune autour de la Terre – Les trois lois universelles du mouvement (de Newton)
Isaac Newton (astronome) – (Rubrique)
Pesanteur – (Rubrique)
Période (P) – (Inventaire), orbitale
Surface de la Terre / terrestre – (Rubrique)
Théorème – (Inventaire), du binôme
Théorie de la couleur (de Newton) – Théories (inventaire)

(Chercheurs) Henry Cavendish (1796) – John Conduitt (assistant de Newton) – Roland E-tv-s (physicien hongrois) – Richard Feynman (physicien américain)
(Ouvrages) Philosophiæ Naturalis Principia Mathematica (Isaac Newton – 1686)
(Histoire) John Conduitt (assistant de Newton) – Lois de Kepler

(accueil du site – Glossaire scientifique) Théorie

(accueil du site – Mathématiques)

Calcul différentiel – Distance (d) – Richard Feynman (mathématicien) – L’inverse carré – Méthode de Newton (mathématiques) – Surface – Théorème

Sources :

Dr. Guy Batteur (traductions) – BestDict-FrenchEurêka ! (wikidot)Academic – Google FranceGoogle TraductionPhy6.orgPhysique à Jo – Science étonnante – Stargaze – phy6 – Dr. David P. Stern – Wikipédia

Force de gravité

Force ressentie à la surface d’un astre normal (étoile, planète) d’une masse M et d’un rayon R (au carré), par un autre corps de masse m, selon la théorie de Newton sur la gravité.

Abréviation : Fg – F
Appelé aussi : Force gravitationnelle, de gravité de Newton, de gravitation – Théorie de Newton de la gravité (loi) – Force d’attraction terrestre (?)
Anglais : Force of Gravity
Chinois : 重力 (zhònglì – pesanteur) 重 (poids) 力 (force)
Russe : Сила тяжести (sila tyazhesti)
Démystificateur: Considérer Newton avec légèreté est d’une grande gravité ! - C.P. Rigel - Orion PX
Une planète exerce à sa surface une force de gravité d’autant plus élevée que sa masse M est importante et son rayon R petit.

Loi de gravitation de Newton et accélération de la pesanteur - L'attraction gravitationnelle - Sal Khan - KHANACADEMY

Formule : F = G⋅M⋅m/R2
Médiateur (hypothétique) : Graviton (G)

Domaines : Forces, interactions, physique


Cf. les fiches-clées :

Astre, normal – Surface d’un astre, d’un trou noir – Trou noir
Attraction – (Rubrique/Inventaire), gravitationnelle (notion)

Corps (physique)(Rubrique/Inventaire)
Étoile – (Rubrique) – Les étoiles – (Inventaire)

Force
, d’attraction gravitationnelle, d’interaction gravitationnelle, de friction, normale

Gravité, quantique (quantum gravity – QGR) , terrestre – Théorie de Newton de la gravité
Gravitation – Loi de la gravitation universelle (de Newton)
Graviton (particule hypothétique, G)(Rubrique)

Interaction – (Inventaire)
Loi de la gravitation universelle (de Newton)

Masse (m) – (Rubrique) – (Inventaire) – Les masses M et m
Micro-pesanteur – (Rubrique)

PesanteurMicro-pesanteur – (Rubrique)
Planète – (Rubrique) – (Inventaire)
Poussée d’Archimède

Rayon (R)

Théorie de Newton de la gravité – Théories (inventaire)
Trou noir – (Rubrique) – (Inventaire) – Surface d’un trou noir

Chercheurs/Spécialistes/Enseignants :

Archimède de Syracuse (Ἀρχιμήδης) (scientifique, physicien, mathématicien et ingénieur grec, de sicile, de l’antiquité)(Rubrique) – Aurélien Barrau (astrophysicien français, des astroparticules, trous noirs et cosmologie – professeur à l’université grenoble-alpes) – (Rubrique) – Isaac Newton (philosophe, mathématicien, physicien, alchimiste, astronome et théologien anglais) – (Rubrique)

Ailleurs dans le site :

(accueil du site – mathématiques) Rayon, au carré

Documentation (liens externes) :

Gravitation – Page Wikipédia

(Dossiers/Articles) …

Sources :

Astronadaurelien barrau (youtube) – Google FranceGoogle Traduction – Sal Khan (khanacademy) – KHANACADEMY – Le Robert-Dixel MobileOrion PX – C.P. Rigel – Science étonnante – Universe TodayJohn Carl Villanueva (Universe Today) – WikipédiaWiktionnaire – YouTube

Isaac Newton

(1642-1727) Physicien anglais né l’année de la mort de Galilée (1642) . Entré au Trinity College de l’université de Cambridge en 1661, il y effectuait ses propres recherches et enseigna alors qu’il était encore étudiant.

