La fusée N-1

Lanceur soviétique développé au cours des années 1960 dans le cadre du programme lunaire habité soviétique

Abréviation : N-1 – N1 (en) – Н-1 / Н1 (ru)
Appelé aussi : Herkules, GRAU 11A52 (indice)
Contraire/Opposée : Saturne V (lanceur américain) – N-I (lanceur japonais)
Anglais : N1 (rocket)
Chinois :
N1运载火箭 (n1 yùnzài huǒjiàn)
Russe : Н-1 (n-1) – Н1 (n1) – Ракета-носитель (raketa-nositel)

Septembre 1969, un N1 est amené sur le second pad 110 O il s'agit soit de la maquette ou du N1 6L. - HISTOIRE DE LA N1 - L'ESPACE SOVIETIQUE - CAPCOM ESPACE

Domaines : Astronautique, exploration spatiale, fusées, guerre froide, lanceurs, programme lunaire habité soviétique


Les fiches-clées :

Fusée – (Rubrique)
Les fusées – (Inventaire)

Lanceur (spatial), soviétique
Les lanceurs spatiaux – (Inventaire), soviétiques – (Inventaire)

N1-L3 (11A52) Test Vehicle 3L (1969)
N1-L3 (11A52) Test Vehicle 7L (1972)
N1F

N-I (N-1 – lanceur japonais)

Le programme lunaire habité soviétique

Saturne V (lanceur américain)
Soviétique (adjectif)

Chercheurs, spécialistes, enseignants, vulgarisateurs :

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia – Page Wikipedia (ru) –

(Dossiers) Histoire de la N1 – Capcom espace –

(Documentaires) Documentaire sur la fusée géante N-1 – ulule –
(Vidéos) Documentaire sur la N-1: le crowdfunding ! – YouTube –

Sources & Outils :

ВикипедияCAPCOM ESPACE – CopyLess 2 – ECOSIA – Google FranceGoogle images – Google Traduction – Le Robert-Dixel MobileNotes (iOS) – Techniques Spatiales (ulule) – Techniques Spatiales (youtube) – ULULE – Wikimedia CommonsWikipediaWikipédiaWiktionnaire – WordPress.com – YouTube

Proton

Particule subatomique (lourde, stable) de charge (élémentaire) positive . De l’anglais proton, du grec πρώτος (prôtos – premier), avec le préfixe Proto-.

Abréviation/Symbole : p – p+ – Z (numéro atomique, nombre de protons dans un noyau)1H+ (cation protium)
Appelé aussi :
Cation protium (chimie)
Anglais : Proton
Chinois : 質子 (zhízǐ)
Russe : Протон (proton)

Représentation schématique de la composition en quarks de valence d'un proton, avec deux quarks u et un quark d. L'interaction forte est transmise par des gluons (représentés ici par un tracé sinusoïdal). La couleur des quarks fait référence aux trois types de charges de l'interaction forte : rouge, verte et bleue. Le choix de couleur effectué ici est arbitraire, la charge de couleur circulant à travers les trois quarks (The quark structure of the proton. There are two up quarks in it and one down quark. The strong force is mediated by gluons (wavey). The strong force has three types of charges, the so-called red, green and the blue. Note that the choice of green for the down quark is arbitrary; the

Il constitue avec le neutron le noyau des atomes.

Attention : Le proton n’est pas (plus) une particule élémentaire car composé de trois autres particules.

Composition (particule composite, baryon) : 1 quark down (d) et 2 quarks up (u) liés par interaction forte transmise par des gluons.
Masse : 99 % constituée par les gluons.

Découverte : Prédit par William Prout dés 1815, le proton a été découvert par Ernest Rutherford en 1919
Domaines :
Astrophysique (des particules), chimie, particules, physique (des particules, quantique)
Famille : Fermion


Cf. les fiches-clées :

Astrophysique – (Rubrique), des particules – (Rubrique) – Glossaire astrophysique (rubrique) 
Atome
 – (Rubrique) – (Inventaire) – Glossaire atomique (rubrique)
Baryon – (Inventaire) – Cation protium (1H+)
Charge (électrique) – (Inventaire) – Charge élémentaire, négative – (Rubrique), positive – (Rubrique)
Électron – Fermion – (Inventaire) – Gluon – (Rubrique) – Interaction forte – (Rubrique) –Neutron – (Rubrique)Noyau atomique – (Rubrique) – Numéro atomique (Z)
Particule – (Inventaire), composite, élémentaire – (Inventaire), lourde, stable, subatomique – (Inventaire) – Glossaire particulaire (rubrique)
Physique – (Rubrique/Inventaire), des particules – (Rubrique) – Glossaire physique (rubrique)
Physique quantique – (Rubrique) – Glossaire quantique (rubrique)
Proto- (préfixe)

Proton (rubrique) – Le lanceur (fusée) Proton – (Rubrique) – (Inventaire) – Quantifier le nombre de protons d’un noyau – RMN du Proton

Quark – (Inventaire), down (d), up (u)

(Chercheurs) William Prout (1815) – Ernest Rutherford (physicien et chimiste néo-zélando-britannique – 1919) – (Rubrique)

(Ophys) Proton (Biochimie)

Documentation (liens externes) :

Page Wikipedia

Sources :

ВикипедияGoogle FranceGoogle TraductionArpad Horvath (wikimedia commons) – QwantLe Robert-Dixel MobileWikimedia CommonsWikipedia维基百科 – WikipédiaWiktionaryWiktionnaire

Les débris spatiaux

Les débris spatiaux comprennent (notamment) des satellites ayant achevé leur mission, des étages supérieurs vides (lanceurs), des pièces provenant de l’explosion de certains d’entre eux et des équipements et matières abandonnées dans l’espace.

Anglais : Space debris – Space Junk
Chinois : 空间碎片 (kōngjiān suìpiàn) 空间 (espace) 碎片 (fragment)
Russe : Космический мусор (kosmicheskiy musor – les débris spatiaux)

(image virtuelle) Space Junk 3D - Trailer - Universe Odyssey - Youtube

Répartition des débris selon leur origine - Deep silence - Wikimedia Commons

Domaines : Aérospatiale, astronautique, satellites


Cf. les fiches-clées :

Aérospatiale – (Rubrique) – Anneau (orbital) – (Inventaire) – Astronautique – (Rubrique)

Débris spatial – (Rubrique/Inventaire), autour de la Terre – Disque de débris – (Rubrique/Inventaire) – Surveillance des débris spatiaux

Diagramme de Gabbard – Étage supérieur – (Inventaire) – Lanceur spatial – (Inventaire) – Mission (spatiale)(Rubrique/Inventaire), orbitale – (Inventaire)
Objets spatiaux (inventaire) – Orbite – (Rubrique/Inventaire)
Satellite – (Inventaire), artificiel – (Inventaire), naturel – (Inventaire)

Documentation (liens externes) :

(Portails) Débris spatiaux, articles – CNES

Sources :

ВикипедияCNES – Deep silence (wikimedia commons) – L’EXPLORATION SPATIALE – Google FranceGoogle images – Google Traduction – Qwant – Universe Odyssey (youtube) – Wikimedia Commons – Wikipedia维基百科 – Wikipédia – YouTube

Vitesse de libération

Vitesse minimale à atteindre pour s’extraire du champ gravitationnel (influence gravitationnelle) d’un astre (de la Terre) vers l’espace (intersidéral).

Symboles : VL – Ve (vitesse cosmique) – Vlib
Appelé aussi : Vitesse d’évasion
Anglais : Escape velocity
Chine : 宇宙速度 (yǔzhòu sùdù – vitesse cosmique) 宇宙 (univers) 速度 (vitesse)
Russe : Вторая космическая скорость (Vtoraya kosmicheskaya skorost’)

Ne pas confondre la vitesse de libération avec la vitesse de satellisation – Astronoo.com

L’énergie cinétique donnée à un objet artificiel (par un lanceur spatial) pour s’arracher définitivement à l’attraction de la planète (et s’en éloigner indéfiniment) doit être supérieure à l’énergie potentielle de gravité à la surface de la planète et fonction de la masse (M) et du rayon (R) de celle-ci (Vitesse de libération de la planète).

Unité SI : Mètre par seconde
Formule : VL = √ 2G⋅M/R

Histoire : La sonde soviétique Luna 1 fut le premier objet fabriqué à atteindre la vitesse de libération terrestre en 1959.


Cf. les fiches-clées :

Astre
Attraction – Attraction terrestre
Cinétique – Énergie cinétique
Énergie – Énergie potentielle de gravité
Espace – Espace intersidéral
Masse – Calcul de la masse d’un astre – Masse d’un astre (M) – Masse de la Terre
GravitationChamp de gravité (gravitationnel) – Influence gravitationnelle
Gravité – Gravité terrestre
Horizon d’un trou noir
Lanceur spatial – Objet artificiel – Point d’injection
Raisonnement d’Isaac Newton (histoire)
Rayon (accueil du site – Maths) – Calcul du rayon d’un astre – Rayon d’un astre (R) – Rayon de la Terre – Rayon de Schwarzschild
Sondes spatiales (rubrique) – Sonde Luna 1
Unité SI

Vitesse – Vitesse de libération d’une planète, de la Terre (11,2 km/sec), de la Lune (2,4 km/sec), du Soleil (617 km/sec), de la planète Mars (5 km/sec), d’un trou noir – Vitesse de satellisation circulaire

(Chercheurs) Isaac Newton

(Oseco) Vitesse de libération de l’être

Documentation (liens externes) :

Page Wikipédia

Sources :

维基百科 – Astronoo – Википедия – Google FranceGoogle TraductionQwant – Science étonnante – Wikipedia – Wikipédia