Appelé aussi : Newton
Anglais : Isaac Newton
Chinois : 艾萨克·牛顿 (ài sà kè·niúdùn) 艾萨克 (isaac) 牛顿 (newton)
Russe : Ньютон, Исаак (n’yuton, Isaak)

Sir Isaac Newton .info


Cf. les fiches-clées :

Les lois de Newton
Physiciens (rubrique)Physique (rubrique)
(Ouvrages) Philosophiae naturalis principia mathematica (Isaac Newton – 1687)

Documentation (liens externes) :

(EN) Site officiel – sirisaacnewton.info
(Vidéos – EN)
 Neil deGrasse Tyson: My Man, Sir Isaac Newton – Youtube

Sources :

维基百科 – Big Think (Youtube) – Википедия – Éduscol – Google FranceNeil deGrasse Tyson (astrophysicien) – QwantLe Robert-Dixel MobileSir Isaac Newton onlineWikipedia – Wikipédia – YouTube

Loi de la gravitation universelle

Deux corps quelconques s’attirent en raison directe de leur masse (m) et en raison inverse du carré de la distance (R2) de leurs centres de gravité (constante de gravité G).

Appelé aussi : Loi universelle de la gravitation – Loi de l’attraction universelle – Loi de la gravitation, de la gravité – Force de gravité (de Newton) – Théorie de la gravité (de Newton)
Anglais : Newton’s law of universal gravitation
Chinois : 万有引力定律 (wànyǒuyǐnlì dìnglǜ – la loi de la gravité) 万有引力 (gravitation) 力 (force) 定律 (loi)
Russe : Классическая теория тяготения Ньютона (klassicheskaya teoriya tyagoteniya n’yutona)

Enoncé de la loi de Newton sur la gravitation universelle - Le Système solaire à travers les âges - Club gap47 - Astrosurf.com

Domaines : Gravitation, masses, physique


Cf. les fiches-clées :

1ère loi de Newton – 2nd loi de Newton3ème loi de Newton – Les lois de Newton – (Inventaire)
Attraction – (Rubrique/Inventaire), gravitationnelle (notion)

Carré d’une distance / de la distance
Centre – (Inventaire), de gravité
Constante – (Inventaire), de gravité (G)
Corps (physique)(Rubrique/Inventaire)céleste – (Inventaire)

Gravitation – (Inventaire) – Force de gravité (gravitation)
Gravité, terrestre – Centre de gravité – Constante de gravité (G)

Force, de gravité / d’un astre normal (planète, étoile) / d’un trou noir
Masse (m) – (Rubrique) – (Inventaire)
Théories (inventaire) – Théorie de Newton (sur la gravité)

Chercheurs/Spécialistes :

Isaac Newton (philosophe, mathématicien, physicien, alchimiste, astronome et théologien anglais) – (Rubrique)

Ailleurs dans le site :

(accueil du site – mathématiques) Carré, d’une distance – Distance – Raison directe, inverse

Documentation (liens externes) :

Page Wikipédia – Expression mathématique – Wikipédia – Histoire de la découverte de la force de gravitation – Wikipédia

(cours – Vidéos) Loi de gravitation de Newton et accélération de la pesanteur – Sal Khan – KHANACADEMY

Sources & Outils :

Википедия – Club Gap47 (Astrosurf.com) – Éduscol – KHANACADEMY – Google FranceGoogle Traduction – Sal Khan (khanacademy) – Le Robert-Dixel MobileQwant – Science étonnante – Wikipédia – WordPress (.com) – YouTube

La première loi de Newton

(dans un référentiel galiléen) un corps qui ne subit pas de force (le centre d’inertie G d’un solide soumis à un ensemble de forces dont la somme vectorielle est nulle) est, soit au repos (vitesse nulle), soit animé d’un mouvement rectiligne et uniforme (en ligne droite avec une vitesse constante, non nulle ; le vecteur vitesse demeure constant).

Appelé aussi : Principe de l’inertie
Anglais : Newton’s First Law (of motion)
Chinois :
牛顿第一定律 (niúdùn dì yī dìnglǜ) 牛顿 (newton) 第一定律 (première loi) 一定律 (une loi)
Russe : Первый закон Ньютона (pervyy zakon n’yutona)

Première ou deuxième loi de Newton ? - Sciences physiques & chimiques fondamentales et appliquées - D. et R. Tournier - Académie de Poitiers .fr

« Lex I: Corpus omne perseverare in statu suo quiescendi vel movendi uniformiter in directum, nisi quatenus a viribus impressis cogitur statum illum mutare. » Isaac Newton

Formule : ∑→F=→0 => →v=→Cte
Domaines :
Physique
Origine :
 Initialement formulée par Galilée


Cf. les fiches-clées :

2nd loi de Newton3ème loi de NewtonLoi de la gravitation universelle – Les lois de Newton 

Corps – (Inventaire) – Force – (Inventaire)
Inertie –  Centre d’inertie (G) – Principe de l’inertie, d’inertie de Descartes
Mouvement – (Rubrique/Inventaire), rectiligne, uniforme
Physique – (Rubrique/Inventaire) – Glossaire physique (rubrique)
Référentiel – (Rubrique/Inventaire) – Référentiel galiléen (terrestre)
Solide – (Inventaire), (adjectif) – (Rubrique)
Vitesse – (Inventaire) – Vecteur-vitesse (→v) – Vitesse nulle

(Chercheurs) René Descartes – (Rubrique) – Galilée – Isaac Newton (astronome) – (Rubrique)

(Accueil du site – Mathématiques) Somme vectorielle – Vecteur

Sources :

Académie de Poitiers (Espace pédagogique) – Éduscol – Google FranceGoogle TraductionLAM – QwantD. et R. Tournier (Professeurs de Sciences Physiques – Angoulème) – Laurence Tresse (LAM, Astronome) – UFE-OBSPM

La deuxième loi de Newton

(Dans un référentiel galiléen) la somme vectorielle des forces appliquées à un objet ponctuel est égale au produit de la masse de l’objet par son vecteur accélération.

Appelé aussi : Théorème du centre d’inertie – Lex secunda
Anglais : Newton’s Second Law
Chinois : 牛顿第二定律 (niúdùn dì èr dìnglǜ) 牛顿 (newton) 第二定律 (deuxième loi) 二定律 (deux lois)
Russe : Второй закон Ньютона (vtoroy zakon N’yutona)

tpe impesanteur, partie 1 (voila.net)

 

« Lex II: Mutationem motus proportionalem esse vi motrici impressae, et fieri secundum lineam rectam qua vis illa imprimitur. » Isaac Newton

h Cette loi permet l’étude quantitative du mouvement des corps ; de plus on remarque que si F = 0 alors a = 0 ; on retrouve alors la première loi (cf.).

Formules : F = mi⋅a – ∑ →F = m⋅→a
Domaines : Physique


Cf. les fiches-clées :

1ère loi de Newton – 3ème loi de Newton – Loi de la gravitation universelle – Les lois de Newton – (Inventaire) – Isaac Newton – (Rubrique)

Accélération (a) – Vecteur accélération
Dynamique – (Rubrique) – Principe fondamental de la dynamique
Force – (Inventaire) – Les forces extérieures
Inertie – Centre d’inertie
Loi (naturelle) – (Inventaire) – L’adoption d’une loi spatiale – Les lois humaines qui régissent le domaine spatial – (Inventaire)
Masse – (Rubrique) – (Inventaire)inertielle
Mouvement – (Rubrique/Inventaire) – Étude quantitative du mouvement des corps
Objet, ponctuel
Référentiel – (Rubrique/Inventaire), galiléen

(accueil du site – Mathématiques) Somme vectorielle – Vecteur

Documentation (liens externes) :

(Vidéos – Cours) Application – Physique TS – Youtube

Sources :

Les Bons Profs (youtube)Marie-Ève Boulanger (cégep de sainte-foy) – Éduscol – Google FranceGoogle images – Google TraductionMind42 – Le Robert-Dixel Mobile – Lukas Schellenberg (educanet2 – chamblandes) – Laurence Tresse (lam, astronome)UFE-OBSPMLa vie dans l’espace en impesanteur – TPE 2009 – Voilà – YouTube

Cosmos

Espace extraterrestre (hors atmosphères et corps célestes).

Du latin cosmos (monde), du grec ancien κόσμος (kósmos – monde ordonné, harmonie, convenance raisonnable, petits objets).
Prononciation (phonétique) : kɔsmos

Appelé aussi : Univers
Anglais : Cosmos – Outer space
Chinois : 宇宙 (yǔzhòu – univers, espace) 宙 (univers)
Russe : Космос (Kosmos)

Stars and Galaxies - NASA - Stariel.comStars and Galaxies - NASA - Stariel.com

Domaines : Astronomie, cosmologie


Les fiches-clées :

Astronomie – (Rubrique)
Astronomique (adjectif)Glossaire astronomique (rubrique)

Atmosphère – (Rubrique) – (Inventaire)
Atmosphérique (adjectif)Glossaire atmosphérique (rubrique)

Chaos
Corps céleste – (Inventaire)

Cosmo- (préfixe)
Cosmographia (histoire)
Cosmologie – (Rubrique)
Cosmologique (adjectif)Glossaire cosmologique (rubrique)
Cosmos (satellites soviétiques) – (Inventaire)

L’Espace – (Rubrique), extraterrestre
Intersidéral (adjectif)
Univers – Intersidéral (adjectif)

Chercheurs/Spécialistes/Enseignants :

Petrus (Peter) Apianus (von Bennewitz / Apian) (astronome,  mathématicien et cartographe allemand)(Rubrique) – Astronome – (Rubrique) – (Inventaire) – Aurélien Barrau (astrophysicien français, des astroparticules, trous noirs et cosmologie – professeur à l’université grenoble-alpes) – (Rubrique) – Cosmologue (cosmologiste) – (Rubrique) – (Inventaire) – Cosmonaute – (Inventaire)  – Personnalités (rubrique/inventaire) – Socrate (Σωκράτης) (philosophe grec) – (Rubrique)

Ailleurs dans le site :

(Osy) Philosophie(Rubrique)

Documentation (liens externes) :

(Actualités) Rubrique Cosmos – Le Monde

Sources & Outils :

aurelien barrau (youtube) – BestDict-French – BestDict-Russian – Bing – ECOSIA – Google Traduction – Hugo Lisoir (youtube) – Le Robert-Dixel Mobile – Qwant – stariel.com – Wikipédia – Wiktionnaire – WordPress.com – YouTube